Interdiction pour la musulmane de se marier au non-musulman (qu'il soit juif, chrétien, athée ou autres) partie 2

Publié le 24 Juin 2009

5. Elle aurait aimée qu'il soit musulman bien sur !    
 
 
Le simple fait qu'elle aurai aimé qu'il soit musulman, machaAllah, ça veut dire qu'elle a le sens des priorités, et qu'elle s'inquiète pour sa religion. Par son attitude et son questionnement sur elle-même    
 
 
 
"Rabbanâ wa j’alnâ muslimîna laka wa min dhurriyyatinâ ummatan m-muslimatan l-laka wa arinâ manâsikanâ wa tub ‘alaynâ innaka anta t-tawwâbu r-rahim"  
 
"Seigneur, fais que nous soyons soumis à Ta volonté, fais que notre postérité soit un peuple résigné à Ta volonté, enseigne-nous les rites sacrés, et accepte notre repentir, car Tu aimes à agréer la pénitence et Tu es Miséricordieux ! "  
 
(Sourat 2 Al Baqarah verset 128)    
 
 
Mais choisir un « musulman » dans quel but ? Pour qu'elle vive en harmonie avec lui un amour qui soit véritablement heureux, un amour qui la rapproche de Dieu, et non un amour qui l'éloigne de Celui dont il ne faut surtout pas s'éloigner.    
 
En épousant un musulman, ils appliqueront ce dont elle a toujours rêvé, à savoir l'application béni et heureuse du le livre de Dieu et la sunna de son prophète salut et paix sur lui, unifient Dieu, ils s'abstiendront du polythéisme de tous ses aspects. Et ils seront un couple au service de la communauté, qui aura pour objectif commun de fortifier et raffermir l'Islam autour de vous.    
 
 
 
6. Elle aime la personnalité de la personne (Seulement elle aime la personne qu'il est !)    
 
 
C'est ici que s'oppose l'amour en Dieu, notre soumission à Dieu de part le coeur, le corps et la langue. C'est à dire, par le cœur, il n'y a de place d'amour dans le coeur que pour Dieu; la soumission du corps pleinement et sans restriction en s'éloignant des péchés de la fornication, de l'adultère, de la violence, etc., et de la langue qui doit attester de la soumission à Dieu.    
 
Sont opposé ici le point n°5 et le point n°6. Le 1er cas, elle regrette qu'il ne soit pas "musulman", c'est donc sa conscience spirituel qui maintient son coeur éveillé. En revanche, le point n°6, indique quand même, un attachement à la personnalité de la personne... Parfois l'âme à des propositions incorrect à soumettre: 
 
 
 
 
 
wama oubarri-ou nafsi inna alnnafsa la-ammaratoun bialssou-i illa ma rahima rabbi inna rabbi ghafouroun rahimoun  
 
"Je ne m'innocente pas. L'âme est instigatrice du mal, à moins que Mon Seigneur ne fasse miséricorde. Mon Seigneur est celui qui pardonne tout, qui est très miséricordieux"  
 
(Sourat 12 Yusuf - verset 53).     
 
 
Si la langue se dit musulmane, mais que le coeur est rempli d'amour pour la mécréance (celui dont on est amoureux), et que le corps au lieu de se préserver pour Dieu, nous l'offrons à ce qu'il y a de plus détesté auprès de Dieu dans ce bas-monde, c'est à dire, ceux et celles qui ne le reconnaisse pas. Alors le jour du jugement, nous nous retrouverons avec le péché de l'insoumission à Allah, cela de part la langue, le cœur et le corps.    
 
En revanche Allah promet des récompenses sans limite pour quiconque désire son amour: 
 
 
 
ya ayyouha alladhina amanou in tansourou allaha yansourkoum wayouthabbit aqdamakoum  
  
Ô vous qui croyez! si vous faites triompher (la cause d') Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas  
 
(Sourat 47 Muhammad - verset 7).    
 
 
 
wa^ada allahou alladhina amanou minkoum wa^amilou alssalihati layastakhlifannahoum fi al-ardi kama istakhlafa alladhina min qablihim walayoumakkinanna lahoum dinahoumou alladhi irtada lahoum walayoubaddilannahoum min ba^di khawfihim amnan ya^boudounani la youchrikouna bi chay-an waman kafara ba^da dhalika faoula-ika houmou alfasiqouna  
 
«Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes oeuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien»  
 
(Sourat 24 An Nur - verset 55).    
 
 
 
Accepter d'avoir tort, c'est une caractéristique des hypocrites que de ne pas l'accepter.   
 
"Et quand on les appelle vers Allah et Son messager pour que celui-ci juge parmi eux, voilà que quelques-uns d'entre eux s'éloignent. Mais s'ils ont le droit en leur faveur, ils viennent à lui, soumis. Y a-t-il une maladie dans leurs coeurs ? ou doutent-ils ? ou craignent-ils qu'Allah les opprime, ainsi que Son messager ? Non ! mais ce sont eux les injustes."  
 
(sourate An Nour, versets 48 à 50) 
 
 
 
Accepter la vérité une fois qu'on l'a rencontrée. Ne garder aucune opposition intérieure aux lois de l'islam. Ne pas choisir celles qui nous arrangent. 
 
    
 
 
wama kana limou/minin wala mou/minatin idha qada allahou warasoulouhou amran an yakouna lahoumou alkhiyaratou min amrihim waman ya^si allaha warasoulahou faqad dalla dalalan moubinan  
 
" Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois que Dieu et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Dieu et à Son messager s'est égaré certes d'un égarement évident. "  
 
(Sourate Al Ahzab, 33, Verset 36) 
 
 
Accepter de changer    
 
" La seule parole des croyants quand on les appelle vers Allah et Son Messager, pour que celui ci juge parmi eux, est : " Nous avons entendu et nous avons obéi ". Et voilà ceux qui réussissent. "  
 
(Sourate An Nour, 24, v.51)    
 
 
Et aussi :  
 
 
 
dhalika bi-anna allaha lam yakou moughayyiran ni^matan an^amaha ^ala qawmin hatta youghayyirou ma bi-anfousihim wa-anna allaha sami^oun ^alimoun  
 
" Dieu ne change pas ce qui est dans un peuple tant qu'il ne change pas ce qui en lui-même "  
 
(Sourate Al Anfal, 8, verset N° 53)   
 
 
7. Respect et présence de la part du mécréant (Il l'a respecte, il a toujours été la pour elle) 
 
Celui qui l'a respecte en réalité, c'est celui qui ne lui vole pas son coeur, c'est celui qui ne la détourne pas d'Allah. Allah est Le plus digne d'être respecté et le plus en droit d'être aimé, d'être adoré.     
 
Dieu dit:  
 
 
qoul in kountoum touhibbouna allaha faittabi^ouni youhbibkoumou allahou wayaghfir lakoum dhounoubakoum waallahou ghafouroun rahimoun  
 
«Dis: ‹Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.»  
 
(Sourat 3 Al Imran - verset 31).    
 
Le prophète, paix et salut sur lui, dit: «Vous ne croyez point jusqu' à ce que je sois pour vous, le plus aimé que vos parents, vos enfants et que tout le monde    
 
 
 
8. Elle a confiance en lui.     
 
Vraiment en toute conscience, le musulman ne peut pas placer sa confiance dans le mécréant, pour au moins deux principes:    
 
-Allah n'a pas confiance en lui et lui n'a pas confiance en Allah.    
 
 
Et celui à propos duquel Allah n'a pas confiance, il est clairement établi qu'il ne peut y avoir de lien avec ce type de personne.   
 
- C'est en Dieu que le musulman place sa confiance:  
 
 
 
 
wayarzouqhou min haythou la yahtasibou waman yatawakkal ^ala allahi fahouwa hasbouhou inna allaha balighou amrihi qad ja^ala allahou likoulli chay-in qadran  
 
et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose . 
 
(Sourat 65 At Talaq - verset 3)    
 
 
 
9. Ell s'imagine que c'est une personne de bien (elle sait que c'est quelqu'un de bien)    
 
 
 
inna charra alddawabbi ^inda allahi alladhina kafarou fahoum la you/minouna  
 
« Les pires bêtes, auprès de Dieu, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement) »  
 
(Sourat 8 Al Anfal - verset 55)    
 
 
Le Prophète dit « le bien se trouve dans moi et dans ma communauté (les musulmans) jusqu'au jour du jugement ».    
 
 
 
10. Elle se dit que c'est une créature d'Allah est donc elle a le droit de l'aimer.    
 
Allah n'interdit pas l'amour, Allah cependant nous a donné des règles afin de nous protéger contre les épreuves de la vie... Car cette vie est une vie de test. Et te voilà à un tournant de ta vie, très important ma soeur...    
 
 
 
11. La pluie de pretexte: puis elle ne veut surtout pas ce marier avec un arabe. elle a une très mauvaise image d'eux.     
 
Combien il est facile de dire du bien du mécréant lorsque le coeur est aveuglé par l'amour que le diable a semer dans le coeur.... Et combien il est facile de dénigrer et de dire tout le mal possible contre l'Islam et les musulmans, en prenant aucune précaution de ne pas tomber dans les amalgames et les préjugés.    
 
Sache ma soeur que le meilleur des mécréants sera toujours un danger et un égarement pour la musulmane qui s'attache d'affection pour lui, et cela jusqu'au jour du jugement,     
 
Le plus merveilleux de tous les hommes est un arabe, c'est le Prophète Mouhammad, et il n'existe pas plus arabe que lui. Tous les compagnons sont arabe, ton père est un arabe, ta mère est une arabe, et c'est cette image que tu as du Prophète, des compagnons, de ton père, de ta mère ?    
 
Ton père a des problèmes pour vivre ? Le Prophète n'apporte que des problèmes ?  
 
   
12. Pas par racisme mais elle n'aime pas la manière dont ils vivent, il n'y a que des problemes chez eux. 
 
 
Ton père a des problèmes pour vivre ? Le Prophète n'apporte que des problèmes ?  
 
Elle dit qu'il y en a qui connaissent le coran par coeur l'aprennent a leurs enfants mais ce n'est pas sa qui les empéchent de tromper leurs femmes. ils suffit juste d'aller a la mosquée voir les imams: des femmes viennent pour ce faire soigner mais ils profite pour toucher tout sa... en faite elles voit les hommes de son entourage sans coeur sans cervelle comme des sauvages,en gros elle n'a pas confiance en eux .  
 
Ceci ne constitue pas un argument, mais juste une information, laquelle d'ailleurs mérite d'être examinée très soigneusement ce n'est qu'une information. Et cela existait déjà du vivant du Prophète et sous les yeux du Prophète, d'ailleurs Le Prophète Mouhammad nous enseigne ceci:  
 
Selon Abou Musa Al Ash’ari qu’ALLAH l’agrée, le Messager d’Allah, صلى الله عليه وسلم a dit : « L’image du Croyant qui lit le Coran est celle de l’orange : son odeur est suave et sa saveur est suave. L’image du Croyant qui ne lit pas le Coran est celle de la datte : elle n’a pas d’odeur et son goût est sucré. L’image de l’hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique : son odeur est bonne et son goût est amer. L’image de l’hypocrite qui ne lit pas le Coran est celle de la coloquinte : elle n’a pas d’odeur et son goût est amer » (Bukhari & Muslim)  
 
 
L’auteur rapporte ce hadith dans le sous-chapitre du mérite de la lecture du qur’an dans "riyadu assaalihin", pour expliquer les différentes positions des gens vis à vis du qur’an. Le prophéte صلى الله عليه وسلم donne des exemples concernant le croyant et l’hypocrite.   
 
 
Soit le croyant est un lecteur du Coran soit il ne l’est pas: 
 
Si c’est un lecteur du Coran, il est à l’image de l’orange, (c’est à dire le fruit), son parfum et son goût sont suaves. En effet sa propre personne est saine ainsi que son coeur. En lui il y a du bien et les autres pourront en tirer profit. De plus il est de bonne compagnie.   
 
Selon Abou Anas El Ach3ari dit le prophète صلى الله عليه وسلم : " L’image de la bonne compagnie est comme celle du vendeur de musc : il peut te vendre son parfum, il peut t’en donner ou sentir chez lui ce bon parfum"". 
(Boukhari & Muslim)   
 
Ainsi le croyant qui lit le Coran apporte un bien en tout : pour sa propre personne et pour les autres. Il est comme l’orange, elle a une odeur suave et son goût est délicieux.  Quand au croyant qui ne lit pas le Coran, il est à l’image de la datte. Son goût est sucré mais elle ne dégage aucun parfum comme c’est le cas pour l’orange.    
 
Le prophète صلى الله عليه وسلم ne lui a pas reconnu cet attribut dans la mesure où son odeur n’est pas apparente ni claire, bien que toute chose ait une odeur. Ainsi la datte ne possède pas de parfum agréable (que les gens peuvent sentir), bien que son goût reste sucrée. Celui qui au contraire lit le Coran est bien plus meilleur que celui qui ne le lit pas. Quant à la signification de "il ne lit pas le Coran", il s’agit du fait que (ce croyant) ne connait pas le livre d’Allah et n’en apprend pas le sens.   
 
L’image de l’hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique, son parfum est agréable mais son goût est amer. En effet, l’hypocrite en lui même est mauvais, il n’y a pas de bien en lui. L’hypocrite est celui qui montre en apparence son islam, mais en réalité il cache la mécréance dans son coeur -wa l3iyadhu biLLAH- et c’est celui pour qui ALLAH a dit :   
 
 
 
wamina alnnasi man yaqoulou amanna bi allahi wa bil-yawmi al-akhiri wa ma houm bi mou/minina  
 
 
" Parmi les gens, il y a ceux qui disent : « Nous croyons en Allah et au Jour dernier ! » tandis qu’en fait, ils n’y croient pas.  
 
 
 
youkhadi^ouna allaha waalladhina amanou wama yakhda^ouna illa anfousahoum wama yach^ourouna  
 
Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte.  
 
 
 
 
fi qouloubihim maradoun fazadahoumou allahou maradan walahoum ^adhaboun alimoun bima kanou yakdhibouna  
 
Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti."  
 
(Sourat 2 Al Baqarah - verset v8-10)   
 
 
On trouve des hypocrites qui spalmodient et récitent soigneusement le Coran ; ceux-là -wa l3iyadhubi LLAH- comme a dit le prophète صلى الله عليه وسلم concernant les khawaridj : "ils lisent le Coran mais leur récitation ne dépasse pas leur gosier(Boukhari & Muslim).   
 
Le prophéte صلى الله عليه وسلم les a comparés à cette plante aromatique dont l’odeur est agréable. En effet ils [ les hypocrites ] présentent une belle image par le Coran qu’ils ont en leur possession. Mais cette plante a un goût amer comme ce qu’ils cachent, qui est ignoble et comme leur intention corrompue.   
 
Quant à l’hypocrite qui ne lit pas le Coran, le prophète صلى الله عليه وسلم l’a comparé à la coloquinte. Sa saveur est amère et elle n’a pas (une bonne) odeur. Cet hypocrite n’a aucun bien en lui et ne possède pas le Coran duquel les gens peuvent tirer bénéfice.    
 
Ainsi sont les différentes catégories de personnes [concernant leur position]vis-à-vis du livre d’ALLAH- 3aza wa jal.   
 
"Mon frère musulman, cherche à être parmi les croyants qui lisent le Coran, qui le récitent comme il se doit jusqu’à ce que tu sois comme l’orange dont le parfum et le goût sont suaves."   
 
'Alî ibn Abî Tâlib qu'Allah l'agrée a dit : "On ne connait pas la vérité par les hommes, mais connais donc la vérité, et après tu connaitras ceux qui la suivent."  
 
  
A ceux et celles qui confortent nos soeurs dans leurs situations de faiblesse vers les mécréants   
 
Quand à ceux qui trouvent malgré, les paroles évidentes d'Allah et de Son Prophète, à redire, et tentent de se dédouaner de leurs agissements. Ils tentent et même se sentent le devoir et l'obligation d'émettre malgré tout des avis personnels à propos d'une question purement religieuse que la personne est venue poser, en espérant une réponse parfaitement islamique et non pas un avis basé sur une expérience personnelle.  
 
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تُقَدِّمُوا بَيْنَ يَدَيِ اللَّهِ وَرَسُولِهِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ  
 
 
ya ayyouha alladhina amanou la touqaddimou bayna yadayi allahi warasoulihi waittaqou allaha inna allaha sami^oun ^alimoun  
 
«Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager  
 
(Sourat 49 Al Hujurat verset 1).  
 
 
Le prophète, paix et salut sur lui, dit: «Il n'y a pas d'obéissance pour celui qui nous ordonne de désobéir Dieu.» (Tirmidhi.)  
 
Ibn Abaas que Dieu soit satisfait de lui dit: «J'ai peur que le ciel ne fasse tomber des pierres sur vous, je vous dis:'le prophète dit' et vous me dites:'Abu baker et Omar ont dit'! »  
 
«La résurrection ne viendra pas avant que les tribus de ma nation rejoignent les infidèles et avant qu' ils n' adorent les idoles.»  
 
Celui qui cherche par tous les moyens à justifier sa position, combien même cela va à l'évidence de l'opposition de la parole d'Allah et de Son Envoyé, alors celui là, a en réalité renié l'Islam. Que ceux -là ne s'en sentent rien offusqué, lésé ou rejeté. Ceux sont eux-mêmes qui se sont rejeté et éloignés d'Allah et de Son Prophète, et qui ont, dans leurs sillages, tentés d'éloigner les gens avec eux.  
 
 
 
inna anzalna alttawrata fiha houdan wanouroun yahkoumou biha alnnabiyyouna alladhina aslamou lilladhina hadou waalrrabbaniyyouna waal-ahbarou bima istouhfidhou min kitabi allahi wakanou ^alayhi chouhada-a fala takhchawou alnnasa waikhchawni wala tachtarou bi-ayati thamanan qalilan waman lam yahkoum bima anzala allahou faoula-ika houmou alkafirouna  
 
 
«Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécants  
 
(Sourat 5 Al Maidah - verset 44).  
 
 
 
 
wa-idha ra-ayta alladhina yakhoudouna fi ayatina fa-a^rid ^anhoum hatta yakhoudou fi hadithin ghayrihi wa-imma younsiyannaka alchchaytanou fala taq^oud ba^da aldhdhikra ma^a alqawmi aldhdhalimina  
 
« Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. »  
 
(Sourat 6 Al Anam - verset 68)  
 
 
Je concluerais avec la parole du Prophète suivante: "Quand une affaire te trouble, consulte ton coeur"  
 
" Ô Wâbisa ! (il  s’agit d’un Compagnon  qui était venu  questionner le Prophète  au sujet des bonnes et des mauvaises actions.) Questionne ton coeur ! Consulte ta conscience ! (Il répéta ceci en trois fois.) La bonne  action (c’est à dire le bien) est celle par rapport à  laquelle la conscience est sereine. La mauvaise action (ou le mal) est ce qui accroche au coeur et à propos de laquelle un doute subsiste au sein de la poitrine; (ne fais donc pas cette chose,) même si les gens émettent des " Fatwas "  (sur sa licéité). "Dans une autre version de ce Hadith, le Prophète  ajoute: " Lorsque la bonne action que tu accomplis te procure de la joie et la mauvaise action que tu fais te tourmente, alors, tu es un véritable croyant."  
 
Le croyant véritable, c'est celui qui a son coeur soumis à l'amour du Créateur et non pas celui qui est soumis à la créature.  

http://oussoul.xooit.fr/t240-Interdiction-pour-la-musulmane-de-se-marier-au-non-musulman-qu-il-soit-juif-chretien-athee-ou-autres.htm#p291

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article