Le livre du bon caractère

Publié le 16 Juin 2009

bismilah   
 
salam   
 
 
Comportement   
 
 
 
Livre 47 - Le Livre du Bon Caractère:  
 
Sayyidunâ Mu'âdh Ibn Jabal - qu'Allâh l'agrée - a dit : " Ce que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - m'a recommandé en dernier lieu, juste au moment où j'avais mon pied dans l'étrier est : " Ô Mu'âdh Ibn Jabal ! Sois de bon caractère avec les gens ! ". " (Hadîth 1670) 
 
On rapporta à Sayyidunâ Yahyâ Ibn Sa'îd - qu'Allâh l'agrée - que les Salaf avaient coutume de dire : " L'homme grâce à son bon caractère, peut-être pris au même titre que celui qui passe la nuit en priant et du jeûneur dans les jours chauds. " (Hadîth 1675)  
 
 
Ne pas se mêler de ce qui ne nous regarde pas :  
 
Sayyidunâ 'Alî Zayn Ul 'Âbidîn Ibn Husayn Ibn 'Alî Ibn Abû Tâlib - qu'Allâh l'agrée - a rapporté que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - a dit : " Il est du bon Islam qu'un homme ne se mêle pas de ce qui ne le concerne pas. " (Hadîth 1672)  
 
Réconcilier les gens et être doux avec eux :  
 
Sayyidunâ Yahyâ Ibn Sa'îd a rapporté qu'il a entendu l'Imâm Sa'îd Ibn Al Musayyab - qu'Allâh l'agrée - dire : " Voulez-vous savoir quelle oeuvre est meilleure que la prière (surérogatoire) et l'aumône (surérogatoire) ? "  
 
- " Certes oui ! " lui répondit-on.  
 
- " Réconcilier les gens entre eux et se méfier de l'animosité, car elle arrache tout. " (Hadîth 1676)  
 
 
Au sujet de la pudeur:  
 
Sayyidunâ Sa'îd Ibn Talha Ibn Rukânah a rapporté un hadîth qu'il attribue au Prophète - sur lui le Salut et la Paix - où il dit : " Toute religion a un caractère, et celui de l'Islam est la pudeur. " (Hadîth 1678)  
 
 
Au sujet de la colère:  
 
Humayd Ibn 'Abd Ur Rahmân Ibn 'Awf - qu'Allâh l'agrée - a rapporté qu'un homme venant chez l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - lui dit : " Ô Envoyé d'Allâh ! Apprends-moi des mots qui me seront utiles dans ma vie, sans qu'ils soient nombreux, car je crains de les oublier. "  
 
Il lui répondit : " Ne te mets pas en colère. " (Hadîth 1680) 
 
Sayyidunâ Abû Hurayrah a rapporté que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - a dit : " L'homme ne tient pas sa puissance de sa force, mais il la tient par sa capacité de dominer sa colère. " (Hadîth 1681)  
 
 
Du comportement à adopter vis-à-vis des frères et soeurs qui suivent la Sunnah :  
 
Sayyidunâ Abû Ayûb Al Ansârî - qu'Allâh l'agrée - a dit que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - a dit : " Il n'est pas toléré qu'un Musulman haïsse son frère en religion plus de trois nuits, et se rencontrant, que chacun se détourne de l'autre. Le meilleur est celui qui prend l'initiative de saluer l'autre. " (Hadîth 1682)  
 
Sayyidunâ Anas Ibn Mâlik - qu'Allâh l'agrée - a rapporté que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - a dit : " Ne vous prenez pas en aversion les uns les autres, ne vous enviez pas, ne vous fuyez pas les uns les autres, et soyez des serviteurs d'Allâh et fraternels. Il n'est pas toléré qu'un Musulman soit l'adversaire de son frère plus de trois nuits. " (Hadîth 1683)  
 
Al Imâm Mâlik - qu'Allâh l'agrée - commenta le passage : " ne vous fuyez pas les uns les autres " en disant que cela traite du fait qu'un homme se détourne d'un autre.  
 
Sayyidunâ Abû Hurayrah - qu'Allâh l'agrée - a rapporté que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - a dit : " Méfiez-vous du doute car le doute est un propos mensonger. N'espionnez pas les autres, ne soyez pas indiscrets ; ne rivalisez pas les uns avec les autres, ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas, ne vous fuyez pas, et soyez les serviteurs d'Allâh. " (Hadîth 1684) 
 
'Atâ° Ibn Abû Muslim Al Khurasânî - qu'Allâh l'agrée - a rapporté que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la paix - a dit : " Serrez-vous les mains les uns les autres, toute hostilité se dissipera, et échangez vous des cadeaux, toute aversion disparaîtra. " (Hadîth 1685)  
 
Abû Hurayrah - qu'Allâh l'agrée - a rapporté que l'Envoyé d'Allâh - sur lui le Salut et la Paix - a dit : " Les portes du Paradis s'ouvrent tous les lundi et jeudi. Et l'on pardonne à tout serviteur Musulman qui n'associe rien à Allâh, sauf pour deux hommes qu'une rancune sépare, et l'on dira : " Attendez que ces deux hommes soient réconciliés ! Attendez que ces deux hommes soient réconciliés ! Attendez que ces deux hommes soient réconciliés ! " (Hadîth 1686)  
 
Le 1687ème hadîth du Muwattâ° est une parole attribuée à l'Imâm Abû Hurayrah - qu'Allâh l'agrée - narrant exactement la même histoire.  
 
Qu'Allâh purifie nos coeurs, nous aide à suivre la Sunnah du Bien-Aimé - sur lui le Salut et la Paix - et perfectionne notre comportement à travers elle âmîn !   

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Akhlâq - Bon comportement

Commenter cet article