Les qualités obligatoires des Messagers et celles qui leur sont impossibles (1/3)

Publié le 5 Juillet 2009

bismilah    
 
salam    
 
Les qualités obligatoires des Messagers et celles qui leur sont impossibles   
 
(source: la Foi musulmane, Hassan Ayyoub)   


 
Le respect du dépôt (al-amâna) ou l'infaillibilité (al-'ismâ)   
 
 
L'une des qualités des Messagers (Paix sur eux) est la probité (al-amâna), que l'on peut appeler aussi : l'infaillibilité (al-‘isma).   
 
C'est la préservation en apparence et en secret de tout péché, de toute conduite reprochable et de tout acte de désobéissance.    
 
Les Messagers sont « immunisés » ou on peut dire qu'ils sont plutôt portés par nature à éviter le mal. On ne peut les accuser de trahison dans leurs attitudes et leur comportement.   
 
Dans leur comportement apparent, Dieu les a préservés de la fornication, de la consommation de toute sorte de boisson alcoolisée, du vol, du mensonge et de tout acte blâmable et réprouvé.   
 
Leur for intérieur est pur. Ils sont innocents et protégés de l'envie, de l'orgueil, de l'ostentation et de toute attitude interdite qui leur ressemble.   
 
Ce qui prouve que les Messagers (Paix sur eux) sont fidèles et probes dans leur transmission du dépôt, c'est que s'ils l'avaient trahi par un quelconque acte de désobéissance, leurs adeptes auraient agi de même, conformément aux ordres de Dieu qui leur enjoignent de suivre l'exemple de leurs Messagers en toute circonstance et sans aucune restriction !    
 
Or, Dieu (Exalté) ne prescrit jamais les actes de désobéissance.   
 
Dieu (Glorifié) dit en effet :   
   
 
 
 
wa-idha fa^alou fahichatan qalou wajadna ^alayha aba-ana waallahou amarana biha qoul inna allaha la ya/mourou bialfahcha-i ataqoulouna ^ala allahi ma la ta^lamouna    
 
« Dieu n'ordonne jamais l'immoralité. » (Sourate 7, « Al-A’raf ». verset 28)   
 
 
Donc, les Prophètes sont immunisé, par Dieu (Exalté) contre toute désobéissance mineure ou majeure. C’est ce qui convient à l’excellence de leur œuvre, à la noblesse de leur mission et à leur mérite d'être un modèle pour leurs adeptes qui, par acte de foi, leur doivent une obéissance absolue.    
 
Dieu (Exalté) dit :    
   
 
 
qoul in kountoum touhibbouna allaha faittabi^ouni youhbibkoumou allahou wayaghfir lakoum dhounoubakoum waallahou ghafouroun rahimoun    
 
« Dis : Si vous aimez réellement Dieu, suivez-moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. »    
 
(Sourate 3, « La famille de 'Imran», verset 31)   
 
 
Dieu (Exalté) dit aussi :    
   
 
 
wama arsalna min rasoulin illa liyouta^a bi-idhni allahi walaw annahoum idh dhalamou anfousahoum jaouka faistaghfarou allaha waistaghfara lahoumou alrrasoulou lawajadou allaha tawwaban rahiman    
 
« Nous n'avons envoyé de Messager que pour qu'il soit obéi avec la permission de Dieu. »    
 
(Sourate 4, « Les femmes ». 64)    

Analyses de quelques équivoques au sujet de l'infaillibilité des Prophètes et des Messagers 
 
 
Dans le Livre de Dieu (Exalté) et la Sounna de Son Messager, ont pourrait comprendre que les Prophètes sont tombés dans le péché et ont commis des actes de désobéissance.  
 
C'est là que les tendancieux et les ennemis de la religion trouvent un terrain où ils essayent de jeter le trouble et de semer le doute dans les esprits. Ils ont l'audace de s'attaquer à la pureté des mœurs des Messagers de Dieu en les dénigrant et en leur attribuant des méfaits.   
 
Si quelqu'un osaient attribuer ces défauts aux leaders qu'ils suivent et auxquels ils croient, ils entreraient dans tous leurs états, donneraient libre cours à leur violence verbale et physique pour défendre leur intégrité !  
 
Pourtant, ce qui nous est parvenu au sujet des Prophètes (Paix sur eux), et qui donne l'illusion d'une quelconque désobéissance, est en lui-même, la plus grande preuve de leur infaillibilité, de même que c'est une preuve tangible que Dieu (Exalté) soumet Ses Messagers à une lourde mission prophétique et à des épreuves les plus extrêmes, afin qu'ils acquièrent avec mérite les égards que Dieu (Exalté) leur a accorder auprès de lui.  
 
Avant d'aborder ces équivoques, la seule chose qui doit nous interpeller, faits l'analyse de ces équivoques ce sont les textes authentiques de la Loi à savoir : le Coran et les hadith unanimement reconnus par voie de transmission successive (mutawâtir). Il s'agit de croyances fondamentales, dont les seules sources admises sont, comme nous l’avons défini, le raisonnement logique de la raison et les preuves irréfutables des Textes de la Loi : Coran et Sounna mutawâtira.  
 
Pour réfuter ces équivoques, nous rappelons les principes généraux que tout Musulman doit comprendre et retenir :  
 
1. La juste logique et la pensée rationnelle éclairée obligent à croire que ces élus de Dieu, qu'Il a honoré en leur adressant Sa Parole et en faisant d'eux Ses intermédiaires avec Ses serviteurs, doivent forcément jouir de qualités psychiques, morales et spirituelles correspondant à l'éminence et à la grandeur de leur fonction.  
 
Les Messagers éduquent leur peuple et lui servent de modèle et de guide ; la moindre concrétisation de ces qualités est qu'ils ne tombent pas dans l’interdit, et qu'ils ne soient pas impliqués dans un péché ou un acte qui les souilleraient.  
 
Bien plus encore, d'un point de vue rationnel il ne leur convient pas de commettre durant leur mission un acte réprouvé ou un acte qu'il est préférable de ne pas faire. Qu'ils soient impliqués dans un acte de désobéissance ou un péché au cours de leur mission est paradoxal avec la haute respectabilité de leur mission et le devoir qu'ont leurs disciples de les suivre.  
 
 
 
2. Dans le saint Coran, Dieu (Exalté) a décrit Ses Messagers par des qualificatifs qui prouvent qu'Il les a élus et montrent la place distinguée qu'Il leur a accordée d'entre la Création. S'ils avaient commis un péché ou une quelconque turpitude, ils seraient tombés dans un réel état de disgrâce et aurait perdu leur prééminence. Ils seraient devenus égaux à n’importe quel individu commun. Or cela ne s’accorde pas avec les qualificatifs par lesquels Dieu les a cités dans Son Livre et auxquels nous devons croire fermement, puisqu'ils émanent des Textes indiscutables.  
 
Dieu (Exalté) dit :  
  
 
 
allahou yastafi mina almala-ikati rousoulan wamina alnnasi inna allaha sami^oun basiroun   
 
« Dieu élit parmi Ses anges Ses Messagers ainsi que parmi les humains. Dieu est parfaitement Audiant et Voyant. »  
   
(Sourate 22, « Le pèlerinage ». verset 75)  
 
 
Dieu (Exalté) dit à propos d'un groupe de Messagers :  
  
 
wa-innahoum ^indana lamina almoustafayna al-akhyari   
 
« Ils sont, certainement, auprès de Nous parmi les élus réputés par leurs œuvres de bien. »   
 
(Sourate 38. « Sâd », verset 47)  
 
 
Dieu (Exalté) dit aussi :  
 
  
 
inna allaha istafa adama wanouhan waala ibrahima waala ^imrana ^ala al^alamina   
 
« Dieu a élu  Adam, Noé, la famille d'Abraham et la famille de 'Imrân d'entre tous les humains. »   
 
(Sourate 3. « La famille de 'Imrân», verset 33)  
 
 
Dieu (Exalté) dit encore en parlant d'Abraham (Paix sur lui) :  
  
 
 
waman yarghabou ^an millati ibrahima illa man safiha nafsahou walaqadi istafaynahou fi alddounya wa-innahou fi al-akhirati lamina alssalihina   
 
 
« Nous l'avons effectivement élu dans ce monde, et il sera certainement dans l'autre parmi les vertueux. »   
 
(Sourate 2. « La vache », verset 130)  
 
 
Dieu (Exalté) dit au sujet de Moïse (Paix sur lui) :  
  
 
 
 
qala ya mousa inni istafaytouka ^ala alnnasi birisalati wabikalami fakhoudh ma ataytouka wakoun mina alchchakirina   
 
«Ô Moise ! Je t'ai élu et Je t'ai donné la primauté sur les hommes par Mes messages et Ma conversation. »   
 
(Sourate 7. « Al-Araf», verset 144)  
 
 
Dieu (Exalté) dit au sujet de dix-huit Messagers (Paix sur eux) :  
  
 
oula-ika alladhina hada allahou fabihoudahoumou iqtadih qoul la as-aloukoum ^alayhi ajran in houwa illa dhikra lil^alamina   
 
« Voilà ceux que Dieu a guidés dans Sa Voie. Appliques-toi à suivre leur trace. »  
 
(sourate 6. «Les bestiaux », verset 90)  
 
 
Dieu (Glorifié) dit au sujet de notre Prophète Mohammad :   
  
 
wa-innaka la^ala khoulouqin ^adhimin   
 
« Tu es, certes, d'un très noble caractère. »   
 
(sourate 68. « la plume ». verset 4)  
 
 
 
3. Tous les Messagers prescrivent ce que Dieu a prescrit et interdisent ce que Dieu a interdit. Ils déclarent la guerre aux fausses croyances de leurs peuples. Ils luttent à visage découvert contre les pratiques religieuses non fondées, contre les traditions nuisibles et contre les mœurs dépravées. Ils affrontent seuls les despotes, les grands de ce monde, les leaders et les monarques. Ils discutent avec eux sur la base d’argument solide et prouvent, par leurs miracles, le bien-fondé de leur message. Ils dénigrent les mécréants et leur culte erroné. Ils les menacent des plus grands fléaux de Dieu au cas où ils ne répondraient pas à l'appel du Vrai (Dieu).
 
C'est la raison pour laquelle leurs opposants mobilisent toutes leurs forces pour les combattre, pour infirmer leurs arguments et pour éloigner les gens d'eux. Ils disposent de nombreux moyens et ont, eux aussi, des partisans. Ils s'emploient, avec la force de l’argent, de l'armée et de la propagande, à discréditer les Messagers de Dieu (Paix sur eux).  
 
La chose la plus facile et l'arme la plus dangereuse est l'aspect moral. Alors, ils s'acharnent à fouiller dans leurs « archives », dans l'espoir de trouver quelque action dégradante ou quelque dérapage à imputer aux Messagers. S'ils en trouvaient, il leur suffirait de le brandir pour mettre fin à la prédication du Message.  
 
Cependant, le Coran, qui est la référence la plus fiable de l'histoire des Messagers, ne cite pas un seul événement ayant servi aux opposants des Messagers à leur époque, pour les accuser et mettre en cause leur intégrité et leur honorabilité sociale.  
 
Bien au contraire, tout ce dont on eut écho ne sont que des calomnies et des accusations mensongères forgées de toutes pièces, qui ont été aussitôt dévoilées ; leurs auteurs ne récoltèrent que l'opprobre et la raillerie de la part de leurs concitoyens.  
 
Les Messagers (Paix sur eux) ont remporté un succès jamais atteint de tout temps par aucun leader, réformateur ou philosophe. Leur succès a couvert tous les domaines de la vie. Il s'est basé sur la persuasion par l'argumentation convaincante, la bonne parole et la controverse polie. Si leur vie avait été entachée par la moindre récrimination, leur plus fort argument aurait perdu toute sa force.  
 
Le saint Coran a, déjà, démontré les mauvaises effets qui résultent de la bonne parole quand elle émane de quelqu'un qui ne l'assume pas pleinement et ne s'y identifie pas, même s'il ne s'agit que d’un croyant ordinaire.  
 
Dieu (Exalté) dit :  
  
 
 
 
ya ayyouha alladhina amanou lima taqoulouna ma la taf^alouna   
 
« Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ?   
 
  
kaboura maqtan ^inda allahi an taqoulou ma la taf^alouna   
 
C'est une grande abomination auprès de Dieu que de dire ce que vous ne faites pas. »  
 
(Sourate 61. « Le rang », versets 2-3)   


4.Tout Messager, quelles que soient sa valeur élevée et sa haute position, n'en est pas moins un simple esclave de Dieu (Exalté). En vérité, la grandeur de la mission prophétique se base sur les sentiments d'humilité et de servitude envers Dieu qui animent les Messagers. Ils sont les vrais connaisseurs de Dieu et ceux dont Il a droit. 
 
Dieu (Exalté) a, Lui-même, vanté Ses Messagers en évoquant ces qualités pour montrer combien Il est satisfait d'eux et combien Il les honore.  
 
Dieu (Exalté) dit au sujet du Prophète Mohammad : 
 
 
 
 
soubhana alladhi asra bi^abdihi laylan mina almasjidi alharami ila almasjidi al-aqsa alladhi barakna hawlahou linouriyahou min ayatina innahou houwa alssami^ou albasirou  
 
« Gloire et Pureté à Celui qui fit voyager de nuit Son serviteur de la Mosquée sacrée (la Ka'ba) à la lointaine Mosquée (Jérusalem). »  
 
(Sourate 17, « Le voyage noctune», verset 1) 
 
 
Dieu (Exalté) dit au sujet de Job (Paix sur lui) : 
 
wa-inna lahou ^indana lazoulfa wahousna maabin  
 
« Mentionne le nom de Notre serviteur Job. »  
 
(Sourate 38,« Sâd », verset 41) 
 
 
Dieu (Exalté) dit aussi : 
 
 
waoudhkour ^ibadana ibrahima wa-ishaqa waya^qouba ouli al-aydi waal-absari  
 
 
« Mentionne les noms de Nos serviteurs Abraham, Isaac et Jacob à la foi forte et à la clairvoyance certaine. »  
 
(Sourate 38, « Sâd » verset 45) 
 
 
Plusieurs de ces exemples dans le saint Coran confirment cette attitude des Messagers (Paix sur eux) envers Le Seigneur : humilité, servitude, sentiment de faiblesse et de dépendance vis-à-vis de Dieu Le Grand, Le Sublime, L’immense, La Source de la Générosité et de la Munificence. 
 
Ce sentiment est la source et le secret de la grandeur de la mission prophétique. Plus le sentiment de sa propre servitude et de la grandeur de la Seigneurie divine est évident, plus l'Envoyé s'élève dans l'échelle de la perfection et du mérite. 
 
Chercher à plaire à ses supérieurs, qu'ils s'agissent de chefs d'États, de monarques ou autres, est une vérité bien établie dans l'esprit de l'homme, et les exemples sont abondants. Toutes les fois que le courtisan favori est bien conscient de son devoir vis-à-vis de ses supérieurs, qu'il respecte leurs droits et cherche leur satisfaction, il en retire des faveurs et des honneurs ; cela est le garant de la durée de sa bonne fortune. Mais, dès qu'il néglige le moindre devoir, même si ce n'est pas intentionnel, il se voit blâmé, réprimandé, déchu et perd tous ces avantages. 
 
Parfois, on pense que cette sanction est justifiée, alors qu'il n'en est rien. Il s'agit d'usages protocolaires dus aux hautes personnalités et c'est le prix que paie le roturier pour se rapprocher des grands ! Si rechercher à être proche du supérieur est jugée une chose normale, quoi de plus normal dire la démarche des Messagers vis-à-vis de leur Seigneur (Glorifié et sanctifié), qui cherchent, sans cesse, la perfection dans leur expression de la servitude, comme cela se doit à la Grandeur du Seigneur (Exalté et Glorifié). 
 
Or, atteindre la perfection dans l'adoration qui convient à la Grandeur de Dieu (Exalté) est une chose inaccessible aux humains, qui, quel que soit le degré de leur transcendance, restent prisonniers de leur nature limitée. 
 
Les Prophètes et les Messagers (paix sur eux) ont saisi cette vérité. Ils se sentent coupables de ne pas avoir suffisamment remplis leurs devoirs envers Dieu (Exalté), alors qu'ils ont atteint, en réalité, le summum de la perfection humaine en la matière. Ils expriment abondamment leur repentir à Dieu pour ce qu'ils considèrent comme de la négligence, mus par une crainte révérencieuse unique, bien qu'ils s'astreignent à des oeures mille fois plus harassantes que celles auxquelles s'adonne le croyant le plus convaincu parmi leurs adeptes. 
 
Pourquoi donc toute cette ferveur et cette inquiétude ? Seraient-ils tombés dans un acte immoral ou auraient-ils désobéi au Seigneur ? Peut-être ont-ils commis une négligence ou bafoué les Commandements de Dieu (Exalté) ? Certes que non ! Mille fois non ! Sinon tout ce qu'ils avaient bâti, et dont l'Histoire est témoin, se serait effondré et personne n'aurait suivi leur message ! 
 
En vérité, ils adorent fermement le Seigneur qui les a éduqués, les a rapprochés de Lui, les a aimés et Qui leur a confié la direction de l'humanité. Ils craignent d'avoir mal respecté les droits de Dieu qui détient leur affaire et vers Qui ils doivent retourner. Ils pleurent à chaudes larmes sur leurs propres personnes incapables de rendre le culte parfait à Dieu (Exalté) comme il doit convenir a Sa Majesté et à Sa Magnificence. 
 
Quand ils sont dans cet état d'humilité, ils se sentent plus touchés par la Miséricorde divine. Sa grande « affection » et les honneurs croissants dont Il les comble. C'est à cause de cette relation intense et des hauts privilèges qui leur sont accordés, c'est à cause aussi de l'amour intense qui existe entre eux et Dieu (Exalté), que Le Seigneur qualifie leur incapacité de désobéissance et leur faiblesse de péché. Il semble aux yeux de ceux qui ne saisissent pas la spécificité de cette relation, qu'il s'agit de condamnation et de blâme, alors que le ton, sur lequel ces reproches sont faits, déborde de tendresse, d'amour, de clémence et de pardon. 

http://oussoul.xooit.fr/t42-Les-qualites-obligatoires-des-Messagers-et-celles-qui-leur-sont-impossibles.htm#p72

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Repost 0
Commenter cet article