Les 6 piliers de la Foi (complet) (2/3)

Publié le 13 Juin 2009

2- Croire aux Prophètes   

 
 
Un Envoyé "rassoul" est un être humain à qui il est révélé une législation qu'il se doit de transmettre. Le premier des Envoyés est Nouh (Noé), le dernier c'est Mouhamed.   
 
 
Dieu dit : « Certes, nous t'avons révélé le Livre comme nous l'avons fait avec Nouh (Noé), ainsi qu'aux Prophètes après lui. »  
 
inna awhayna ilayka kama awhayna ila nouhin waalnnabiyyina min ba^dihi...  
 
  
 
[Sourate 4. An-Nissa Les femmes Verset 163]   
 
 
Dans le sahih Al-Boukhari, d'après Anas Ibn Malik concernant le hadith de l'intercession, le Prophète a fait savoir que les gens viendront voir Adam pour intercéder en leur faveur, mais il dira en s'excusant : « Allez voir Nouh (Noé) car il est le premier Envoyé de Dieu. »   
 
Dieu, dit de Mouhamed salla Lahou 3alayhi wa salam : « Mouhamed n'est le père d'aucun de vous, mais il est l'Envoyé de Dieu et le Sceau des Prophètes. »  
 
ma kana mouhammadoun aba ahadin min rijalikoum walakin rasoula allahi wakhatama alnnabiyyina wakana allahou bikoulli chay-in ^aliman   
 
  
 
[Sourate 33. Les coalisès (Al-Ahzab). Verset 40]   
 
 
Il n'est pas une communauté qui n'ait vécu sans que Dieu, ne lui ait envoyé un Messager portant à son peuple un Livre, ou un Prophète à qui il révèle une législation, déjà révélée auparavant, pour la revivifier.   
 
Dieu, dit : « Nous avons certainement envoyé à chaque communauté un Messager, pour leur dire d'adorer Dieu et d'éviter toute fausse divinité. "  
 
walaqad ba^athna fi koulli oummatin rasoulan ani ou^boudou allaha waijtanibou alttaghouta faminhoum man hada allahou waminhoum man haqqat ^alayhi alddalalatou fasirou fi al-ardi faoundhourou kayfa kana ^aqibatou almoukadhdhibina   
 
  
[Sourate 16. Les abeilles (An-Nahl). Verset 36]   
 
Il dit aussi : « Alors qu'il n'y a pas de communauté où un avertisseur ne soit passé. "   
 
inna arsalnaka bialhaqqi bachiran wanadhiran wa-in min oummatin illa khala fiha nadhiroun   
 
  
 
[Sourate 35. Le Crèateur (Fatir). Verset 24]   
 
Il dit encore : « Certes nous avons descendu la Torah en laquelle il y a une direction et une lumière, et avec laquelle les Prophètes qui s'étaient soumis jugeaient ceux qui se sont judaïsés. "  
 
alam tara ila alladhina outou nasiban mina alkitabi yachtarouna alddalalata wayouridouna an tadillou alssabila   
 
  
 
[Sourate 4. An-Nissa Les femmes Verset 44]   
 
Les Envoyés de Dieu sont des êtres humains créés, ne possédant aucune des particularités d'un Rabb (créateur, maître et administrateur de la création), ni celles d'une divinité. Dieu dit , à propos de Son Prophète Mouhamed, qu'il est à la tête de tous les Messagers et même le plus important détenant le plus haut rang.   
 
Dieu dit : « Dis, je ne possède pour vous rien qui puisse vous nuire, ni de direction."   
 
qoul inni la amlikou lakoum darran wala rachadan   
 
  
 
[Sourate 72. Les djinns (Al-Jinn). Verset 21]   
 
 
" Dis, vraiment, personne ne saura me protéger de Dieu, et jamais je ne trouverai de refuge contre Lui "  
 
qoul inni lan youjirani mina allahi ahadoun walan ajida min dounihi moultahadan   
 
  
[Sourate 72. Les djinns (Al-Jinn). Verset 22]   
 
 
Les Envoyés sont également concernés par ce qui affecte les humains, tels la maladie, la mort, le besoin de se nourrir et tout ce que peut connaître un être humain. Dieu dit au sujet d'Ibrahim (Abraham) évoquant son Seigneur avec les propos suivants : « C'est Lui qui me nourrit, qui m'abreuve, et lorsque la maladie m'atteint, Il me guérit. C'est lui qui me fera mourir et me ressuscitera. »   
 
wa-idha maridtou fahouwa yachfini   
  
[Sourate 26. Les poètes (As-Shuaraa). Verset 80]   
 
 
Dieu décrit les Envoyés comme détenant le plus Haut degré de servitude et fait leur éloge. Il dit de Nouh (Noé) : « Il était vraiment un serviteur reconnaissant. »  
 
dhourriyyata man hamalna ma^a nouhin innahou kana ^abdan chakouran   
 
  
[Sourate 17. Le Voyage Nocturne (Al-Isra). Verset 3]   
 
 
Et Il dit de Mouhamed - Paix et Bénédiction de Dieu sur lui : « Que soit béni celui qui a fait descendre al-Furqan ( Le Coran) sur Son Serviteur pour être l'avertisseur des mondes »  
 
tabaraka alladhi nazzala alfourqana ^ala ^abdihi liyakouna lil^alamina nadhiran   
 
  
[Sourate 25. Le discernement (Al Furqane). Verset 1]   
 
 
Il dit d'Ibrahim (Abraham), d'Ishaq (Isaac), de Ya'qoub (Jacob) - Paix et bénédiction sur eux : « Et cite nos serviteurs Ibrahim de clairvoyance "  
 
waoudhkour ^ibadana ibrahima wa-ishaqa waya^qouba ouli al-aydi waal-absari   
 
  
 
[Sourate 38. Sad Verset 45]   
 
" Oui, nous les avons élus pour rappeler la demeure, Ils sont pour nous parmi les meilleurs élus »  
 
inna akhlasnahoum bikhalisatin dhikra alddari   
 
  
 
[Sourate38. Sad Verset 46]   
 
Il dit de Issa (Jésus) - Paix et Bénédiction sur Lui : « Il n'est qu'un serviteur que nous avons couvert de bienfaits et nous en avons fait un exemple pour les enfants d'Israël "   
 
in houwa illa ^abdoun an^amna ^alayhi waja^alnahou mathalan libani isra-ila   
 
  
 
[Sourate 43. L'ornement (Azzukhruf). Verset 59]   
 
 
 
* La croyance aux Envoyés comprend quatre points :   
 
 
1 - Croire avec conviction que leur message est véridique, venant de Dieu. Celui qui nie un seul des messages, a de ce fait nié l'ensemble des messages.   
 
D'après la parole de Dieu : "le peuple de Noé a traité les Envoyés de menteurs."   
 
idh qala lahoum akhouhoum nouhoun ala tattaqouna   
  
[Sourate 26. Les poètes (As-Shuaraa). Verset 105]   
 
 
Dieu les a déclarés calomniateurs de tous les Envoyés, pourtant, il n'y eut d'autres Messagers jusqu'alors, lorsqu'ils traitèrent Nouh (Noé) de menteur.   
 
Les Chrétiens qui ont traité Mohamed de menteur ne voulant pas ainsi le suivre, traitent par ce fait également de menteur Jesus, fils de Maryam (Marie) - Que Dieu soit satisfait d'elle - , qu'ils ne suivent pas, surtout que ce dernier a annoncé la venue de Mouhamed. L'annonce de la bonne nouvelle faite par Issa (Jésus) aux Chrétiens de la venue du Prophète Mouhamed, ne signifie rien d'autre qu'il est envoyé par Dieu pour leur éviter l'égarement et les guider vers la voie droite.   
 
 
2 - De ce que comprend la Foi en les Envoyés :   
 
Croire en tous les Messagers dont les noms nous sont connus, par exemple Mouhamed, Ibrahim (Abraham), Moussa (Moïse), Issa ( Jésus ) et Nouh (Noé) - Paix et Bénédictions sur eux ainsi que sur leurs familles - . Ces cinq Messagers sont des hommes de bonne volonté. Dieu les a cités en deux endroits différents, dans la sourate La consultation : « Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus: Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. »   
 
chara^a lakoum mina alddini ma wassa bihi nouhan waalladhi awhayna ilayka wama wassayna bihi ibrahima wamousa wa^isa an aqimou alddina wala tatafarraqou fihi kaboura ^ala almouchrikina ma tad^ouhoum ilayhi allahou yajtabi ilayhi man yachaou wayahdi ilayhi man younibou   
 
  
[Sourate 42. La consultation (Achoura). Verset 13]   
 
Quant à ceux que nous ne connaissons pas, nous y croyons en totalité.   
 
Dieu dit : « Nous avons envoyé avant toi des Messagers, nous avons fait mention d'une partie d'entre eux, et le reste que nous n'avons pas mentionné. »  
 
walaqad arsalna rousoulan min qablika minhoum man qasasna ^alayka waminhoum man lam naqsous ^alayka wama kana lirasoulin an ya/tiya bi-ayatin illa bi-idhni allahi fa-idha ja-a amrou allahi qoudiya bialhaqqi wakhasira hounalika almoubtilouna   
 
  
[Sourate 40. Le Pardonneur (Gafir). Verset 78]   
 
 
3 - De ce qu'implique la croyance en ces Envoyés : Il faut croire en ce qui nous est parvenu comme authentique concernant ces Messagers.   
 
 
4 - L'application du contenu du message apporté par le dernier d'entre eux : le Sceau des Prophètes envoyé à l'ensemble de l'humanité.   
 
Dieu dit : « Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence]. »  
 
fala warabbika la you/minouna hatta youhakkimouka fima chajara baynahoum thoumma la yajidou fi anfousihim harajan mimma qadayta wayousallimou tasliman   
 
  
[Sourate 4. An-Nissa Les Femmes Verset 65]   
 
 
 
* La croyance aux Envoyés produit des conséquences considérables et bénéfiques, parmi celles-ci :   
 
 
1 - La connaissance de l'infinie miséricorde de Dieu. L'intérêt que porte Dieu envers Ses serviteurs, dès lors qu'Il leur a envoyé des Messagers pour les guider dans Sa voie. Ils leur ont montré la manière de l'adorer, car la raison humaine, seule, n'a pas la capacité de saisir tout cela.   
 
 
2 - Remercier Dieu, pour cet immense bienfait.   
 
 
3 - L'amour pour les Messagers de Dieu, les honorer, et faire leur éloge (qui leur est due), car ils sont les Messagers de Dieu, ils L'ont adoré, fait parvenir Son message, et ont exhorté Ses serviteurs.   
 
Certains opiniâtres ont traité leurs Messagers de menteurs, prétendant que les Envoyés de Dieu ne peuvent être des humains.   
 
Dieu cite ces dires et les a rendus caduques, en disant : « Et rien n'empêche les gens de croire, quand la guidée leur est parvenue, sauf qu'ils disent : Dieu suscite-t-il un homme comme Messager ?   
 
wama mana^a alnnasa an you/minou idh ja-ahoumou alhouda illa an qalou aba^atha allahou bacharan rasoulan   
  
[Sourate 17. Le voyage nocturne (Al-Isra). Verset 94]   
 
- Dis, s'il n'y avait que des anges sur terre qui marchent en tranquillité, nous aurions certes fait descendre sur eux du ciel, un ange comme Messager »  
 
qoul law kana fi al-ardi mala-ikatoun yamchouna moutma-innina lanazzalna ^alayhim mina alssama-i malakan rasoulan   
  
 
[Sourate 17. Le voyage nocturne (Al-Isra). Verset 95]   
 
 
Dieu a annulé cette prétention, car il faut que le Messager soit vraiment un humain, sachant que les habitants de la terre sont des humains. Si les habitants de la terre étaient des Anges, Dieu aurait sûrement envoyé un Ange comme Messager.   
 
C'est ainsi que Dieu nous a informé sur ceux qui traitent de menteurs les Envoyés, ils disent : « Vous n'êtes que des humains comme nous, voulez-vous nous empêcher d'adorer ce que nos ancêtres adoraient ? Venez donc à nous avec une autorité évidente ! Les Messagers leur disaient : « Nous ne sommes certes, que des hommes comme vous, mais Dieu favorise qui Il veut parmi Ses esclaves, et qu'aurions-nous à venir avec quelque autorité »  
 
qalat rousoulouhoum afi allahi chakkoun fatiri alssamawati waal-ardi yad^oukoum liyaghfira lakoum min dhounoubikoum wayou-akhkhirakoum ila ajalin mousamman qalou in antoum illa bacharoun mithlouna touridouna an tasouddouna ^amma kana ya^boudou abaouna fa/touna bisoultanin moubinin   
 
  
 
 
[Sourate 14. Abraham Ibrahim Verset 10]  

3- Croire aux Livres   
 
 
 
Il s'agit des Livres que Dieu a descendu sur Ses Envoyés, comme miséricorde et direction, pour toute la création, leur permettant d'obtenir le bonheur dans ce monde et dans l'autre.  
 
 
* La croyance en ces livres comprend quatre points :  
 
1 - Croire qu'ils descendent vraiment de Dieu  
 
 
2 - Croire aux Livres dont les noms nous sont connus :  
 
* Le Coran, descendu sur Mûhammad - Que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui -.  
* L'Evangile, descendu sur 'Issa - Jésus - Que la Paix soit sur lui -  
* Les Psaumes - az-Zabour - donnés à Dawoud - David - Que la Paix soit sur lui -  
* La Torah, descendu sur Moussa - Moïse - Que la Paix soit sur lui -  
 
Quant aux Livres Révélés dont nous ne connaissons pas les noms, nous y croyons dans leur totalité.  
 
 
3 - Attester l'authenticité des informations contenues dans les Livres, telles les informations du Coran et celles qui n'ont pas été changées ou altérées des livres antérieurs.  
 
 
4 - L'application des prescriptions non abrogées qu'il faut accepter et auxquelles il faut se soumettre ayant saisi ou non leurs sens profonds. L'ensemble des Livres antérieurs a été abrogé par le Noble Coran.  
 
Dieu dit : « Et nous avons descendu sur toi le Livre en toute vérité, qui confirme les Livres antérieurs et que nous préservons contre toute altération » 
 
wa-anzalna ilayka alkitaba bialhaqqi mousaddiqan lima bayna yadayhi mina alkitabi wamouhayminan ^alayhi faouhkoum baynahoum bima anzala allahou wala tattabi^ ahwa-ahoum ^amma ja-aka mina alhaqqi likoullin ja^alna minkoum chir^atan waminhajan walaw cha-a allahou laja^alakoum oummatan wahidatan walakin liyablouwakoum fima atakoum faistabiqou alkhayrati ila allahi marji^oukoum jami^an fayounabbi-oukoum bima kountoum fihi takhtalifouna  
 
 
 
 
[Sourate 5 La table servie (Al-Maidah) Verset 48]  
 
C'est-à-dire qu'il fait autorité sur les Livres antérieurs. Ceci étant, il n'est pas permis d'appliquer une prescription contenue dans ces Livres, sauf si celle-ci est attestée par le Coran et donc après son approbation.  
 
 
* La croyance en ces livres produit des effets considérables, parmi ceux-ci :  
 
- La reconnaissance de l'intérêt et le soin que Dieu porte à Ses Serviteurs, sachant qu'Il a descendu sur tous les peuples un Livre pour les guider.  
 
- La reconnaissance de l'infinie Sagesse de Dieu dans Ses Institutions, du fait qu'Il a institué pour chaque peuple ce qui convient à leurs situations.  
 
Dieu dit : « Nous avons établi pour chacun une loi et une voie " [Sourate 5 La table servie (Al-Maidah) Verset 48 ]  
 
- La gratitude envers Dieu pour tous les bienfaits qu'Il accorde à Sa création 

4- Croire aux Anges 
Avant-Propos  
 
 
Avant de discuter et d'expliquer cet élément essentiel qui est l'un des piliers du dogme islamique, nous citons les trois vérités suivantes :  
 
 
* La première :  
 
Est que l'Univers tout entier se divise en deux catégories : " l'invisible " et " le visible".  
 
L'invisible est ce qui est absent (ou abstrait) et n'apparaît pas aux yeux des gens, mais sa vérité-même est conçue par leurs esprits, comme toutes les choses qui existent sur la terre et au ciel. Le visible est différent de l'invisible, il est son contraire, c'est tout ce qui existe sous les yeux des gens, qui peut être regardé, vu ou conçu au moyen de l'un des cinq sens qui sont, l'ouïe, la vue, le toucher, l'odorat et le goût.  
 
 
 
* La deuxième :  
 
Est que, est prescrit à l'être humain d'après la nature de la vie, de croire en l'invisible et cela lui est en quelque sorte imposé, de manière qu'il ne peut en aucun cas y échapper, à moins qu'en lui-même cela lui paraisse absurde, mais par ce fait, il délaisse sa dignité et son honneur d'être humain, pour devenir ensuite tel un vil animal, qui n'a rien de bien, ou une machine sourde qui ne peut ni sentir ni concevoir !  
 
 
L'être humain a une existence, et quand il est dans un endroit, il lui est impossible de se trouver dans un autre lieu tout en se trouvant à l'endroit où il se trouve. Et de là, tous les autres endroits plus ou moins éloignés où il ne se situe pas deviennent alors invisibles pour lui. Il ne peut les voir, et se doit pourtant de croire qu'ils existent avec tout ce qu'ils contiennent de choses et de créatures, quand il y a des traces qui le prouvent, ou des informations véridiques qui l'attestent.  
 
Aussi, les cinq sens de l'Homme qui l'aident à la conception ont un pouvoir limité à un certain domaine. Par exemple, son ouïe lui permet d'entendre les sons et les voix qui sont assez hautes et fortes, mais quand il s'écarte à une certaine distance, il lui devient impossible de les entendre. Sa vue se limite à voir les corps qui sont un peu grands, mais s'ils sont très minuscules, très minimes tels que les microbes par exemple, il lui est impossible de les voir. De même pour son toucher, il peut sentir les choses rugueuses et épaisses, et quand elles sont très fines, au contraire, il cesse de les sentir. Sa raison-même se lasse de concevoir des choses raisonnables et se fatigue de les imaginer précisément  
 
 
Par conséquent, l'homme est obligé de croire à des choses qu'il ne voit pas et qu'il n'a senti avec aucun de ses sens. Il n'a pu les imaginer dans son esprit et par ce fait, il n'a pas le choix, s'il veut prendre compte de sa dignité et bien estimer et respecter sa valeur humaine !  
 
Et comment peut-on nier ou méconnaître cette vérité, alors que nous pouvons vivre dans un pays sans jamais le quitter, et pourtant, croire en l'existence de dizaines de pays sans même les avoir visités ou connaître ceux qui les ont visités ?  
Aussi, nous pouvons trouver par exemple un autre individu qui n'a pas vu un éléphant durant toute sa vie, et qui pourtant, croit à l'existence de cet animal malgré cela, sans même avoir rencontré quelqu'un qui l'a vu. Et un troisième qui croit fermement à la force de l'attraction et à sa loi, pourtant il est bien connu que cette force ne peut être vue.  
 
On peut trouver également un quatrième individu qui est né orphelin de père sans donc l'avoir vu ou connu. Cependant il est certain qu'il a un père, en aucun cas, il le nie. Par conséquent, il est ridicule qu'un individu prétende qu'il ne croit pas à l'existence des choses invisibles, ou qu'il puisse passer sa vie sans croire à « l'invisible ».  
 
 
 
* La troisième :  
 
C'est que l'être humain acquiert des connaissances sur toutes les choses existantes au moyen de sa raison et de ses sens. Avec sa raison, il conçoit toutes les pensées et les réflexions dites raisonnables et spirituelles. Au moyen de ses sens, il conçoit toutes les choses matérielles, que l'on peut voir, entendre, sentir, flairer et goûter. Au moyen de son esprit (sa raison), il a conçu la vertu de la sincérité et le vice du mensonge. Au moyen de la raison, il conçoit les choses impossibles, comme la chose quand elle se trouve dans un endroit qui ne peut, bien évidemment, se trouver au même moment dans un autre endroit. Et pour les choses vues, le corps a besoin de se poser, ce qui est fabriqué provient obligatoirement d'un fabricant qui a construit et battit. Et les choses possibles, probables, comme le fait de dire d'un malade, qu'il peut guérir de sa maladie ou non, ou de l'absent qui reviendra ou ne reviendra pas.  
 
Au moyen de la vue, il a constaté les choses visibles, leurs longueurs, leurs largeurs, et leurs qualités. Avec l'ouïe, il a saisi les sons et les voix, il les a discernés les uns aux autres et a reçu les informations et les nouvelles et en a ensuite saisi leur signification. Avec le goût, il a découvert tous les goûts, il en a constaté le doux et l'amer, l'aigre et le salé. Avec l'odorat, il a flairé et découvert toutes les odeurs, les bonnes et les mauvaises. Au moyen du toucher, il a discerné les corps rugueux ou lisses, chauds ou froids.  
 
L'homme raisonnable qui entend une voix ou un son lointain, ne voit pas de qui, il peut provenir. Ne croit-il pas, cependant, à l'existence de celui qui le produit comme s'il l'avait vu ? L'homme raisonnable qui trouve une chaise posée dans une chambre, ne doute-t-il pas que quelqu'un l'a posée à cet endroit pour que l'on puisse s'y asseoir, sans qu'il ait vu pour autant celui qui l'a déposée ? Et quand un homme raisonnable voit un livre, ne conçoit-il pas immédiatement sans doute ni hésitation, que quelqu'un l'a composé et que la machine l'a imprimé ?  
 
Enfin, il est parvenu à la certitude de toutes ces vérités au moyen de l'information (la nouvelle) et de la trace, qui constituent la preuve raisonnable pour croire à tous les « invisibles ». Pour cela nous parlerons en toute confiance sur les Anges, et nous allons certifier leur existence, c'est une réalité confirmée que ne peut nier ou méconnaître un homme doué de raison. Quant à ceux qui ont méconnu leur Seigneur, démenti leur raison et qui sont tombés du ciel de leur dignité, de sorte qu'ils ne croient plus à rien, pas même à leur propre existence. Ceux-ci, nous ne leur prêtons pas attention, ni ne les prenons en considération, s'ils ne croient pas ou s'ils méconnaissent et démentent.  

http://oussoul.xooit.fr/t324-Les-6-piliers-de-la-Foi-complet.htm

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article