Chapitre 1 - Le mérite de l'invocation

Publié le 13 Juin 2009

bismilah  
 
 
salam  
 
 
Le mérite de l'invocation  
 
 
 
 
Allâh a dit :{O vous qui croyez ! Evoquez Allah d’une façon abondante}(33 :41)
 
{Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d'Allah et invocatrices: Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense} (33 :35) 
 
{Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants} (7 :205) 
 
Le Messager d’Allâh a dit :« La différence entre celui qui invoque son Seigneur et celui qui ne l’invoque pas est comme la différence entre le vivant et le mort. » « Voulez-vous que je vous dise quelle est la meilleure de vos actions, la plus pure pour votre Seigneur, qui vous élève au plus haut degré, qui vous est meilleure que de faire aumône de votre or et de votre argent, et meilleure que de rencontrer votre ennemi et de le frapper à la nuque ou qu’il vous frappe à la nuque ? » Ils dirent : « Certes, oui » Il répliqua : « L’invocation d’Allah. » 
 
Le Messager d’Allâh a dit : « Allah a dit « Je suis pour mon serviteur ce qu’il pense que Je suis, et Je serai avec lui chaque fois qu’il M’évoque, s’Il M’évoque en lui, Je l’évoquerai en Moi, s’il M’évoque dans une assemblée, Je l’évoquerai dans une meilleure assemblée. Et s’il s’approche d’un empan, Je m’approcherai d’une coudée et s’il s’approche d’une coudée, Je m’approcherai de lui d’une brassée. Et s’il vient à la marche, J’irai à lui hâtivement. » 
 
‘Abdullâh b. Busr rapporte qu’un homme questionna le Messager d’Allâh en ces termies : « Ô Messager d’Allâh ! Les lois islamiques sont trop nombreuses pour moi, dis-moi une chose à laquelle je me cramponnerai. Il répliqua : « Que ta langue ne cesse d’invoquer Allah. » 
 
Le Messager d’Allâh a dit : « Quiconque lit une lettre du livre d’Allah (le Coran), aura une bonne action, et une bonne action en vaut dix. Je ne dis pas que « Alif, Lâm, Mîm » est une lettre, mais « Alif » est une lettre, Lâm est une lettre et Mîm est une lettre. » 
 
‘Uqba b. ‘Âmir rapporte : « Le Messager d’Allâh est sorti de la mosquée, il nous dit alors : « Lequel parmi vous aimerait chaque matin aller à Buthân ou à al-‘Aqiq et en revenir avec deux belles chamelles sans commettre de péché ni couper les liens de parenté ? » Nous répondîmes : « Ô Messager d’Allah, nous aimons cela. » Il répliqua : « Si l’un d’entre vous va à la mosquée le matin, qu’il sache que s’il lit (ou apprend) deux versets du livre d’Allah (le Coran) cela lui est meilleur que deux chamelles, trois versets meilleur que trois chamelles et quatre versets meilleur que quatre chamelles et ainsi de suite ». 
 
Le Messager d’Allâh a dit : « Quiconque s’assied à un endroit sans invoquer Allah, ce sera pour lui une perte. Et celui qui se couche dans un endroit sans invoquer Allah, cela sera pour lui une perte. » 
 
Le Messager d’Allâh a dit : « Lorsqu’un groupe de gens s’assied sans mentionner Allah et sans prier sur leur Prophète, cela sera pour eux un manquement. S’Il veut Il les châtiera et s’Il veut, Il leur pardonnera. » 
 
Le Messager d’Allâh a dit : « Lorsque des gens quittent une assemblée sans invoquer Allah c’est comme s’ils quittaient la charogne d’un âne et cela sera pour eux un regret. » 
 
 

http://oussoul.xooit.fr/t189-Chapitre-1-Le-merite-de-l-invocation.htm

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dou`a - Invocation

Commenter cet article