La douceur du Prophète

Publié le 22 Juin 2009

bismilah  
 
salam  
 
 
La douceur du Prophète  
 
 
 
Hazrat Abou Hourayra (radhiyallâhou ‘anh) dit : « Un bédouin urina dans la mosquée. Les gens se sont levés pour s’en prendre à lui. Le Prophète (swallallâhou ‘alayhi wasallam) dit : « Laissez-le (terminer)! Et (ensuite) déversez un seau d’eau sur l’urine (pour purifier la mosquée). Certes, vous avez été envoyés pour apporter la facilité, et vous n’avez pas été envoyés pour rendre les choses difficiles. » (Boukhârî) 
 
 
Mon frère, ma sœur,  
 
Quelle noblesse de caractère ! Voilà un exemple de toute la douceur du Messager d’Allah (swallallâhou ‘alayhi wasallam), l’homme de la facilité, de la sagesse, de la compréhension et de la bonne exhortation ! Quelle aptitude à remédier aux plus grands maux par les voies les plus affectives et remplies de compassion !  
 
Voilà qu’un bédouin, homme du désert, entre dans sa mosquée, se met debout dans un coin et urine. Cet homme ne connaît pas les règles, il ignore le caractère sacré d’une mosquée. Il pense que c’est un lieu parmi les lieux. Les Compagnons (radhiyallâhou ‘anhoum) s’apprêtent alors à lui « sauter dessus » car il a souillé la maison d’Allah, et là, le Messager d’Allah (swallallâhou ‘alayhi wasallam) les retient. Il leur montre que face à l’ignorance, il faut l’enseignement, pas la violence. Il leur montre que l’ignorant mérite qu’on lui enseigne, pas qu’on le frappe. La violence et la dureté éloignent les gens et la douceur les attire ! 
 
Allah dit en s’adressant au Prophète (swallallâhou ‘alayhi wasallam) : « Quelle est donc de la part de Dieu cette miséricorde qui t’a fait doux envers eux ! Mais si tu te montrais rude, au cœur dur, ils se disperseraient d’autour de toi, loin. » (S.3 / V. 159)  
 
Le bédouin termine alors son besoin, puis le Prophète (swallallâhou ‘alayhi wasallam) l’appelle et là, il lui explique de manière très simple son erreur en lui disant que la mosquée n’est pas faite pour l’urine et les choses impures. Certes, elle est le lieu où l’on se souvient d’Allah, où l’on accomplit la Salah et lit le Qour’ân.  
Et c’est tout ! Il commet une erreur, on lui corrige son erreur et c’est terminé ! Il n’y a pas eu besoin de se mettre en colère, d’insulter ou d’humilier la personne! 
 
Et c’est en ces termes magnifiques que le Prophète (swallallâhou ‘alayhi wasallam) conclue :« Certes, vous avez été envoyés pour apporter la facilité, et vous n'avez pas été envoyés pour rendre les choses difficiles »! Il rappelle à ses Compagnons (radhiyallâhou 'anhoum) la nature du message qu'ils étaient chargés de transmettre, à savoir la facilité, et non la difficulté. Il les oriente ainsi vers la voie de la douceur dans la da’wah, dans l’appel vers le bien. 
 
Le Très-Haut dit dans le Qour'ân: « Invite vers le chemin de ton Seigneur par la sagesse et la bonne exhortation... » (S.16 / V. 125) 
 
Dans certaines versions authentiques, il est dit que lorsque le bédouin sortait de la mosquée et qu’il s’apprêtait à prendre sa monture, il s’exclama : « Ô Allah ! Fais-moi miséricorde, ainsi qu’à Mouhammad, et à personne d’autre avec nous ! » Ceci parce qu’il avait apprécié la douceur du Prophète (swallallâhou ‘alayhi wassallam) et sa compréhension, éléments qui avaient fait défaut à ses compagnons (radhiyallâhou ‘anhoum) à ce moment précis. Toutefois, ayant entendu l’invocation du bédouin, le Prophète (swallallâhou ‘alayhi wasallam) répondit : « Certes, tu as diminué ce qui est vaste ! », c’est-à-dire la miséricorde d’Allah qui peut envelopper toute chose. 
 
Voilà mon frère, ma sœur, ce qui nous fait également défaut parfois : la douceur, la sagesse et la volonté de faciliter ! Au final, au lieu de faire du bien, nous causons du tort…  
 
Que le Très-Haut nous guide vers la douceur et la sagesse! 
  
Âmîne!  
 

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article