Confier ses problèmes à autrui (note prise lors d'un rappel audio sur inspeak)

Publié le 26 Juin 2009

bismilah   
 
salam   
 
Confier ses problèmes à autrui     
 (note prise lors d'un rappel audio sur inspeak)
 
 
Allah soubhanahou wa ta3ala a fait du coran et de Mouhammad Rassoul Allah sâlla Lahou 3alayhi wa salama, la solution adéquate à tous nos problèmes. Quiconque s’oriente vers le coran et la sounna à la certitude d’avoir la réponse à ses problèmes, ses questions, et d’avoir les vraies solutions qui sont conforme à ce qu’Allah attend de nous.    
 
Avant de faire une chose, dès lors que l’on se pose la question « ce que je vais faire plaira-il à Allah ?» et bien sache que Allah mettra la baraka et le bon choix dans ce que l’on entreprendra. De cette affaire, Allah va retirer le mal et Il ne va en laisser que le bien, bi idnilah.    
 
 
La règle en Islam c’est qu’avant d’informer les gens sur quelque chose, un problème qu’ils viendraient exposer, c’est d’être connaisseur en matière de religion et donc avant de parler et d’agir, il faut apprendre sa religion et ne pas passer directement à l’étape professeur.    
 
 
Al imam ibn Sirin rahmat Allah 3alayh a dit : «Al 3ilmi qabl al qawli wal 3amal » qui signifie : « l’acquisition de la science est impérativement à acquérir avant la prise de parole et avant même d’agir »    
 
 
Avant de s’exprimer en public pour apporter des solutions, avant de prendre une décision sur une chose, il faut d’abord al 3ilm, avant d’agir et la sagesse, afin de ne pas s’exposer à donner des réponses sans fondements ni précision religieuse, et cela sans la moindre pédagogie pourtant requise à la transmission de notre religion.  
 
 
La dangerosité d’une réponse sans science et sans sagesse, expose l’orateur et l’auditeur à l’égarement et à sa perte. Jamais l’ignorance et la bonne intention sincère et pure, n’ont suffit à être un moyen de guidance vers l’assurance de la réussite.   
 
 
Lorsque l’on vient exposer un problème à quelqu’un, on ne doit pas prendre les réponses de tout le monde, car lorsque l’on expose un problème, 2 choses sont à prendre en compte.    
 
 
Le problème de part sa nature c’est quelque chose qui tourmente, qui empêche de réfléchir convenablement et c’est ce qui affecte le cœur, la personne qui est dans cette situation ne vie donc ni dans la sérénité ni dans l’apaisement car sa raison, sa capacité à rester stable, droite, est mise à rude épreuve, mais également son cœur, son récipient de foi et d’amour pour Allah, est également bousculé.    
 
 
Pour que le cerveau, la raison, soit bien, il faut la bonne réponse et pour que le cœur soit bien lui aussi  il faut qu’il soit apaisé, se sentir en toute confiance, en toute sérénité.     
 
 
La preuve de cela se trouve dans le coran à la sourat Yusuf 3alayhi salam à qui Allah a donné la plus grande beauté parmi toute la créature humaine.     
 
 
Allah dit :   
  
 
« wa qala almalikou i/touni bihi astakhlishou linafsi falamma kallamahou qala innaka alyawma ladayna makinoun aminoun     
 
Et le roi (qui avait jeté Yusuf en prison) dit: ‹Amenez-le moi: je me le réserve pour moi- même›. Et lorsqu'il lui eut parlé, il dit: ‹Tu es dès aujourd'hui prés de nous, en une position d'autorité et de confiance›.    
 
(Sourat 12 Yusuf - verset 54)    
 
 
Pour comprendre la signification de ce verset et surtout le rapport avec ce qui a été dit plus haut, il faut revoir le contexte de l’histoire.    
 
 
Le roi avait vu en rêve 7 vaches bien portantes et 7 vaches maigres  et il en demanda l’interprétation à ses sujets.    
 
 
Il y avait parmi les sujets, un homme qui avait auparavant été en prison et qui était aussi un compagnon de cellule du Prophète Yusuf 3alayhi salam, ils étaient 3 au total.    
 
 
Un jour, ce compagnon fit un rêve, il en demanda l’interprétation  à Yusuf 3alayhi salam qui lui répondit : « toi tu sortiras vivant alors que l’autre (le 3ème Co détenu) mourra.   
   
 
Lorsque la chose s’est avérée juste, Yusuf demanda à l’homme qui a été libéré d’aller demander au roi de le faire sortir de prison, et le fait d’avoir demandé cela lui a valu de la part de Allah des années de prison en plus. Si on demande, on demande à Allah, on ne demande pas au gens.    
 
 
La hikma/sagesse de la part de Allah, c’est que cet homme qui a été libéré est devenu par la suite un sujet du roi dans sa court.     
 
 
Lorsque le roi a posé la question sur son rêve à ses sujets, celui qui a été libéré de prison c’est souvenu de Yusuf et du rêve qu’il avait interprété,  il dit donc au roi  qu’il connaissait quelqu’un et lui raconta le récit. Le roi fit alors amené Yusuf 3alayhi salam, et c’est ainsi qu’il lui dit : « Tu es dès aujourd'hui prés de nous, en une position d'autorité et de confiance »    
 
 
En une Position d’autorité pour résoudre son problème qui le tracasse dans son tête et la confiance parce qu’il va apaiser son cœur et qu’il a confiance en lui.    
 
 
Donc celui qui a un problème, il faut qu’il connaisse une personne qui a la science pour le résoudre et en même temps qu’il y a confiance en cette personne pour que le cœur soit apaisé car même si on a quelqu’un de confiance, si la personne n’a pas la science pour résoudre le problème elle ne fera qu’enfoncer encore plus.    
 
 
De même, si on a quelqu’un qui a la science pour résoudre le problème et bien on ne le suivra pas, car le cœur sera dans le doute, on ne sais pas si cette personne là va vouloir notre bien ou pas, le cœur ne sera pas apaisé car il combat la raison qui ne sera pas assez forte pour calmer le cœur.    
 
 
Suite à la parole du roi, Yusuf 3alayhi salam répondit :   
  
 
qala ij^alni ^ala khaza-ini al-ardi inni hafidhoun ^alimoun    Et Yusuf dit: ‹Assigne-moi les dépôts du territoire: je suis bon gardien et connaisseurs›.    
 
(Sourat 12 Yusuf - verset 55)    
 
 
 
Et le roi l’a assigné à un poste très important, il lui a donné les clés du trésor, c’est désormais Yusuf 3alayhi salam qui est le gardien du problème, qui est digne de confiance, responsable, de parole et en plus qui sait comment résoudre le problème des 7 vaches maigres et 7 vaches bien portantes qui en réalité signifiaient qu’il  allait y avoir de la famine pendant une certaine durée et Yusuf lui expliqua ce qu’il devait faire.    
 
 
Ainsi, lorsque des frères et sœurs vont poser leur problème, dans un forum par exemple, ils ne faut pas qu’ils prennent les réponses de tout le monde et il ne faut pas non plus que les gens s’empressent de donner des réponses. Aussi, ça ne suffit pas de dire à une personne "invoques Allah"  ou alors lui dire "fais la prière al istikhara" comme on le lit souvent, car ce n’est pas ça qui est demandé.    
 
 
Il faut être connaisseur du problème, essayer de comprendre le pourquoi du problème de la personne qui demande de l’aide, mais on ne pose pas la question par curiosité ou en se disant « et bien peut être que je vais pouvoir l’aider » non, on ne pose pas la question si on sait qu’on n’a pas la science.    
 
 
En revanche, il est vrai qu’on peut lui faire dou3a lkheyr (invocation de bien) et qu’on peux lui dire qu’on la soutien moralement  avec dou3a et c’est toujours bon pour l’aider, pour apaiser son cœur mais on ne donne pas de conseil car on a vu les qualités qu’il faut avoir pour le faire:    
 
 
Etre digne de confiance pour apaiser le cœur afin que la personne qui a son problème ne soit pas en proie au tourment du sheytan, qu’elle ne soit pas constamment en train de se méfier et    
 
 
Etre connaisseur du problème, avoir la science et la connaissance de la situation afin de bien orienter la personne et surtout pour pas que la personne ne soit conseillée ou orienté par des gens en qui elle a confiance mais qui ne détiennent aucune compétence.    
 
Il faut avoir ces 2 critères sinon on s’abstient de répondre.    
 
 
Ceci est un rappel aussi bien pour ceux qui viennent poser leur problème que pour ceux qui se précipitent pour pouvoir y répondre.    
 
 
Les grands savants de l’islam, lorsque venait à eux des gens avec leur problème, ils leurs demandaient si la question était d’ordre religieuse ou est ce que ça portait sur une chose terrestre de la vie d’ici bas, qui ne concerne pas l’Islam.  Si c’était quelque chose de la vie d’ici bas qui n’a aucune importance alors ils répondaient à la question sans problème, mais si c’était une question d’ordre religieuse les savants avaient du mal à accepter de vouloir répondre et ils ne le faisaient pas avant de faire leur ablution et faire 2 rak3at.   
    
 
Et nous aujourd’hui nous n’avons aucun bagage scientifique en matière d’Islam, aucune connaissance en jurisprudence, les gens nous ne les connaissons pas et ils ne nous connaissent pas et on veut s’imposer avec nos idées en insistant pour que ces gens prennent notre avis et pas celui du voisin car on donne un avis en réalité et non une réponse religieuse et c’est de ça dont il faut se garder et dont il faut faire très attention.   
    
 
Et on demande à Allah de nous accorder de prendre la bonne décision lorsque l’on s’exprime et de ne pas faire de notre langue un moyen d’égarement ni pour nous même ni pour les autres, amin.  

Rédigé par Oussoul

Publié dans #notes des membres du forum (cours)

Commenter cet article