La valeur de la parole "la ilaha illa Allah"

Publié le 13 Juin 2009

bismilah  
 
salam  
 
 
HADITH    
 
 
La valeur de la parole:La ilaha illa Allah    
 
Importance de la Foi  
 
 
 
 
1.1 Le Prophète annonce le Paradis à celui qui atteste qu'il n'y a de dieu qu'Allah avec certitude. 
 
 
Abou Hourayra, qu'Allah l'agrée, raconte: nous étions assis autour du Messager d'Allah, prière et paix sur lui, et Abou Bakr et Omar, qu'Allah les agrée, étaient avec nous ainsi que d'autres compagnons. Le Messager d'Allah se leva et nous quitta. Il s'attarda et nous craignîmes qu'on lui eût fait du mal. Nous nous inquiétâmes, nous nous levâmes et je fus le premier à m'inquiéter et à me lever pour partir à la recherche du Messager d'Allah, prière et paix sur lui. Je suis arrivé au jardin d'un ançari des Bènou Najjar et j'en ai fait le tour pour trouver sa porte mais il n'en avait pas. J'ai vu un ruisseau entrer dans le jardin provenant d'un puits à l'extérieur. Je me suis serré pour passer par le trou, je suis entré et j'ai trouvé le Messager d'Allah. Il dit: "Abou Hourayra?!  
- Oui, Ô Messager d'Allah!  
- Qu'as-tu?  
- Tu étais parmi nous, tu es parti et tu t'es attardé. Nous avons craint qu'il te soit arrivé un mal et nous nous sommes inquiétés. J'ai été le premier à m'inquiéter, je suis venu vers ce jardin, je me suis serré comme un renard et je suis entré. Et les gens arrivent derrière moi.  
- Abou Hourayra! dit-il en me donnant ses chaussures. Pars avec ces chaussures et quiconque tu trouveras derrière ce mur qui atteste qu'il n'y a de dieu qu'Allah en en ayant la certitude dans son coeur, annonce-lui le Paradis".  
 
Omar fut le premier à me rencontrer. Il dit: "Quelles sont ces chaussures, Abou Hourayra?  
- Ce sont les chaussures du Messager d'Allah, prière et paix sur lui. Il m'a envoyé avec pour annoncer le Paradis à ceux que je trouverai qui attestent qu'il n'y a de dieu qu'Allah en en ayant la certitude dans leurs coeurs". Omar me frappa avec sa main dans ma poitrine et je suis tombé sur mon derrière. Il me dit: "Retourne, Abou Hourayra!" Je suis retourné vers le Messager d'Allah et j'ai éclaté en sanglots. Omar me suivit et arriva derrière moi. Le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, me demanda: "Qu'as-tu, Abou Hourayra?  
 
- J'ai rencontré Omar, je l'ai informé de ce que tu m'as envoyé faire et il m'a frappé sur ma poitrine si fort que je suis tombé sur mon derrière. Puis il m'a dit de retourner. 
- Omar! Pourquoi as-tu fait cela? demanda le Messager d'Allah.  
- Ô Messager d'Allah! dit-il. Je sacrifierais pour toi mon père et ma mère! As-tu envoyé Abou Hourayra avec tes chaussures en lui disant d'annoncer le Paradis à quiconque il trouverait qui atteste qu'il n'y a de dieu qu'Allah en en ayant la certitude dans son coeur?  
- Oui.  
- Ne le fais pas car je crains que les gens s'en contentent. laisse-les plutôt oeuvrer.  
- Laisse-les donc".  
 
 
 
1.2 Le Prophète annonce le Paradis à celui qui meurt sans rien associer à Allah.  
 
 
Abou Dharr, qu'Allah l'agrée, raconte: je suis sorti une nuit et j'ai vu le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, marcher seul sans personne avec lui. Je me suis dit: "Il ne veut pas que quelqu'un marche avec lui", et je me suis mis à marcher dans l'ombre de l'éclat de la lune. Il se retourna et me vit et dit: "Qui est-ce?  
- Abou Dharr! dis-je. Qu'Allah me permette de me sacrifier pour toi!  
- Viens, Abou Dharr".  
 
J'ai marché un moment avec lui puis il dit: "Les plus riches seront les plus démunis le jour de la résurrection sauf celui auquel Allah a donné un bien et il l'a lancé à sa droite, à sa gauche, devant lui et derrière lui en l'utilisant pour le bien". Nous marchâmes encore un moment et il dit: "Assieds-toi ici". Il me fit asseoir dans un terrain entouré de pierres et dit: "Reste ici jusqu'à ce que je revienne". Il partit dans le terrain couvert de pierres noires jusqu'à ce que je ne le vis plus. Il resta et s'attarda, puis je l'entendis dire en revenant: "Même s'il commet l'adultère et le vol? " Quand il vint, je ne pus patienter et j'ai demandé: "Ô Prophète d'Allah, qu'Allah me permette de me sacrifier pour toi! À qui parlais-tu dans le terrain? Je n'ai entendu personne te répondre?!  
 
- C'était Jibril, dit-il. Il est venu sur ma route dans le terrain et m'a dit: annonce à ta communauté que quiconque meurt sans rien associer à Allah entrera au Paradis. J'ai dit: Ô Jibril, même s'il commet l'adultère et le vol? Il dit: oui.  
- Ô Messager d'Allah! dis-je. Même s'il vole et commet l'adultère?  
- Oui, et même s'il boit le vin".  
 
Dans une autre version: Abou Dharr répéta sa question quatre fois et le Prophète répondit à la quatrième: "Et malgré Abou Dharr! " 

1.3 Histoire d'un nomade qui comprit la religion. 
 
 
Anas, qu'Allah l'agrée, raconte: un vieux nomade nommé Âalqama Ibn Ôoulètha, qu'Allah l'agrée, vint chez le Prophète, prière et paix sur lui, et dit: "Ô Messager d'Allah! Je suis un vieux cheikh et je ne peux pas apprendre le Coran, mais j'atteste qu'il n'y a de dieu qu'Allah et que Mouhammed est son serviteur et messager avec une vraie certitude". Quand le cheikh partit, le Prophète salla Lahou 3alayhi wa salam  dit: "L'homme (ou votre homme) a compris la religion". 
 
 
1.4 Il est interdit au Feu de toucher ceux qui proclament l'attestation de foi.  
 
 
 
Ahmed rapporte: Othmane Ibn Âaffène, qu'Allah l'agrée, a dit: "J'ai entendu le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, dire: Je connais une parole, tout serviteur qui la dira vraiment de son coeur, il sera interdit au Feu de le toucher! 
- Veux-tu que je te dise quelle est-elle? dit Omar Ibn Alkhattab. C'est la parole de sincérité qu'Allah béni et élevé a imposé à Mouhammed et ses compagnons, c'est la parole de piété que le Prophète d'Allah, prière et paix sur lui, a demandé à son oncle au moment de sa mort, c'est l'attestation qu'il n'y a de dieu qu'Allah". 
 
 
1.5 Le Prophète annonce le pardon à ses compagnons qui ont proclamé l'attestation avec lui dans une assemblée. 
 
 
Yaâla Ibn Chaddèd raconte: mon père Chaddèd, qu'Allah l'agrée, m'a raconté le récit suivant tandis que Ôoubèda Ibn Çamit, qu'Allah l'agrée, était présent et confirmait ses paroles. Il a dit: nous étions auprès du Prophète, prière et paix sur lui, et il demanda: "Y a-t-il un étranger - des gens du Livre - parmi vous? 
- Non, Ô Messager d'Allah!" dîmes-nous. Il ordonna de fermer la porte et dit: "Levez les mains et dites: il n'y a de dieu qu'Allah! " Nous levâmes nos mains pendant un certain temps puis il baissa la main et dit: "Louange à Allah! Ô Allah! Tu m'as envoyé avec cette parole, tu m'as ordonné de la dire et tu m'as promis le Paradis en échange et tu ne manques pas à tes promesses". 
 
Puis il ajouta: "Réjouissez-vous car Allah vous a pardonnés! " 
 
 
 
1.6 Bonne annonce du Prophète à ses compagnons à Kèdid. 
 
 
Rifèâa Aljouhèni, qu'Allah l'agrée, raconte: nous sommes venus avec le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, et quand nous arrivâmes à Kèdid (ou Qoudèyd, entre la Mecque et Médine C) des hommes se mirent à demander au Messager d'Allah la permission d'aller chez leurs familles et il leur autorisa. Puis le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, se leva, il loua Allah et le félicita puis dit: "Pourquoi des hommes répugnent-ils à être du côté de l'arbre faisant face au Messager d'Allah et préfèrent-ils être de l'autre côté?" Tous les présents se mirent alors à pleurer et un homme (dans une version: Abou Bakr) dit: "Celui qui demandera la permission de partir après cela est vraiment stupide".  
 
Le Messager d'Allah loua Allah et dit du bien puis dit: "Je suis témoin devant Allah que quiconque meurt en attestant qu'il n'y a de dieu qu'Allah et que je suis le Messager d'Allah vraiment de son coeur, et qui avec cela est droit sera mené vers le Paradis. Mon Seigneur puissant et glorieux m'a promis que soixante-dix milles personnes de ma communauté entreront au Paradis sans rendre de comptes et sans subir de châtiment. J'espère en plus qu'ils n'y entreront pas jusqu'à ce que vous vous installiez dans vos demeures au Paradis avec les pieux d'entre vos pères, vos femmes et vos enfants". 
 
 
1.7 L'attestation de foi expie le péché d'une personne qui a juré mensongèrement. 
 
 
Anas, qu'Allah l'agrée, rapporte: le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, a dit: "Untel! Tu as fait ceci et cela. 
- Non, dit-il, par celui avec lequel il n'y a aucun autre dieu, je ne l'ai pas fait". Le Messager d'Allah savait qu'il l'avait fait et lui répéta sa parole plusieurs fois. Puis il dit: "Ton péché a été expié par ta croyance en: il n'y a de dieu qu'Allah". Dans une autre version: "Ton mensonge a été expié par ta croyance en: il n'y a de dieu qu'Allah". 
 
Ibn Zoubèyr rapporte: le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, a dit: "Un homme a juré mensongèrement en disant: par Allah avec lequel il n'y a pas d'autre dieu, et il lui a été pardonné". 

1.8 Les gens qui ont dit l'attestation sortiront du Feu.  
 
Abou Moussa, qu'Allah l'agrée ,rapporte: le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, a dit: "Quand les gens du Feu se rassembleront dans le Feu avec ceux qu'Allah veut des gens de la qibla (direction de prière, ç-à-d les musulmans T), les mécréants diront aux musulmans: "N'étiez-vous pas musulmans? 
- Si, diront-ils. 
- À quoi vous a servi l'Islam puisque vous êtes avec nous dans le Feu? 
- Nous avons commis des péchés et nous sommes punis pour cela".  
 
Allah entendra leurs paroles et ordonnera que les gens de la qibla soient sortis du Feu. À ce moment-là, les mécréants qui y resteront diront: "Ah, si nous étions musulmans! Nous sortirions comme ils sont sortis"". Puis le Messager d'Allah lut: "Je me réfugie auprès d'Allah contre le satan lapidé, [Alif, Lam, Ra. Voici les versets du Livre et d'une Lecture (Coran) explicite. 
 
Dans une autre version: "Dans le Paradis, ils sont nommés "Les infernaux" à cause d'une noirceur dans leurs visages. Ils disent alors: "Notre Seigneur! Enlève-nous ce nom". Il leur ordonne de se laver dans un fleuve dans le Paradis et ce nom leur est enlevé". 
 
 
 
1.9 Un groupe de gens qui croyait en l'attestation est sauvé du Feu.  
 
 
Houdhèyfa, qu'Allah l'agrée, rapporte: le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, a dit: "L'Islam s'effacera comme s'efface la teinture de l'habit si bien qu'on ne saura plus ce qu'est le jeûne ni l'aumône ni l'adoration. Une nuit, le livre d'Allah puissant et glorieux sera emporté et il n'en restera plus un verset sur terre. Il restera alors quelques personnes, des vieillards et des vieilles femmes très âgées, qui diront: "Nous avons trouvé nos pères qui disaient cette parole: "Il n'y a de dieu qu'Allah", et nous la disons"". 
 
Çila (le rapporteur C) demanda: "À quoi leur servira: "Il n'y a de dieu qu'Allah" puisqu'ils ne connaissent ni jeûne, ni aumône ni adoration?" Houdhèyfa se détourna de lui et il répéta sa question trois fois. Houdhèyfa se détourna à chaque fois et se tourna vers lui à la troisième et dit: "Çila! Elle les sauvera du Feu, elle les sauvera du Feu, elle les sauvera du Feu! " 
 
 
1.10 Ce que disent Ali, Abou Darda et Ibn Masôoud de l'attestation de foi et de ceux qui la prononcent. 
 
Abou Nouâaym rapporte: Ali, qu'Allah l'agrée, a dit: "Les gens les plus purs et qui connaissent Allah puissant et glorieux le mieux sont ceux qui aiment et respectent le plus le caractère sacré des personnes qui disent: "Il n'y a de dieu qu'Allah"". 
 
Sèlim Ibn Aboul Jaâd rapporte: on dit à Abou Darda, qu'Allah l'agrée: "Abou Saâd Ibn Mounèbbih a affranchi cent esclaves". Il dit: "Cent esclaves de l'argent d'une seule personne est beaucoup, et si tu veux je vais t'informer de ce qui est meilleur que cela: une foi à laquelle on s'attache de nuit comme de jour et que ta langue soit constamment humide par l'évocation d'Allah puissant et glorieux". 
 
Tabarani rapporte: Abdallah Ibn Masôoud, qu'Allah l'agrée, a dit: "Allah a partagé entre vous vos caractères comme il a partagé entre vous votre subsistance. Allah donne l'argent à la personne qu'il aime ainsi qu'à celle qu'il n'aime pas mais il ne donne la foi qu'à celle qu'il aime. Donc, quand Allah aime un serviteur, il lui donne la foi. Celui qui est trop avare pour dépenser son argent, qui craint d'affronter les ennemis et qui n'a pas le courage se lever la nuit pour prier, qu'il dise beaucoup: il n'y a de dieu qu'Allah, Allah est grand, louange à Allah et perfection à Allah". 


1.11 Les assemblées de la foi: Abdallah Ibn Rawèha désire les assemblées de la foi. 
 
 
Anas Ibn Mèlik, qu'Allah l'agrée, rapporte: quand Abdallah Ibn Rawèha, qu'Allah l'agrée, rencontrait un compagnon du Messager d'Allah, prière et paix sur lui, il disait: "Viens que nous croyions en notre Seigneur un moment (une vingtaine de minutes T)". Un jour, il dit cela à un homme et il se fâcha et se rendit chez le Prophète et dit: "Ô Messager d'Allah! Ne vois-tu pas Ibn Rawèha qui laisse la foi que tu nous enseignes pour la foi d'une heure!" Le Prophète, prière et paix sur lui, dit: "Qu'Allah accorde sa miséricorde à Ibn Rawèha! Il aime les assemblées dont se vantent les anges". 
 
Âata Ibn Yèsar rapporte: Abdallah Ibn Rawèha dit à un de ses amis: "Viens que nous croyions pendant une heure. 
- Ne sommes-nous pas croyants? demanda-t-il. 
- Si, mais évoquons Allah et nous augmenterons de foi". 
 
Chourayh Ibn Ôoubayd rapporte: il arrivait que Abdallah Ibn Rawèha prît la main d'un de ses amis et dît: "Lève-toi que nous allions croire pendant une heure en nous asseyant dans une assemblée de dhikr (d'évocation)". 
 
Abou Darda, qu'Allah l'agrée, raconte: Abdallah Ibn Rawèha, qu'Allah l'agrée, avait l'habitude de me prendre par la main et de dire: "Viens que nous croyions pendant une heure car le coeur se retourne plus facilement que la marmite qui bout très fort". 
 
Abou Darda raconte aussi: quand il me rencontrait, Abdallah Ibn Rawèha disait: "Ôouwèymir! Assieds-toi que nous discutions une heure". Nous nous asseyions, nous discutions, puis il disait: "Ceci est une assemblée de la foi. La foi est comme ta tunique: tu l'enlèves puis tu la remets; tu l'as remise et voici que tu l'enlèves de nouveau. Le coeur se retourne plus vite que la marmite qui bout très fort". 
 
 
 
 
1.12 Omar et Mouâadh désirent les assemblées de la foi.  
 
 
Abou Dharr, qu'Allah l'agrée, rapporte: Omar prenait parfois la main d'un ou de deux de ses compagnons et disait: "Allons augmenter notre foi" et ils évoquaient Allah puissant et glorieux. 
 
Alaswad Ibn Hilèl raconte: nous marchions avec Mouâadh, qu'Allah l'agrée, et il nous dit: "Asseyez-vous que nous croyions pendant une heure". 
 
 
 
1.13 Renouveler la foi. 
 
 
Abou Hourayra, qu'Allah l'agrée, rapporte: le Messager d'Allah, prière et paix sur lui, dit: "Renouvelez votre foi. 
- Ô Messager d'Allah! demanda-t-on. Comment renouveler notre foi? 
- Dites beaucoup: il n'y a de dieu qu'Allah". 
 
 
Source: Hayat assahaba 

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Repost 0
Commenter cet article