255 - L'interdiction de prêter l'oreille à la médisance l'exhortation à celui qui entend une médisance interdite d'y répondre et de blâmer son auteur.

Publié le 29 Juin 2009

 
bismilah   
 
salam   
 
255 L'interdiction de prêter l'oreille à la médisance l'exhortation à celui qui entend une médisance interdite d'y répondre et de blâmer son auteur. S'il en est incapable ou si l'on n'accepte pas de lui son intervention, il doit quitter, si possible, cette réunion   
 


Dieu le Très-Haut a dit:   
 
1. Chapitre 28 -verset 55: «Quand ils entendent le verbiage mutile, ils lui tournent le dos». 
 
2. Chapitre 23 - verset 3: «Ceux qui fuient tout verbiage». 
 
3. Chapitre 17 - verset 36: «L'ouïe, la vue, et le coeur, tout cela aura à en rendre compte». 
 
4. Chapitre 6 - verset 68: «Quand tu vois ceux qui discutent de Nos versets à tort et à travers, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entrent dans un autre sujet de conversation. Si des fois Satan te fait oublier, ne t'assieds pas, dès que tu te rappelles de nouveau, avec la gent injuste». 
 
 
 
1528. Selon Abouddardà (das), le Prophète a dit: «Celui qui repousse les fausses allégations qui nuisent à la bonne réputation de son frère, Dieu repousse le Feu loin de son visage, le jour de la résurrection». (Rapporté par Attirmidhi) 
 
1529. Dans son long Hadith bien connu déjà mentionné dans le chapitre de l'espérance, 'Itbàn Ibn Màlek (das) dit: «Le Prophète s'est levé pour faire la prière. Il dit: «Où est Màlek Ibn Addoukhshoum? » Quelqu'un dit: «Celui-là est un hypocrite qui n'aime ni Dieu, ni Son Messager». Le Prophète lui dit: «Ne dis pas cela! N'as-tu donc pas vu qu'il a dit: «II n'y a de dieu que Dieu», ne visant en cela que le Visage de Dieu? Or Dieu interdit au Feu quiconque a dit: «II n'y a de dieu que Dieu», ne visant en cela que le Visage de Dieu». (Unanimement reconnu authentique) 
 
1530. Dans son long Hadith déjà mentionné dans le chapitre du «retour à Dieu», Ka'b Ibn Màlek (das) rapporte: «Le Prophète dit alors qu'il était, assis au milieu de gens: «Qu'a donc fait Ka'b Ibn Màlek? » Un homme des bani Salima dit: «O Messager de Dieu! Ce sont ses deux beaux costumes qui l'ont retenu à Médine ainsi que sa satisfaction de lui-même». Mou'àdh Ibn Jabal (das) lui dit: «Quelles bien vilaines paroles que tu viens là de prononcer! Par Dieu, ô Messager de Dieu! Nous ne savons sur cet homme que du bien». Le Messager de Dieu se tut. (Unanimement reconnu authentique) 

http://oussoul.xooit.fr/t640-255-L-interdiction-de-preter-l-oreille-a-la-medisance-l-exhortation-a-celui-qui-entend-une-medisance-interdite-d-y-repondre-et-de-blamer-son-auteur.htm

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Riyad Salihin

Commenter cet article