Les 6 piliers de la Foi (complet) (1/3)

Publié le 13 Juin 2009

bismilah  
 
salam  
 
Les 6 piliers de la Foi  
 
 
 
 
 
1- Croire en Dieu  
 
2- Croire aux Prophètes  
 
3- Croire aux Livres (Selon le sheik Chamsou d-Din Ar-Ramliyy dans le livre Nihayatou l-mouhtaj fi charhi l-minhajk, il y a 104 livres célestes qui sont descendu, les plus grands : « Az-zabour » (les psaumes) de Dawoud (David), « Al-Tawarah » (la torah) de Moussa (Moïse), « Al-Injil » (l'évangile) de ^Issa (Jésus), « Al-ku^an » (le coran) de Muhamme. Ensuite se sont des feuillets, comme les feuillets de Ibrahim (Abrahm), les feuillets de Moussa (Moïse)...  
 
4- Croire aux Anges  
 
5- Croire au destin  
 
6- Croire au jour du jugement  
 
 
 
 
ALLAH Ta^ala dit : « Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): «Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers». Et ils ont dit: «Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour».  
 
amana alrrasoulou bima ounzila ilayhi min rabbihi waalmou/minouna koulloun amana biallahi wamala-ikatihi wakoutoubihi warousoulihi la noufarriqou bayna ahadin min rousoulihi waqalou sami^na wa-ata^na ghoufranaka rabbana wa-ilayka almasirou  
 
 
 
 
[Sourate 2 Al baqara verset 285]  
 
 
 
 
Introduction  
 
 
 
L'lslam est soumission et obéissance à Allah, Le Seigneur de l'univers. Cependant, conmne le seul moyen sûr et authentique de le connaître et d'apprendre quelles sont Ses volontés et Sa loi se trouve dans les enseignements du vrai Prophète, on peut définir l'Islam comme une religion exigeant une foi totale dans les enseignements du prophète, l'acceptation et la mise en pratique de ses préceptes de vie. Par conséquent, celui qui rejette l'intermédiaire du prophète et prétend suivre Dieu directement n'est pas un musulman.  
 
Dans le passé, des prophètes différents sont apparus les uns après les autres. A cette époque, l'Islam était le nom du cette religion enseignée à une nation par son ou ses prophètes. Bien que l'lslam n'ait pas varié dans sa nature et sa substance, quelle que fut l'époque ou le pays, les modes d'adoration, les codes de lois, et autres règles de détails de la vie différaient légèrement selon les conditions particulières à chaque peuple. Il n'était par conséquent nécessaire pour une nation de suivre le prophète d'une autre nation et son devoir se bornait seulement à suivre les directives de son propre prophète.  
 
Cette période de coexistence de Prophètes multiples s'acheva avec l'apparition de Mouhamad. Il paracheva les enseignements de l'islam. Une loi fondamentale unique fût formulée pour tout l'univers et il devint le Prophète de l'humanité toute entière. Son apostolat ne fût pas destiné à un peuple, un pays, ou une époque particulière, son message était universel et éternel. Les codes antérieurs furent abrogés avec l'appartion de Mouhamad qui, a donné au monde entier un mode de vie complet. maintenant il n'y aura plus d'autres prophètes dans l'avenir, plus de nouveaux codes religieux jusqu'à la fin du monde. Les enseignements de Mouhamad sont destinés sont destinés à tous les enfants d'Adam, à la race humaine toute entière. Maintenant l'islam consiste à suivre Mouhamad, c'est-à-dire à reconnaitre sa qualité de prophète, croire en sa parole, la suivre dans sa lettre comme dans son esprit et se soumettre à tous ses commandements et injonctions, qui sont ceux de Dieu Lui-même. Voilà ce qu'est l'Islam.  
 
Ceci nous amène automatiquement à demander :  
 
* En quoi Mouhamad salla Lahou 3alayhi wa salam  nous demande-t-il de croire ?
* Quels sont les articles de la Foi islamique ? 
 


1- Croire en Dieu  

L' Existence de Dieu  
 
 
 
 
Ce qui témoigne de l'existence de Dieu sont la Fitra , la raison, la révélation, le Coran et la Sunna.  
 
 
a - La Fitra  
 
Quant aux signes de la Fitra prouvant l'existence de Dieu ; c'est le fait que chaque être ait été conçu avec la Foi en son Créateur, sans pensée ni science préalable. L'être ne se dépossèdera de ce que la Fitra implique qu'après intervention de certains facteurs sur son coeur.  
 
Selon le Prophète - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - : " Il n'y a pas un enfant qui naisse sans la Fitra, ce sont ses parents qui en font un Juif, un Chrétien ou un Zoroastrien " (Al Boukhari)  
 
 
b - La raison  
 
Quant aux preuves de l'existence de Dieu par la raison : Les créatures connaissent une antériorité et une postériorité. Elles ont nécessairement un créateur qui leur a accordé l'existence, du fait qu'elles ne peuvent se créer elles-mêmes ni exister par hasard, et qu'avant leur existence, elles étaient inexistantes.  
 
Donc, comment peuvent-elles être créatrices ? Il est impossible d'exister par hasard car, pour tout accident il faut une cause. Leur existence au sein d'un système aussi merveilleux, d'une coordination harmonieuse, d'un rapport homogène et cohérent entre les causes et leurs effets, puis entre les êtres eux-mêmes, s'oppose catégoriquement à une existence hasardeuse. Par ailleurs, l'existence par le hasard ne peut-être régie à la base. Cela dit, comment peut-elle se maintenir et évoluer régulièrement ?  
 
Donc, si les créatures ne se créent pas elles-mêmes, et si ce n'est pas le hasard non plus, elles se rendent compte qu'elles ont un créateur, qui n'est autre que Dieu, le Seigneur des mondes.  
 
Dieu a mentionné cette preuve rationnelle, cet argument péremptoire lorsqu'Il dit : " Ont-ils été créés sans personne, ou bien sont-ils eux, les créateurs ? "  
 
am khouliqou min ghayri chay-in am houmou alkhaliqouna  
 
 
 
[Sourate 52. At-Tur. Verset 35]  
 
 
Cela signifie qu'ils n'ont pas été créés par autre chose qu'un créateur et qu'ils ne sont pas eux-mêmes leur propre créateur. Il s'avère que leur créateur ne peut être que Dieu.  
 
À ce propos, lorsque Jabir ibn Mu'tam - que Dieu l'agrée - entendit le Messager de Dieu - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - réciter ces versets : " Ont-ils été créés sans personne, ou bien sont-ils eux-même les créateurs ? " Ont-ils créé les cieux et la terre ? Non, ils ne veulent pas de certitude ." " Ont-ils près d'eux les trésors de ton Seigneur, ou sont-ils eux les intendants ? "  
 
am khouliqou min ghayri chay-in am houmou alkhaliqouna  
 
am khalaqou alssamawati waal-arda bal la youqinouna  
 
am ^indahoum khaza-inou rabbika am houmou almousaytirouna  
 
 
[Sourate 52. At-Tur. Verset 35-37]  
 
Jabir, ce jour-là, était polythéiste. Il disait : " Mon coeur était près de s'envoler, c'était la première fois que la foi s'installa dans mon coeur. " (Al boukhari)  
 
 
Nous allons donner un exemple explicite :  
 
Si une personne te parle d'un immense palais, entouré de jardins, parmi lesquels coulent des ruisseaux ; un palais rempli de couches et de lits, paré de toutes sortes de décorations et d'accessoires, puis te dit :  
 
" Certes, ce palais dans toute son intégralité s'est donné l'existence ou bien il est apparu comme cela, par hasard, sans cause provoquant son existence. "  
 
Tu te serais sûrement empressé de nier son propos et de le démentir, puis tu aurais jugé ses paroles de stupidités. Est-il donc permis, après cela, de concevoir que cette attitude, son magnifique et merveilleux agencement se soit donné existence, ou bien qu'elle existe par hasard, sans auteur ?  
 
 
c - La révélation  
 
Tous les Livres Révélés affirment l'existence de Dieu. Les préceptes qu'ils contiennent, destinés au profit de la création sont autant de preuves que tout cela provient d'un Seigneur et Maître doué d'une Infinie Sagesse et qui a connaissance des affaires de Sa Création.  
 
Egalement les informations qu'ils véhiculent concernant l'univers, dont la réalité atteste la véracité, sont autant de Signes prouvant leur provenance d'un Seigneur capable de donner existence à tout ce qu'Il a mentionné dans Son Livre.  
 
 
d - Le Coran et la Sunna  
 
Quant aux preuves de l'existence de Dieu par le Coran et la Sunna, elles sont de deux sortes :  
 
* la première :  
 
Nous entendons et nous assistons aux réponses en faveur de ceux qui implorent le Seigneur et l'appel au secours des affligés. Ce sont là autant de signes convaincants de l'existence de Dieu. Dieu dit : " Et Noé, lorsqu'il Nous appela, Nous lui avons répondu. "  
 
walaqad nadana nouhoun falani^ma almoujibouna  
 
 
[Sourate 37 Les rangés (As-Saffat) Verset 75]  
 
 
Dieu dit : " Lorsque vous invoquez votre Seigneur, Il vous répond. "  
 
 
idh tastaghithouna rabbakoum faistajaba lakoum... 
 
 
[Sourate 8. Le butin (Al-Anfal) Verset 9]  
 
 
Dans le recueil authentique d'Al Boukhari, selon Anas Ibn Malik : " Un homme de la campagne entra un vendredi dans la mosquée alors que le Prophète prononçait un sermon, il lui dit : " Ô Messager de Dieu, nos biens ont été anéantis, nos familles ont faim, implore Dieu en notre faveur. " Le Messager leva les mains et implora, voilà que des nuages tels des montagnes surgirent ; le Messager était encore sur sa chaire (minbar), lorsque nous vîmes les gouttes de pluie glisser le long de sa barbe. Le vendredi suivant, le campagnard, ou un autre, se présenta et dit : O Messager de Dieu, les constructions ont été détruite, nos biens submergés, implore Dieu pour nous. Il leva les mains et dit : " Seigneur, sois pour nous et non contre nous. " Dès qu'il leva ses yeux, les nuages se dissipèrent. "  
 
La réponse à ceux qui implorent ne cesse d'être attestée jusqu'à nos jours, pour ceux qui ont recours avec sincérité à l'aide de Dieu, dans les conditions requises.  
 
 
* la deuxième :  
 
Les signes ou miracles, produits par les Prophètes (mu'jizat) auxquels ont assisté bon nombre de gens, ou en ont entendu parler, sont des arguments convaincants, prouvant l'existence de Celui qui les envoya et qui est Dieu. Certes, les cas dépassant les limites humaines sont l'intervention de Dieu pour soutenir et assiter les Prophètes dans leur mission.  
 
 
Premier exemple : Le miracle de Moussa (Moïse) au moment où Dieu lui ordonna de frapper la mer de son bâton ; il frappa celle-ci, qui se fendit en douze voies sèches et les parois d'eau entre elles étaient comme des montagnes.  
 
Dieu dit : "Nous avons révélé à Moïse de frapper la mer de son bâton, la mer se fendit ; chaque séparation était telle une énorme montagne. " 
 
fa-awhayna ila mousa ani idrib bi^asaka albahra fainfalaqa fakana koullou firqin kaaltthawdi al^adhimi  
 
 
[Sourate 26. Les poètes (As-Shuaraa). Verset 63]  
 
 
Deuxième exemple : Le miracle de Jésus, ressuscitant les morts, en les faisant sortir de leurs tombes, avec la permission de Dieu.  
 
Dieu dit à son sujet : " Et ressuscite les morts avec la permission de Dieu. " 
 
... waouhyi almawta bi-idhni allahi... 
 
 
[Sourate 3. La famille d'Imran ( Al-Imran ). Verset 49]  
 
 
Il dit aussi : " Et lorsque tu ressuscitais les morts avec ma permission. "  
 
...wa-idh toukhrijou almawta bi-idhni ... 
 
 
 
[Sourate 5. La table servie ( Al-Maidah ). Verset 110]  
 
 
Troisième exemple : Attribué à Muhammad - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - lorsque les Quoraych lui demandèrent d'accomplir un signe, le Prophète leur montra la lune et voilà qu'elle se fendit en deux . Des gens avaient assisté à ce miracle.  
 
Dieu dit à ce sujet : " L'heure approche et la lune se fend, et s'ils voient un signe, ils l'esquivent et disent, c'est encore de la magie. "  
 
iqtarabati alssa^atou wainchaqqa alqamarou  
 
wa-in yaraw ayatan you^ridou wayaqoulou sihroun moustamirroun  
 
 
 
[Sourate 54. La lune (Al-Qamar). Verset 1 et 2]  
 
Donc, ces signes (ou miracle) évidents que Dieu a réalisés pour soutenir et assister Ses Messagers, prouvent d'une manière absolue Son existence.  
 
 
 
La Souveraineté et le Pouvoir de Dieu  
 
 
 
Ar-Rabb (Seigneur et maître) : C’est celui qui possède la création et l’autorise, il n’y a pas d’autre créateur ou de roi si ce n’est Dieu. Il n’y a pas d’autre autorité dans l’univers que la sienne.  
 
Dieu dit : « Il fait que la nuit pénètre le jour et que le jour pénètre la nuit. Et Il a soumis le soleil à la lune. Chacun d'eux s'achemine vers un terme fixé. Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte. »  
 
youlijou allayla fi alnnahari wayoulijou alnnahara fi allayli wasakhkhara alchchamsa waalqamara koulloun yajri li-ajalin mousamman dhalikoumou allahou rabboukoum lahou almoulkou waalladhina tad^ouna min dounihi ma yamlikouna min qitmirin  
 
 
[ Sourate 35. Le Crèateur (Fatir) verset 13 ]  
 
 
Il n’y a jamais rien eu, parmi la création, qui ait nié la souveraineté de Dieu, si ce n’est que par obstination, sans être convaincu de ce qu’il dit, comme ce fut le cas pour Pharaon, lorsqu’il dit à son peuple : « Et Pharaon dit: ‹Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Haman, allume-moi du feu sur l'argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu'au Dieu de Moïse. Je pense plutòt qu'il est du nombre des menteurs›. » 
 
waqala fir^awnou ya ayyouha almalaou ma ^alimtou lakoum min ilahin ghayri fa-awqid li ya hamanou ^ala altthini faij^al li sarhan la^alli atthali^ou ila ilahi mousa wa-inni la-adhounnouhou mina alkadhibina 
  
 
 
[ Sourate 28. Le rècit (Al-Qasas) verset 38 ]  
 
 
Tout cela ne concerne pas la foi, car Dieu dit : « Puis, lorsque nos signes clairs leur vinrent, ils dirent : « c’est de la magie manifeste ! » Injuste et orgueilleux, ils les nièrent, tandis qu’en eux-mêmes, ils y croyaient avec certitude, vois ce qu’il est advenu de ceux qui sèment la corruption. » 
 
 
falamma ja-at-houm ayatouna moubsiratan qalou hadha sihroun moubinoun  
 
 
 
 
wajahadou biha waistayqanat-ha anfousouhoum dhoulman wa^oulouwwan faoundhour kayfa kana ^aqibatou almoufsidina  
 
 
[ Sourate 27. Les fourmis (An-Naml) verset 13 - 14 ]  
 
 
 
Dieu nous raconte que Moussa (Moïse) dit à Pharaon : « Tu sais fort bien que ces choses, seul le Seigneur des cieux et de la terre, les a fait descendre, comme autant d’appels et de clairvoyance, et moi je pense que tu es perdu ô Pharaon. » 
 
qala laqad ^alimta ma anzala haoula-i illa rabbou alssamawati waal-ardi basa-ira wa-inni la-adhounnouka ya fir^awnou mathbouran  
 
 
[ Sourate 17. Le voyage nocturne (Al-Isra) verset 102 ]  
 
 
Les associateurs Quoraych reconnaissait également la souveraineté de Dieu le Très Haut, malgré les associés qu’ils lui attribuaient dans l’adoration.  
 
Dieu dit : Dis: ‹A qui appartient la terre et ceux qui y sont? si vous savez›.
Ils diront: ‹A Allah›. Dis: ‹Ne vous souvenez-vous donc pas?›
Dis: ‹Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Tròne sublime?›
Ils diront: [ils appartiennent] ‹A Allah›. Dis: ‹Ne craignez-vous donc pas?›
Dis: ‹Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé? [Dites], si vous le savez!›
Ils diront: ‹Allah›. Dis: ‹Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés?› [au point de ne pas croire en Lui]. »  
 
 
 
 
 
 
 
qoul limani al-ardou waman fiha in kountoum ta^lamouna  
 
 
 
sayaqoulouna lillahi qoul afala tadhakkarouna  
 
 
qoul man rabbou alssamawati alssab^i warabbou al^archi al^adhimi  
 
 
sayaqoulouna lillahi qoul afala tattaqouna  
 
 
qoul man biyadihi malakoutou koulli chay-in wahouwa youjirou wala youjarou ^alayhi in kountoum ta^lamouna  
 
 
sayaqoulouna lillahi qoul fa-anna tousharouna  
 
 
 
[ Sourate 23. Les croyants (Al-Muminune) verset 84 - 89 ]  
 
 
Dieu dit : « Si tu leur demandais: ‹Qui a créé les cieux et la terre? ›, Ils diraient assurément: ‹Allah›. Dis: ‹Voyez-vous ceux que vous invoquez en dehors d'Allah; si Allah me voulait du mal, est-ce que [ces divinités] pourraient dissiper Son mal? Ou s'Il me voulait une miséricorde, pourraient-elles retenir Sa miséricorde?› - Dis: ‹Allah me suffit: c'est en Lui que placent leur confiance ceux qui cherchent un appui› . » 
 
wala-in sa-altahoum man khalaqa alssamawati waal-arda layaqoulounna allahou qoul afara-aytoum ma tad^ouna min douni allahi in aradaniya allahou bidourrin hal hounna kachifatou dourrihi aw aradani birahmatin hal hounna moumsikatou rahmatihi qoul hasbiya allahou ^alayhi yatawakkalou almoutawakkilouna  
 
 
 
[ Sourate 39. Les groupes (Az-Zumar) verset 38 ]  
 
Il dit aussi : « Si tu leur demandes qui les a crées, certainement, il diront, c’est Dieu, vers quoi se tournent-ils donc ? » 
 
wala-in sa-altahoum man khalaqahoum layaqoulounna allahou fa-anna you/fakouna  
 
 
[ Sourate 43. L'ornement (Azzukhruf) verset 87 ]  
 
 
 
Dieu l’Unique Adoré  
 
 
 
Dieu est la seule vraie divinité sans aucun associé. Être une divinité signifie être adoré avec amour et exaltation.  
 
Dieu dit : « Et votre Dieu est un seul dieu, il n’y a d’autres dieux que Lui, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. »  
 
wa-ilahoukoum ilahoun wahidoun la ilaha illa houwa alrrahmanou alrrahimou  
 
 
(Sourate 2 Al Baqarah; verset 163)  
 
 
« Dieu atteste qu’il n’y a pas d’autres dieux que Lui, le Juste ; de même que les anges, les gens de sciences, attestent qu’il n’y a pas d’autres dieux que Lui, le Puissant, le Sage. »  
 
chahida allahou annahou la ilaha illa houwa waalmala-ikatou waoulou al^ilmi qa-iman bialqisti la ilaha illa houwa al^azizou alhakimou  
 
 
(Sourate 3 Al Imran; verset 18)  
 
 
Celui qui aura associé d’autre divinités à Dieu la divinisation pour celui-ci devient nulle. Dieu dit : « Dieu est la vérité et ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est fausseté, et Dieu est le plus Haut et le plus Grand. » 
 
dhalika bi-anna allaha houwa alhaqqou wa-anna ma yad^ouna min dounihi houwa albatilou wa-anna allaha houwa al^aliyyou alkabirou  
 
(Sourate 22 Al Hajj; verset 62)  
 
 
Le caractère divin attribué aux fausses divinités ne leur donne aucun droit divin, Dieu dit au sujet d’Al-Lat , d’Al-‘Uzza et de Manat : « Ce ne sont que des noms que vous et vos pères avez attribués à ceux auxquels Dieu n’a accordé aucun pouvoir. » 
 
qala qad waqa^a ^alaykoum min rabbikoum rijsoun waghadaboun atoujadilounani fi asma-in sammaytoumouha antoum waabaoukoum ma nazzala allahou biha min soultanin faintadhirou inni ma^akoum mina almountadhirina  
 
 
 
 
(Sourate 7 Al Araf ; verset 71)  
 
 
Il rapporte également de Yusuf (sur lui la paix), que celui-ci s’adressant à ses Compagnons de prison : « Est-ce que plusieurs divinités seraient meilleures pour vous que Dieu l’Unique et le Dominateur Suprême. »  
 
« Ceux que vous adorez en dehors de Lui ne sont que des noms que vous et vos pères avez attribués, Dieu ne leur a concédé aucun pouvoir. »  
 
ma ta^boudouna min dounihi illa asma-an sammaytoumouha antoum waabaoukoum ma anzala allahou biha min soultanin ini alhoukmou illa lillahi amara alla ta^boudou illa iyyahou dhalika alddinou alqayyimou walakinna akthara alnnasi la ya^lamouna  
 
 
 
(Sourate 12 Yusuf; verset 40)  
 
 
A ce sujet, les Envoyés de Dieu, disaient en s’adressant à leur peuples : « Adorez Dieu, vous n’avez aucun autre dieu que lui. » Mais les associateurs ont refusé et ont pris d’autres divinités qu’ils adorent en plus de Dieu.  
 
 
Ils implorent leur aide et leur assistance. Dieu a démontré la nullité des divinités adoptées par les associateurs, ceci par deux arguments rationnels.  
 
 
1°/ Il n’y a pas en ces divinités adoptées de particularités divines. Elles n’offrent aucun avantage à leurs adorateurs, ni ne peuvent repousser ce qui peut les atteindre.  
 
Elles ne sont maîtres ni de leur vie, ni de leur mort. Elles ne possède aucune partie des cieux, et n’y ont aucune participation.  
 
Dieu dit : « Ils ont pris en dehors de Lui, des divinités qui ne peuvent créer et qui sont créées. Elles ne peuvent nuire, ni se nuire, ni s’être utile. Elles ne possède ni la mort, ni la vie, ni le pouvoir de ressusciter. » 
waittakhadhou min dounihi alihatan la yakhlouqouna chay-an wahoum youkhlaqouna wala yamlikouna li-anfousihim darran wala naf^an wala yamlikouna mawtan wala hayatan wala nouchouran  
 
 
(Sourate 25 Al Furqane ; verset 3)  
 
Il dit : « Dis leur : « Invoquez ce que vous prétendez associer à Dieu. IL ne possèdent même pas le poids d’un atome, que ce soit dans les cieux ou sur la terre. Ils n’ont jamais été associés à leur création et Dieu ne trouve aucune aide auprès d’eux . Nulle intercession ne sera utile devant Dieu, excepté pour celui à qui Il l’aura permis. »  
 
qouli oud^ou alladhina za^amtoum min douni allahi la yamlikouna mithqala dharratin fi alssamawati wala fi al-ardi wama lahoum fihima min chirkin wama lahou minhoum min dhahirin 
  
 
 
wala tanfa^ou alchchafa^atou ^indahou illa liman adhina lahou hatta idha fouzzi^a ^an qouloubihim qalou matsa qala rabboukoum qalou alhaqqa wahouwa al^aliyyou alkabirou  
 
 
(Sourate 34 Saba ; verset 22 - 23)  
 
 
2°/ Les associateurs reconnaissent en Dieu l’Unique Seigneur et Maître, le Créateur détenant le royaume de toutes choses dans Sa main. C’est Lui qui protège et n’a nul besoin d’être protégé. Cela implique qu’ils doivent Lui reconnaître Son unicité divine comme ils ont reconnu son unicité seigneuriale. Comme le précise Dieu : « Ô gens, adorez votre Seigneur qui vous a créés et a créé ceux qui sont avec vous, certainement vous craindrez, c’est Lui qui pour vous, a fait de la terre une couche, du ciel une demeure et a fait descendre du ciel l’eau par laquelle il a fait sortir des fruits comme bienfait pour vous, alors que vous savez. »  
 
ya ayyouha alnnasou ou^boudou rabbakoumou alladhi khalaqakoum waalladhina min qablikoum la^allakoum tattaqouna  
 
 
alladhi ja^ala lakoumou al-arda firachan waalssama-a bina-an wa-anzala mina alssama-i ma-an fa-akhraja bihi mina alththamarati rizqan lakoum fala taj^alou lillahi andadan wa-antoum ta^lamouna  
 
 
(Sourate 2 Al Baqara; verset 21 -22)  
 
« si tu les interroges (les associateurs) : Qui de vous a créés ? Ils diront très certainement : « C’ est Dieu ! » Comment se fait-il donc qu’ils se détournent ? »  
 
wala-in sa-altahoum man khalaqahoum layaqoulounna allahou fa-anna you/fakouna  
 
 
 
(Sourate 43 Azzukhruf; verset 87)  
 
« Dis leur : « Qui vous accorde la nourriture du ciel et de la terre ? Ou qui est le maître de l’ouïe et des regards, et qui du mort fait sortir le vivant, et du vivant fait sortir le mort, et qui dirige toute chose avec attention ? » Ils diront très certainement : « C’est Dieu. » Dit : « N’allez vous donc pas Le craindre ? Tel est donc Dieu votre Seigneur ; qu’y a-t-il en dehors de la vérité, sinon l’erreur, comment alors pouvez-vous vous détourner. » 
 
qoul man yarzouqoukoum mina alssama-i waal-ardi amman yamlikou alssam^a waal-absara waman youkhrijou alhayya mina almayyiti wayoukhrijou almayyita mina alhayyi waman youdabbirou al-amra fasayaqoulouna allahou faqoul afala tattaqouna  
 
 
 
fadhalikoumou allahou rabboukoumou alhaqqou famatsa ba^da alhaqqi illa alddalalou fa-anna tousrafouna  
 
 
 
(Sourate 10 Yunus ; verset 31 - 32 )  

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article