Prêche individuel (infiradiya)

Publié le 13 Juin 2009

bismilah  
 
salam  
 
Apprendre:  
 
La prêche individuelle (infiradiya)   
 
 
 
 
Tous les Prophètes (sur eux la grâce et la paix) qu'Allah (Soubhanahou wa ta3ala) a envoyé ont commencé leurs efforts (jouhd) par la da'wa infiradia (individuelle). Ils prêchaient aux gens la bonne parole dans tous les endroits (les marchés, les rues, les maisons) et à tout moment (le jour, la nuit, dans le froid comme dans la chaleur). Cependant, ils prêchaient avec la compassion, la miséricorde et l'amour.  
 
Il nous convient donc de prendre pour exemples, les meilleurs hommes que Dieu ai créé, ainsi que leurs méthodes, dans la prêche individuelle, avec ces mêmes qualités et dans tous les endroits. Cela que l'on soit chez soi ou ailleurs, car si Allah guide quelqu'un par notre cause ses actes seront inscrits sur notre registre des bonnes actions comme l'a dit le prophète salla Lahou 3alayhi wa salam : "Celui qui indique le bien aura la même récompense que celui qui l'aura fait." (H.173 RS M).  
 
Le Prophète a dit à Ali: "Ya Ali, fa wallahi la ane yahdi Allahou bika rajoulane wahidane, kheyrone laka mine houmourine na3am" Wa fi riwaya oukhra "kheyrone laka mimma tala3ate 3alayhi shams"  
 
Traduction: "O Ali, je jure par Dieu, que si Dieu guide par ton intermédiaire un seul homme, cela vaut mieux pour toi que les chamelles rousses" Et dans une autre version "Cela vaut mieux pour toi, que la terre et son contenu".  
 
Quand on sort sur le chemin d'Allah, on fait aussi da'wa infiradia entre nous, aux femmes qui viennent nous visiter (noussra) et à la femme de maison chez qui on est sortante. Pour faire da'wa infiradia, il y a un certain comportement à adopter :  
 
 
1°) Avoir le souci de la personne prêchée 
 
On doit avoir le souci sur la sœur à qui on va faire da'wa et pour cela on lui fait dou'a : "O Allah détend sa poitrine pour l'islam et illumine son cœur avec la foi."  
 
En allant visiter la personne, on doit y aller en faisant l'invocation, en étant concentré sur la mission que Dieu nous as confié, et non pas se mettre à discuter des choses de la vie d'ici-bas, de choses futiles et éphémères.  
 
Sur le chemin: 
 
  • Partir avec les ablutions  
  • Faire sur le trajet des invocations (soubhannaAllah, al hamdoulillaih, La ilaha illa Allah, Allahou akbar)  
  • Ne pas faire autre chose que les invocations, comme être au téléphone, écouter de la musique, 
  • On doit préférer la récitation des invocations, plutôt que l'écoute du Coran sur le chemin. Car, il faut toujours préférer faire l'effort de dire quelque chose, plutôt que d'être attentiste et se laisser aller à l'écoute. D'autant plus que le prêche à l'Islam entre dans une logique de communication, de discussion. Il faut donc se mettre dans les conditions pour se préparer à prêcher. 
Nous devons mettre l'intention que par ces paroles que nous prononçons, Allah guidera la sœur et le monde entier.  Car de la sincérité et de la pureté de notre intention, Dieu fera descendre la guidée.  
Le Prophète n'a jamais quitté la péninsule arabique, et pourtant, il existe des musulmans aux quatre coins du monde, car il a mit l'intention très sincère dans sa prêche à l'Islam, entre Médine, Mekka, Taif, ect..  
 
 
Ainsi le Prophète (sas) lorsqu'il prêchait une personne à l'islam, il faisait l'intention que ses paroles toucheraient le monde entier et grâce à cela Allah répandit la guidée dans le monde entier jusqu'au jour de la résurrection. Les compagnons ont prêché l'Islam avec la même intention, et à notre tour, nous nous devons de suivre la même intention.  
 
 
2°) Sincérité dans l'intention :  
 
Notre intention doit être sincère pour Allah, pure de toute ostentation. Nous devons avoir la certitude que nous sommes les premiers concernées et avoir besoin des paroles que nous prononçons. Ainsi, à chaque fois que nous parlerons, la foi et la certitude augmenteront en Allah, en Son soutien, en la véracité de notre effort de prêche à l'Islam que nous sommes entrain de faire, aussi bien en tant que devoir de Musulman que dans la manière dont nous l'accomplissons, dans mon cœur.  
  
3°) Modestie et humilité :  
 
On doit être modeste, humble et avoir la certitude que les paroles viennent d'Allah et non pas de nous. On demande refuge auprès d'Allah contre satan le maudit.  
  
4°) Tenue vestimentaire :  
 
On doit être habillé d'une façon correcte et décente afin que la personne à qui on fait da'wa soit touchée par nos paroles, et non pas que son regard, puis son esprit, ses pensées ne se concentrent sur notre tenue vestimentaire.  On s'assoit car la femme doit prêcher assise.  
 
5°) Compassion et Miséricorde:  
 
On doit avoir de la compassion et de la miséricorde pour la personne à qui on fait la prêche tels qu'étaient les prophètes ; ils disaient : "O Allah pardonne à notre peuple car il est ignorant. "  
  
6°) Donner de ses biens:  
 
On fait un peu d'ikram même si ce n'est qu'un verre d'eau.  
  
7°) A propos de la disponibilité :  
 
On demande à la sœur combien de temps elle a de libre pour qu'on puisse lui parler et qu'elle soit attentive et concentrée. On ne doit pas la forcer à nous écouter si elle n'est pas prête car cela ne servirait à rien et elle ne tirera aucun profit.  
  
8°) On fait tout d'abord connaissance avec la sœur, puis on parle un peu de la vie et tout doucement on entame la discussion sur la religion et la foi.  
 
9°) Sagesse, douceur et science dans le discours :  
On parle avec sagesse et douceur comme le dit Allah azawajal dans le Coran : "Appelle à la voie de ton Seigneur avec sagesse et la bonne exhortation."  
 
10°) Attitude et considération à l'égard de la sœur:  
 
On ne doit pas regarder les défauts de la sœur ; par exemple si elle ne porte pas de voile ou qu'elle est habillée d'une manière qui n'est pas celle demandée par Dieu. On ne doit en aucun cas la mépriser car Allah azawajal est capable de la guider à elle et m'égarer à moi. Comme il est raconté dans une histoire qu'une femme croyante enferma une chatte et l'empêcha de se nourrir et de nourrir ses petits, Allah azawajal la fit entrer en enfer. Par contre une femme qui commettait l'adultère donna à boire à un chien qui avait soif, Allah  azawajal lui pardonna et la fit entrer au paradis.  
 
11°) On ne doit pas mépriser les goûts de la sœur par exemple si elle porte beaucoup de bijoux ou des habits trop chics. On ne doit pas lui dire que le gaspillage est interdit dans l'islam...Par contre on doit lui parler des délices et des luxures du paradis et lui expliquer que cette vie n'est que l'image ou le reflet de l'au-delà. Le paradis est la vraie vie où tout est en or, en argent et en diamant ; les habits sont en satin, en soie, en brocart...On parle avec la sœur avec amour et on doit se rappeler comment était notre passé avant notre entrée dans l'islam et la da'wa ; grâce à cela on éprouvera de la compassion et de la compréhension pour la sœur.  
 
12°) On ne doit pas sortir du discours qui attire à l’Islam, afin de ne pas s'égarer dans les paroles. On parle beaucoup de la grandeur d'Allah, puis de la situation dans l'autre monde : la mort, la tombe, le jour de la résurrection, le paradis et l'enfer.  
 
13°) Fiabilité des sources :  
Pour illustrer nos paroles, on raconte les histoires authentiques sur les prophètes salla Lahou 3alayhi wa salam , sur le Prophète Mohamed (sas) car il est un exemple pour nous, et sur les compagnons (ra) car Allah azawajal a été satisfait d'eux. On parle de leurs efforts et de leurs sacrifices pour la religion.  
 
14°) Si la sœur se met en colère et commence à nous insulter en disant : O vous les dou'ats...On patiente et on ne répond en aucun cas à sa provocation. Par contre on lui dit : oui, tu as raison, nous avons beaucoup de défauts, c'est pour cela que nous sortons sur le chemin d'Allah azawajal pour corriger nos défauts et acquérir les bonnes qualités. Ainsi faisait le Prophète (sas). Les incroyants le frappaient et l'insultaient mais lui disait : frappez-moi, faites couler mon sang, mais prenez mon chemin vous aurez le succès et la réussite dans ce bas-monde et dans celui de l'au-delà.  
15°) Avec sagesse, on encourage la sœur à sortir sur le chemin d'Allah azawajal et on lui fait techkil à elle ainsi qu'à son mari. On l'encourage aussi à faire le ta'lim tous les jours avec ses enfants.  
 
16°) Demande de pardon à Dieu :  
 
A la fin on demande à Allah pardon (istighfar) car satan vient à la fin de l'acte pour nous faire perdre nos bonnes actions en nous disant : "Macha Allah, tu a fais une bonne da'wa et la soeur a été touchée par tes paroles" ; ainsi on devient orgueilleux. On doit se faire tout petit et demander pardon à Allah car on n'a pas fait da'wa comme il le faut. Ainsi le Prophète salla Lahou 3alayhi wa salam en a fait de même lorsqu'il appela le peuple de Taïf à l'islam et ceux-ci le chassèrent avec des pierres, lui cassèrent une dent et firent couler son sang pourtant il dit : O Allah ! A Toi je me plains de ma faiblesse et du peu d'estime que les gens me portent ! C'est Toi le plus Miséricordieux. (p 62 Hayatte Sahaba n°1)  

http://oussoul.xooit.fr/t261-Preche-individuel-infiradiya.htm

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Tabligh - Prêche à l'Islam

Commenter cet article