L'arrêt (al Qada') et la Prédestination (Al Qadar) (2/3)

Publié le 22 Juin 2009

Domaine du libre-arbitre 
 
 
Quant à la seconde catégorie des choses afférentes au Décret et à la Prédestination, elle concerne les actes volontairement et consciemment accomplis. L'homme entreprend ces actions tout en étant conscient de sa liberté et de son emprise sur ce qu'il fait. Il sent l'indépendance de sa volonté et de sa capacité dans leur réalisation.  
 
Ce sentiment, en soi, est une preuve suffisante de sa liberté. Cependant, nous exposons les versets coraniques suivants comme preuves supplémentaires de ce qui est avancé (Passage tiré du livre de M. al-Ghazâlî, La Foi du Musulman.) :  
 
Allah  - éxalté soit-il - dit :  
 
 
 
waqouli alhaqqou min rabbikoum faman cha-a falyou/min waman cha-a falyakfour inna a^tadna lildhdhalimina naran ahata bihim souradiqouha wa-in yastaghithou youghathou bima-in kaalmouhli yachwi alwoujouha bi/sa alchcharabou wasa-at mourtafaqan  
 
 
« Dis : « La Vérité est là, émanant de votre Seigneur. Y croira qui voudra et la reniera qui voudra. » 
 
 Sourate 18, « La caverne », verset 29  
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit aussi :  
 
 
 
qoul ya ayyouha alnnasou qad ja-akoumou alhaqqou min rabbikoum famani ihtada fa-innama yahtadi linafsihi waman dalla fa-innama yadillou ^alayha wama ana ^alaykoum biwakilin  
 
« Dis : Ô Hommes ! Très certainement la Vérité vous est parvenue de votre Seigneur. Quiconque en suit la voie le fera pour son bien ; celui qui en dévie se perdra lui-même. Je ne puis, quant à moi, répondre de vos actions ! »  
 
Sourate 10, « Jonas », verset 108  
 
 
Si l'homme n'était pas libre, on ne lui aurait pas fait assumer le choix de la bonne ou de la mauvaise voie. S'il ne disposait pas d'une volonté indépendante, ce qu'Allah  - éxalté soit-il - a dit « Dis : la vérité est là, émanant de votre Seigneur. Y croira qui voudra et la reniera qui voudra. » ne serait que futilité, chose impossible à imputer à Allah. Nous avons donc une volonté et nous ne sommes nullement contraints.  
 
Allah  - éxalté soit-il - a fait descendre le Livre (le Coran), et a ordonné aux gens de suivre ses prescriptions et d'éviter ses interdits. Pour cela, Il a assigné une juste rétribution, dans ce monde et dans l'autre, à ceux qui ont obéi et à ceux qui ont désobéi.  
 
Il a de même envoyé Son Messager pour appeler les gens à Son Livre et à Sa religion. Il lui a ordonné, ainsi qu'aux croyants au Message, de supporter avec patience les exactions des mécréants. Il leur a ensuite ordonné de les combattre pour s'être rebellés contre Allah et à cause des souffrances qu'ils infligeaient aux croyants.  
 
Si l'homme était telle une plume flottant dans l'air que le vent déplace comme il veut sans qu'elle soit mue par la moindre volonté, il n'aurait pas été nécessaire de révéler un Livre ou d'envoyer un Messager. Ni la récompense, ni la sanction n'auraient de sens ! Car la liberté, la volonté et le libre arbitre feraient défaut dès le départ ! Tout cela ne serait qu'amusement et futilité absurde. Or, la futilité est une chose impossible de la part d'Allah  - éxalté soit-il -.  
 
Allah  - éxalté soit-il - a créé l'univers et ce qu'il contient. Il l'a soumis à des règles, des lois et des systèmes qui le régissent. Il a établi la loi de la causalité, c'est-à-dire le rapport de cause à effet. Or, l'homme fait partie de ce monde et est soumis à cette loi, aussi bien dans ce qui le concerne des affaires de ce monde que dans celles de l'autre.   
 
Allah  - éxalté soit-il - a dit  
 
 
 
sounnata allahi allati qad khalat min qablou walan tajida lisounnati allahi tabdilan  
 
« Telle fut de tout temps la Loi d'Allah, les Lois d'Allah demeureront immuables. »  
 
Sourate 48, « La victoire », verset 23  
 
 
Ainsi, la règle d'Allah requiert que l'agriculteur, l'industriel, le commerçant et tout travailleur en général, accomplissent chacun un acte spécifique, qui provoque obligatoirement des effets déterminés et appropriés.  
 
Par exemple l'agriculteur laboure, sème le grain et irrigue la terre. S'il accomplit ces travaux, dispose d'une terre fertile, de semences de bonne qualité, et si sa culture est préservée de tous les fléaux, Allah  - éxalté soit-il - crée alors de la graine tout le processus qui l'amène à son état final.  
 
Si l'agriculteur avait jugé que son sort avait déjà été fixé par le Destin, que ce qui avait été écrit à son encontre devait fatalement lui arriver, s'était assis dans sa maison sans accomplir aucune tâche, et si l'industriel, le commerçant, les inventeurs en faisaient de même, les usines auraient cessé de travailler, les magasins auraient fermé, l'ignorance se serait répandue partout et l'espèce humaine aurait été anéantie depuis longtemps.  
 
Il est étonnant de voir des gens croire dans les lois de la Prédestination et renier celles de la nature. Alors que c'est Allah qui a dit :  
 
 
wa-in min chay-in illa ^indana khaza-inouhou wama nounazzilouhou illa biqadarin ma^loumin  
 
« Il n'est rien dont Nous ne détenions pas les trésors et Nous ne le faisons descendre que dans une proportion déterminée. »  
 
(Sourate 15 Al Hijr verset 21) 
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit aussi :  
 
 
 
houwa alladhi ja^ala lakoumou al-arda dhaloulan faimchou fi manakibiha wakoulou min rizqihi wa-ilayhi alnnouchourou  
 
« Parcourez donc les coins et les recoins de la terre et mangez des biens qu'Il vous a octroyés. C'est vers Lui que vous serez ressuscités. »  
 
Sourate 67, « La royauté », verset 15  
 
 
Allah a fait de la quête de l'homme une cause pour l'octroi de la subsistance. Telle est la Règle d'Allah  - éxalté soit-il -. Allah  - éxalté soit-il - a aussi établi une cause pour l'accès au Paradis ou à l'Enfer : l'obéissance ou la désobéissance.  
 
Tout ce qu'Allah  - éxalté soit-il - a énoncé dans Son Livre sacré à propos de mettre tel peuple sur la bonne voie et d'autres sur la mauvaise, est érigé sur la base de ces règles et sur le système des causes à effets.  
 
Allah  - éxalté soit-il - dit :  
 
 
inna allaha la yastahyi an yadriba mathalan ma ba^oudatan fama fawqaha fa-amma alladhina amanou faya^lamouna annahou alhaqqou min rabbihim wa-amma alladhina kafarou fayaqoulouna matsa arada allahou bihadha mathalan youdillou bihi kathiran wayahdi bihi kathiran wama youdillou bihi illa alfasiqina  
 
« Certes, Allah ne se gêne point de citer en exemple n'importe quoi: un moustique ou quoi que ce soit au-dessus; quant aux croyants, ils savent bien qu'il s'agit de la vérité venant de la part de leur Seigneur; quant aux infidèles, ils se demandent "Qu'a voulu dire Allah par un tel exemple?". Par cela, nombreux sont ceux qu'Il égare et nombreux sont ceux qu'Il guide; mais Il n'égare par cela que les pervers, »  
 
Sourate 2, « La vache », verset 26  
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit aussi :  
 
 
wa-idh qala mousa liqawmihi ya qawmi lima tou/dhounani waqad ta^lamouna anni rasoulou allahi ilaykoum falamma zaghou azagha allahou qouloubahoum waallahou la yahdi alqawma alfasiqina  
 
« Lorsqu'ils dévièrent du droit chemin, Allah fit dévier leurs coeurs. Allah ne guide pas la gent dévoyée. » 
 
Sourate 61, « Le rang », verset 5  
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit encore :  
 
 
qoul man kana fi alddalalati falyamdoud lahou alrrahmanou maddan hatta idha ra-aw ma you^adouna imma al^adhaba wa-imma alssa^ata fasaya^lamouna man houwa charroun makanan wa-ad^afou joundan  
 
« Dis : Allah peut fort bien prolonger la vie de ceux qui vivent dans l'égarement. »  
 
Sourate 19, « Marie », verset 75  
 
En examinant attentivement ces versets, on constate qu'Allah  - éxalté soit-il - n'a mis tel peuple sur la mauvaise voie que suite à sa perversité ; Il n'a fait dévier les coeurs de certains autres que parce qu'ils avaient eux-mêmes dévié de la bonne voie. Il n'a prolongé la vie dans l'errance du troisième groupe que parce qu'il avait déjà choisi la voie de l'égarement.  
 
Il ne s'agit, là, que du même rapport de cause à effet. C'est ce même principe qui régit la question de suivre la voie de la droiture.  
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit :  
 
 
 
waalladhina jahadou fina lanahdiyannahoum souboulana wa-inna allaha lama^a almouhsinina  
 
« Ceux qui auront combattu pour Notre cause, Nous leur indiquerons Nos voies et Allah est, sûrement, avec ceux qui recherchent l'excellence. »  
 
Sourate 29, « L'araignée », verset 69  
 
 
Le fait qu'Allah leur indique Ses voies est la conséquence de leur combat pour la cause de Sa religion.  
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit aussi :  
 
 
waalladhina ihtadaw zadahoum houdan waatahoum taqwahoum  
 
«Ceux qui se mettent sur la bonne voie. Allah les guide encore plus et leur apporte la piété. »  
 
Sourate 47, « Mohammad », verset 17  
 
 
Allah  - éxalté soit-il - dit encore :  
 
 
wayaqoulou alladhina kafarou lawla ounzila ^alayhi ayatoun min rabbihi qoul inna allaha youdillou man yachaou wayahdi ilayhi man anaba  
 
« En vérité, Allah égare qui Il veut et Il guide vers Lui celui qui se repent » 
 
Sourate 13, « Le tonnerre », verset 27  
 
 
L'homme fait l'effort de retourner vers Allah (c'est un acte responsable). La conséquence est qu'Allah, le guide sur le droit chemin et l'y affermit. C'est donc une question de cause à effet.  
 
Allah  - éxalté soit-il - est le Créateur de l'univers et de ses lois. Allah  - éxalté soit-il - en est L'organisateur. C'est Lui qui a déterminé à l'avance la cause et l'effet. Donc tout provient de Lui et retourne à Lui comme Il l'affirme dans le verset suivant :  
 
 
 
aynama takounou youdrikkoumou almawtou walaw kountoum fi bouroujin mouchayyadatin wa-in tousibhoum hasanatoun yaqoulou hadhihi min ^indi allahi wa-in tousibhoum sayyi-atoun yaqoulou hadhihi min ^indika qoul koulloun min ^indi allahi famali haoula-i alqawmi la yakadouna yafqahouna hadithan  
 
 
« Dis : Tout provient de Allah. » 
Sourate 4, « Les femmes », verset 78  
 
 
 
 
Ce que la religion énonce entre, de la même manière que les règles qui régissent l'univers, dans cet Ordre divin, Qui a créé et déterminé toute chose à l'avance.  
 
Telle était l'attitude du Messager d'Allah dans sa compréhension des versets du saint Coran. C'est la voie que suivirent ses Compagnons dans leur relation avec les Textes de la Révélation : ils combattirent dans le sentier d'Allah et agirent dans leur vie selon cette base, si bien qu'ils redressèrent le monde et construisirent une civilisation humaine unique. Dans leur longue marche il n'y avait pas de place au fatalisme ou au destin pour justifier une quelconque passivité. Ils n'ont jamais négligé leur devoir en attendant que les arrêts du destin s'annoncent !  

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article