Cinquième Attribut: Sa Dissemblance Absolue avec les contingents - Al Moukhalafatou Li Al Hawadith

Publié le 13 Juin 2009

bismilah  
 
salam  
 
     
tiré du site Aslama.com
 
 
        
Cela signifie qu'Allah - Exalté soit-Il - ne peut ressembler aux contingents (al-hawâdith), dans Son Etre, Ses Attributs et dans Ses Actes. Si Allah  était semblable ou pareil en quoi que ce soit aux contingents qu'Il a créés à partir du néant, Il serait Lui-même contingent (hâdith) Son éternité serait remise en cause, alors qu'elle a été définitivement prouvée.  
 
Cette ressemblance est donc impossible, d'ou l'impossibilité de Lui attribuer la contingence (al-houdoûth).Allah - Exalté soit-Il - dit :« Rien ne Lui est comparable. Il est L'Audiant et Le Voyant parfait. » 
 
"...laysa kamithlihi chay-oun wahouwa alssami^ou albasirou" 
  
 
 
Sourate 42, « La délibération », verset 11.      
 
 
Allah - Exalté soit-Il - dit aussi :« Dis : « C'est Lui Allah, Seul et Unique. Allah, Le Recours suprême et efficient. Il n'a jamais enfanté et Il n'a jamais été enfànté. Nul n'est à même de L'égaler ! »  
 
qoul houwa allahou ahadoun  
 
allahou alssamadou  
 
lam yalid walam youladou  
 
walam yakoun lahou koufouwan ahadoun  
 
Sourate 112, « Le culte pur », versets 1-4.      
 
 
Cela signifie que nul ne peut ressembler à Allah en quoi que ce soit. Ainsi, nous comprenons et nous savons qu'il est obligatoirement différent de tout, et qu'Il ne peut être, par essence, semblable aux contingents. Aussi bien la raison que les textes de la Loi (révélée) n'admettent la possibilité de quelque ressemblance.      
 
 
 
 
Avis concernant les textes qui laissent croire à l'assimilation (at-tachbîh) : 
 
 
Il est confirmé qu'Allah - Exalté soit-Il - n'est pas un accident et que rien ne Lui est comparable. Cependant, il y a dans le Coran et la Sounna du Prophète des versets et des hadîth dont le sens apparent laisse croire qu'Allah - Exalté soit-Il - ressemble à Ses créatures. En voici quelques exemples :    
 
 
Allah - Exalté soit-Il - dit :« Le Très Miséricordieux S'est bien installé sur le Trône. » 
 
alrrahmanou ^ala al^archi istawa  
 
 
 
Sourate 20, « Tâ Hâ », verset 5.    
 
 
« Il est Le Maître absolu se tenant au-dessus de Ses esclaves. » 
 
wahouwa alqahirou fawqa ^ibadihi wahouwa alhakimou alkhabirou  
 
 
 
 
Sourate 6, « Les bestiaux », verset 18    
 
 
 
 
« Il est Allah dans les cieux et sur la terre. » "wahouwa allahou fi alssamawati wafi al-ardi..."
 
 
 
 
Sourate 6, « Les bestiaux », verset 3    
 
«Seul demeurera la Face de Ton Seigneur ceinte dé majesté et de gloire ! » 
 
wayabqa wajhou rabbika dhou aljalali waal-ikrami  
 
 
Sourate 55, « Le Tout Miséricordieux », verset 27    
 
 
« La Main d'Allah coiffe les leurs. » ...yadou allahi fawqa aydihim... 
 
 
 
Sourate 48, « La victoire », verset 10      
 
« Supporte avec patience l'arrêt de ton Seigneur.Tu es dans la prunelle de Nos Yeux. » 
 
waisbir lihoukmi rabbika fa-innaka bi-a^younina wasabbih bihamdi rabbika hina taqoumou  
 
 
 
Sourate 52, « Le Mont », verset 48      
 
 
 
Quant à la Sounna, nous rapportons ce hadîth dans lequel le Messager d'Allah - sur lui la grâce et la paix - a dit : « Allah - Béni par Lui-même et Exalté -  descend chaque nuit au ciel le plus bas, quand il n'en reste plus que le dernier tiers. Il dit alors : « Y -a-t-il quelqu'un qui Me demande quelque chose pour que Je la lui donne ? Y -a-t-il quelqu'un qui fait un voeu pour que Je le lui exauce ? Y-a-t-il quelqu'un qui Me demande Mon absolution pour que Je la lui accorde ? » Rapporté par al-Boukhârî et Mouslim.      
 
Le Prophète d'Allah - sur lui la grâce et la paix - a dit aussi :« Les coeurs des fils d'Adam sont entre deux des Doigts d'Allah, tel un seul coeur. Il les oriente comme Il veut ! » Rapporté par Mouslim.      


Voici l'attitude obligatoire à adopter devant de tels textes et leurs pareils :       
 
 
1. Croire en leur contenu, car ce sont des textes bien établis dans le Livre d'Allah - Exalté soit-Il - et dans la Sounna de Son Messager - sur lui la grâce et la paix -. Croire à tout ce qu'a apporté le Livre d'Allah - Exalté soit-Il - comme versets est un devoir inaliénable.       
 
Quant à ce qui a été rapporté par la Sounna, s'il s'agit d'un texte transmis par une masse successive de rapporteurs, avec une chaîne continue (moutawâtir), auquel on doit également se conformer et croire en son contenu. S'il s'agit d'une information isolée (ahâd) cela ne représente pas quant à notre credo une certitude irréfutable ; cependant, nous devons en tenir compte.       
 
2.  Tout en croyant en ces textes, nous devons avoir la conviction, qu'Allah - Exalté soit-Il - ne ressemble en aucune manière à Ses créatures ni dans Son Etre, ni dans Ses attributs et ni dans Ses actes.       
 
3.   Eviter toute interprétation, et ne pas chercher à les expliquer ou à définir leur sens, car nous ne savons pas si c'est justement ce sens qu'Allah - Exalté soit-Il - a voulu exprimer ou un autre. Vouloir commenter et interpréter ce genre de textes, est une aventure très risquée, qui ne nous est pas permise ! (c'est mon avis personnel)       
 
 
Disons donc à propos de ces textes que :       
 
Allah - Exalté soit-Il - « S'est bien installé sur Son Trône », car Il le dit Lui-même. Quant à la manière, Il est Le Seul à la connaître, car Il dit:       
 
« Rien ne Lui est comparable. Il est L'Audiant et Le Voyant parfait. »  
 

"...laysa kamithlihi chay-oun wahouwa alssami^ou albasirou
  

 
Sourate 42, « La délibération », verset 11.       
 
Nous croyons aussi qu'Allah - Exalté soit-Il - Se tient au-dessus de Ses créatures et que cette position du « dessus » n'est pas à assimiler à celle que nous connaissons et qui se rapporte au lieu.       
 
Allah - Exalté soit-Il - est également dans les cieux et sur la terre, non pas dans le sens que le ciel et la terre sont des lieux qui Le contiennent, car Allah est, par essence, sans rapport avec le lieu ou un quelconque lien. Le comment par rapport à ces versets ne sont connus que d'Allah - Exalté soit-Il -.       
 
Nous croyons, de même, qu'Allah - Exalté soit-Il - a un « Visage », « une Main » et « des Yeux ». Mais il ne sont pas comme nos visages, nos mains et nos yeux. Leur sens réel n'est connu que d'Allah - Exalté soit-Il -.        
C'est cette position qu'il faut soutenir dans tout ce qui peut nous faire croire à quelque ressemblance ou similitude d'Allah - Exalté soit-Il - avec Ses créatures.       
 
Cette position, à laquelle nous adhérons, est celle qui a été adoptée par nos premiers prédécesseurs (s-salaf) - Qu'Allah leur accorde Sa Satisfaction -. C'est plus serein et plus sûr ! Cela nous évite de tomber dans l'erreur de l'interprétation, non conforme à ce qu'Allah - Exalté soit-Il - veut dire ! D'autant plus que ces textes sont étroitement liés à la croyance et qu'il ne faut pas déprécier le danger qui peut porter atteinte à notre foi !       
 
Cependant, plusieurs savants, apparus après le cinquième siècle de l'Hégire, ont jugé dangereux de laisser ces textes sans interprétation. Selon eux, cette négligence risque de faire tomber ceux qui n'ont pas encore acquis une connaissance profonde de l'Islam dans une voie déviée et dans de graves erreurs au niveau de la pensée théologique. Or, les versets du Coran, ainsi que les hadîth sont en arabe littéraire. Et, dans la langue arabe, il y a des procédés stylistiques, tel que le sens littéral (al-haqîqa) et le sens figuré (al-majâz) ou la métonymie (al-kinâya) qui visent, selon l'usage courant des mots, leur sens littéral ou un autre. Vu que ces versets et ces hadîth, ne sauraient exprimer quelque notion de ressemblance d'Allah - Exalté soit-Il - avec les contingents, qu'est-ce qui nous empêche d'y voir la métaphore qui convient à la Majesté et à la Grandeur d'Allah ? Il y a dans la langue arabe plusieurs exemples de cela !       
 
C'est sur cette base qu'ils se lancèrent dans leur interprétation. Ils ont dit : « l'installation » (al-istiwâ') dont parle le verset 5 de la sourate 20, signifie : la prise de possession du Trône par Allah - Exalté soit-Il -. C'est une preuve de Sa Puissance et de Sa Grandeur.       
 
Quand on dit,qu'Allah est « Le Maître absolu se tenant au-dessus (fawqa) de Ses esclaves », cela veut dire que les hommes sont complètement soumis à Son Autorité et à Sa Loi.       
 
Quand on dit qu'Allah - Exalté soit-Il - est « dans le ciel et la terre », il s'agit de Sa science qui englobe toute chose, et que rien ne Lui échappe.       
 
Le « Visage » c'est Son Etre (Entité). Sa « Main » c'est Sa puissance. Ses « Yeux » sont Sa Bienveillance permanente. Sa « descente au ciel le plus-bas », c'est en vérité, la descente de l'Ange sur Son ordre pour accueillir les demandes des serviteurs. Par les « deux doigts » du Très Miséricordieux, Allah - Exalté soit-Il - parle de Sa Puissance et de Sa Volonté...    
     
Les savants ont dit à propos de la différence entre la tendance des prédécesseurs (as-salaf) et celle de leurs successeurs (al-khalaf) la première est plus sûre et la seconde plus sage. Quant à moi, je recommande au lecteur de s'en tenir à la position de nos prédécesseurs et d'éviter toute interprétation.       
 
L'école des anciens (as-salaf) dit : « On ne doit pas renier le sens apparent des textes, sans toutefois tomber dans l'assimilation (at-tachbîh) ou l'interprétation (at-ta'wîl).       
 
L'école des successeurs (al-khalaf) dit : « On ne doit pas renier aux textes leur sens apparent, on ne doit pas assimiler Allah  - Exalté soit-Il - à Ses créatures, cependant on peut interpréter. »       
 
 

La foi musulmane, Hassan Ayoub.     

 

Lien source de l'article: Aslama.com

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article