Les Anges

Publié le 13 Juin 2009

bismilah   
 
salam   
Les Anges   




 
L'existence des anges et la croyance en eux s'inscrivent au nombre des articles de foi au même titre que le Jour dernier, le Livre, les prophètes... Trois textes coraniques le rappellent : " L'homme bon est celui qui croit en Dieu, au dernier Jour, aux anges, au Livre et aux prophètes " (S. II, 177),  
 
" Le Prophète a cru à ce qui est descendu sur lui de la part de son Seigneur. Lui et les croyants, tous ont cru en Dieu, en ses anges, en ses Livres et en ses prophètes " (S. II, 285),  
 
" O vous qui croyez ! Croyez en Dieu et en son Prophète et au Livre qu'il a révélé auparavant. Quiconque ne croit pas en Dieu, à ses anges, à ses Livres, à ses prophètes et au Jour dernier, se trouve dans un profond égarement " (S. IV, 136). 
 
Nous devons à un Hadith la nature des anges : ils sont créés de lumière (nûr). Le Coran nous apprend qu'ils sont ailés : " Louange à Dieu, Créateur des cieux et de la terre qui prend pour messagers les Anges, pourvus de deux, de trois ou de quatre ailes " (S. XXXV, 1).  
 
 
Nous savons également qu'ils sont purs, immortels et n'enfantent pas. Leur qualité fondamentale est l'obéissance à Dieu ; ils n'agissent que sur son ordre. Tous célèbrent Ses louanges et Sa gloire en permanence, sans se lasser. Nous citerons quelques versets parmi tant d'autres qui se réfèrent à la perfection des anges : " Ceux qui sont dans les cieux et sur la terre lui appartiennent. Ceux qui sont proches de lui ne se considèrent pas trop grands, pour l'adorer et ils ne s'en lassent pas, " " Ils célèbrent ses louanges nuit et jour sans jamais s'interrompre, " " Ils ne devancent pas la Parole et ils agissent sur son ordre " (S. XXI, 19, 20, 27),  
 
" Ils ne désobéissent pas à l'ordre de Dieu, ils font ce qui leur est commandé " (S. LXVI, 6).  
 
 
Des noms propres sont attribués à certains anges. Le Coran en mentionne quelques-uns et définit leur fonction. Gabriel (Jibrîl) revient trois fois dans le Livre sacré et Michel (Mikaël), qui a la haute main sur les forces de la nature, est cité une seule fois : " Dis .: qui est l'ennemi de Gabriel, " Celui qui est ennemi de Dieu, de ses anges, de ses apôtres, de Gabriel et de Mikaël, Dieu est l'ennemi des incrédules " " (S. II, 97, 98).  
 
" Mais si vous vous soutenez mutuellement contre le Prophète, sachez que Dieu est son Maître et qu'il a pour soutien Gabriel et tout homme juste parmi les croyants et même les anges " (S. LXVI, 4).  
 
Gabriel est également identifié dans le Coran avec l'Esprit fidèle (ruh al-amîn) : " L'Esprit fidèle est descendu avec lui sur ton coeur " (S. XXVI, 193).  
 
L'expression l'Esprit de sainteté lui est encore appliquée : " L'Esprit de sainteté l'a fait descendre avec la Vérité, de la part de ton Seigneur " (S. XVI, 102).  
 

C'était Gabriel qui portait aux prophètes la Parole de Dieu. La fonction qui lui était attribuée explique l'unité du Coran et des messages antérieurs : " Dis : qui est l'ennemi de Gabriel ?...- C'est lui qui a fait descendre en ton coeur avec la permission de Dieu le Livre qui confirme ce qui était avant lui. Direction et bonne nouvelle pour les croyants-" (S. II, 97).  
 

Dieu a envoyé Gabriel pour annoncer à Marie la naissance de Jésus et pour assister ce dernier dans sa mission : " Nous lui avons envoyé notre Esprit. il se présenta devant elle sous la forme d'un homme parfait ". " Il dit : Je ne suis que l'envoyé de ton Seigneur pour te donner un garçon pur " (S. XIX, 17, 19),  
 
" Nous avons accordé des preuves incontestables à Jésus, fils de Marie et nous l'avons fortifié par l'Esprit de sainteté" (S. I l, 87, 253),  
 
" Dieu dit : O Jésus, fils de Marie ! Rappelle-toi mes bienfaits à ton égard et à l'égard de ta mère. Je t'ai fortifié par l'Esprit de sainteté. Dès le berceau, tu parlais aux hommes comme un vieillard " (S. V, 110).  
 
 
Nous remarquerons que les anges sont appelés " envoyés " (rusul), étant porteurs des Commandements divins. Un verset le confirme : " Dieu a choisi des messagers parmi les anges et les hommes" (S. XXII, 75).  
 
Ils sont intervenus dans ce sens auprès d'Abraham et des autres prophètes pour les charger de proclamer l'Unicité de Dieu : " ll fait descendre les Anges avec l'Esprit qui provient de son Commandement sur qui Il veut parmi ses serviteurs " : " Avertissez les hommes qu'en vérité, il n'y a de Dieu que moi : craignez-moi donc " (S. XVI, 2), et auprès de Zacharie pour lui annoncer la naissance d'un fils : " Tandis qu'il (Zacharie) priait debout dans le Temple, les anges lui crièrent : Dieu t'annonce la bonne nouvelle de la naissance de Jean" (S. III, 39). Ils en firent de même à propos de la naissance d'Isâac, fils d'Abraham, etc.  
 
 
Quand ils descendent du ciel, les anges peuvent prendre une forme humaine parfaite. Il en a été ainsi par exemple lorsque Gabriel se présenta à Abraham, à Loth et à Marie.  
 
En plus de Gabriel et de Mikaël, le Coran signale une seule fois l'existence de l'ange de la mort (malâk al-mawt) sans le citer nommément. La tradition l'appelle 'Azrâïl : " Dis : L'Ange de la mort auquel vous êtes confiés vous recueillera ; puis vous serez ramenés vers votre Seigneur " (S. XXXII, Il).  
 
Le Coran ne parle pas également d'lsrâfil chargé de sonner la trompette de la Résurrection ; c'est la tradition qui nous en donne le nom. Il cite par contre Mâlik qui commande la garde de l'enfer. Ce sera à lui que les locataires de la Géhenne demanderont d'être achevés, incapables de supporter les souffrances du Feu : " Ils crieront : O Malik ! Que ton Seigneur nous achève ! " (S. XLIII, 77).  
 
Le Coran mentionne aussi une seule fois Harut et Marut qui apprennent la magie aux démons. Le Livre sacré ne précise pas s'ils l'ont eux-mêmes pratiquée et il ne fait pas état de leur chute du ciel : " lls enseignent aux hommes la magie, et ce qui, à Babil, avait été révélé aux deux anges Harout et Marout. Ces deux-là n'instruisent personne sans dire : "Nous ne constituons qu'une tentation, ne sois donc pas incrédule". Les démons apprennent d'eux les moyens de séparer le mari de son épouse ; mais ils ne peuvent nuire à personne sans la permission de Dieu " (S. II, 102).  
 
Enfin, il est question de quatre anges que le Livre saint ne nomme pas : Munkar et Nakir d'une part, Mubabashar et Bashîr d'autre part. La fonction des deux premiers consiste à interroger dans leur tombe, la nuit de leur enterrement, les mécréants et les croyants ayant commis de graves péchés. Le rôle des deux derniers est d'interroger les fidèles qui n'ont commis aucune faute.  
 
D`autres anges dont le nom n'est pas connu remplissent également des fonctions déterminées. Les uns ont pour mission d'interdire l'accès du ciel aux démons qui s'y approchent en vue de percer les secrets divins : " Nous avons décoré le ciel le plus proche d'un ornement d'étoiles afin de le protéger contre tout démon rebelle. Les démons ne peuvent écouter les chefs suprêmes, car ils sont harcelés de tous côtés ; ils sont repoussés ; ils subiront un châtiment perpétuel à moins que l'un d'eux ne saisisse au vol quelque chose ; mais il serait alors atteint par un bolide flamboyant " (S. XXXVII, 6 à 10).  
 
D'aucuns descendent dans la Nuit du Décret pour régler toute chose : " Les Anges et l'Esprit descendent durant cette Nuit, avec la permission de leur Seigneur, pour régler toute chose " (S. XCVII, 4).  
 
Il y a des anges qui enregistrent par écrit les actions quotidiennes des hommes : " Pensent-ils que nous n'entendons pas leurs secrets et leurs confidences ? Bien au contraire ! Nos envoyés placés auprès d'eux consignent tout par écrit " (S. XLIII, 80). Appelés hâfiz (ceux qui consignent ou qui retiennent), ils surveillent consciencieusement les hommes auxquels ils rappelleront le Jour du Jugement leur moindre fait : " Il est le Maître absolu de ses serviteurs. Il envoie vers vous ceux qui enregistrent vos actes. Ainsi lorsque surviendra l'heure de la mort pour l'un d'entre vous, nos envoyés le rappelleront aussitôt, car ils ne sont pas négligents " (S. Vl, 61).  
 
" Bien au contraire ! Vous traitez de mensonge le Jugement, alors que des gardiens veillent sur vous : de nobles scribes qui savent ce que vous faites " (S. LXXXII, 9 à 12),  
 
" Un gardien se tient auprès de chaque âme " (S. LXXXVI, 4).  
 
La tradition dit que deux anges se tiennent l'un à droite de l'homme et écrit ses bonnes actions, l'autre à sa gauche et inscrit les mauvaises.  
 
 
Les anges jouent un rôle en vue d'assister les croyants. Ils se transforment en armée invisible et assistent les mudjâhidîn dans leur lutte contre les infidèles comme ce fut le cas au cours de la bataille de Badr : "Dieu vous a cependant secourus à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Dieu ! Peut-être serez-vous reconnaissants ! ", " Lorsque tu disais aux croyants : ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous aide avec trois mille de ses anges descendus vers vous ? " (S. III, 123, 124).  
 
Les anges ont des fonctions au ciel, sur terre et aussi dans l'au-delà. Il existe des gardiens du Feu ; ils sont au nombre de dix-neuf : "Ses surveillants sont au nombre de dix-neuf. Nous n'avons pris que des Anges comme gardiens du Feu" (S. LXXIV, 30, 31).  
 
Ils se tiennent en permanence devant ceux qui, à la suite de leurs mauvais actes terrestres, se sont condamnés à vivre dans la Géhenne. Appelés al-zabâniya, ils sont de taille immense et d'une très grande force : " Des Anges gigantesques et puissants se tiendront autour de ce Feu " (S. LXVI, 6).  
 
 
Au Jugement dernier, huit anges porteront le Trône de Dieu : " Les Anges se tiendront sur ses confins, tandis que ce Jour-là huit d'entre eux porteront le Trône de ton Seigneur " (S. LXIX, 17).  
 
D'autres accueilleront les créatures de Dieu et leur diront : " Voici le Jour qui vous a été promis " (S. XXI, 103).  
 
Ils introduiront les heureux au paradis : "ceux que les Anges rappellent, alors qu'ils sont bons, et à qui ils disent . " " La Paix soit sur vous ! Entrez au Paradis, en récompense de vos actions ! " (S. XVI, 32). 
 
Ils précipiteront les damnés dans la fournaise et participeront à leurs supplices : " Si tu voyais les Anges emporter les incrédules ! Ils frapperont leurs visages et leurs dos : "Goûtez le châtiment du Feu pour prix de ce que vous avez fait. " Dieu n'est pas injuste envers ses serviteurs " (S. VIII, 50, 51).  
 
 
Certains anges auront un pouvoir d'intercession. Ils imploreront Dieu afin qu'II pardonne aux repentis : " lls croient en lui, ils implorent son pardon pour les croyants : Notre Seigneur ! Tu embrasses toute chose en ta Miséricorde et en ta Science : pardonne à ceux qui reviennent repentants vers toi ; à ceux qui suivent ton chemin ! Épargne-leur le châtiment de la Fournaise " (S. XL, 7).  
 
L'intercession des anges ne concerne bien sûr que les croyants : " Dieu sait ce qui se trouve devant et derrière eux ; ils n'intercèdent qu'en faveur de ceux que Dieu agrée et ils sont pénétrés de crainte " (S. XXI, 28).  
 
Mais : " Que d'anges dans les cieux dont l'intercession sera inutile sinon après que Dieu l'aura permise pour qui il voudra et avec son agrément " (S. LIII, 26)  


http://oussoul.xooit.fr/t322-Les-Anges.htm

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article