L'adoption

Publié le 13 Juillet 2009

bismilah  
 
salam  
 
Ladoption 
 
Approbation ? 
Le récit de Zaid & Zeyneb 
 
 
 
 
Commençons d'abord par la définition. 
 
Que veut-on dire par adoption ? 
 
Voici ce que nous trouvons dans le Dictionnaire Webster: L'adoption est de prendre dans sa famille l'enfant de quelqu'un d'autre par une procédure légale et de l'élever comme s'il était le sien. Cela signifie qu'un enfant adopté ne portera plus le nom de son père biologique. Cela aura donc pour résultat qu'il ou elle sera coupé(e) de tous les droits ou responsabilités envers ses parents biologiques et sera traité(e) alors comme l'enfant à part entière de ceux qui l'adoptent. 
 
L'Islam approuve-t-il cela? 
 
A vrai dire, l'adoption dans ce sens était largement répandue en Arabie et dans le reste du monde lorsque l'Islam a été révélé. En fait, le Prophète Mohammed  salla Lahou 3alayhi wa salam lui-même avait Zaïd comme fils adopté. Il était appelé Zaïd fils de Mohammed. Des musulmans ont perdu de vue une caractéristique importante de l'Islam et ont rendu à la hâte leur jugement sur le fait que l'Islam accepte en effet l'adoption. Ils citent cet incident de la vie de famille du Prophète. La vérité, cependant, est que l'Islam croit en général en la solution graduelle des problèmes profondément enracinés comme l'adoption, l'alcool, etc. Il prépare les musulmans par un nombre de stages pour la réalisation d'un système Islamique. 
 
L'Islam encourage la prise en charge des orphelins et des pauvres, au point où le Prophète Mohammed  salla Lahou 3alayhi wa salam a dit:"Moi et les gardiens des orphelins seront ensemble au paradis" Il a aussi appelé les musulmans à donner le meilleur traitement à ces enfants misérables. 
 
Même une caresse sur la tête d'un enfant ou une tape sur son épaule est un grand acte de vertu pour Allah. L'Islam donne aussi un très sérieux avertissement à ceux qui dévorent les biens des orphelins parce qu'ils ne font que dévorer le feu dans leur estomac et iront dans le feu de l'Enfer! (Coran, sourate 4, verset 10) 
 
Malgré tout cela, l'Islam considère grave le fait d'appeler les enfants avec les noms d'autres parents qui ne sont pas les leurs comme une injustice. Nous lisons donc dans le Saint Coran:"Il nà point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos qui sortent de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c'est Lui qui met l'homme dans la bonne direction. Appelez les enfants adoptifs par le nom de leur père; considérez-les alors comme vos frères et sœurs en religion ou vos protégés." (Sourate 33, versets 4-5) 
 
Donc, lorsque ces versets ont été révélés, Zaïd qui avait été auparavant appelé fils de Mohammed a été appelé selon le nom de son vrai père bien qu'il ait continué à porter allégeance au Prophète  salla Lahou 3alayhi wa salam jusqu'à la fin de sa vie. Pour confirmer cette annulation d'adoption, Allah a commandé à Son Prophète de se marier avec Zaïnab, la femme divorcée de Zaïd pour que les musulmans comprennent de façon pratique qu'un fils adopté n'est pas du tout un vrai fils. Ceci fait partie des autres choses pour lesquelles le Prophète a été mis à l'épreuve.  
 
Puisque l'adoption est une injustice et une falsification de la vérité, nous trouvons aussi le Prophète salla Lahou 3alayhi wa salam  dire sur l'autorité de Saad ibn Abi Waqqas qui a rapporté que le Messager d'Allah a dit: "Celui qui est appelé d'un nom autre que celui de son père et sait que cette personne n'est pas son père, le paradis lui sera interdit." 
 
Aussi, Abou Dhar a entendu le Prophète  salla Lahou 3alayhi wa salam dire: " Est mécréant celui qui est appelé d'un nom autre que celui de son père et connaît la vérité (mais la cache)." 
 
A vrai dire, beaucoup d'opposants à l'Islam aujourd'hui exploitent cet incident c‘est-à-dire le mariage du Prophète à la femme divorcée de son ex-fils adopté pour accuser le Prophète Mohammed de commettre l'inceste parce qu'ils disent qu'il a épousé sa belle-fille. Quelle est la vérité de cette affaire dans ce contexte? 
 
Des sources fiables nous disent que le mariage de Zaïd avec Zaïnab n'était pas un mariage réussi. Il s'était plaint au Prophète et avait exprimé son désir de se séparer d'elle. A plusieurs reprises, le Prophète s'est interposé pour rétablir une relation saine entre eux. Il leur rappelait toujours leur devoir de craindre Allah et d'observer Ses commandements dans la façon dont ils se traitent mais, malgré cela, leur désir mutuel de mettre fin à leur union était toujours présent. Pendant ce temps, Allah révélait à son Messager, une fois le divorce prononcé entre ces deux personnes, qu'Allah avait décidé que Son Messager épouserait Zaïnab. Mohammed  salla Lahou 3alayhi wa salam hésitait à transmettre ce commandement. 
 
Allah l'a donc réprimandé. C'est ce que nous lisons dans le saint Coran (Sourate 33, versets 36 à 38) où Allah le Tout-Puissant dit:"Le croyant et la croyante n'ont plus à choisir sur une affaire déjà tranchée par Allah et par Son envoyé. Quiconque désobéit à Allah et à Son envoyé s'égare de toute évidence. Souviens-toi, quand tu disais à celui qu'Allah avait comblé de faveurs - et toi aussi tu l'avais comblé de bienfaits-: "Garde pour toi ton épouse, et crains Allah." Souviens-toi que tu cachais en ton âme ce qu'Allah allait rendre publique et que tu redoutais le jugement des gens, alors qu'Allah est plus digne d'être redouté de toi." 
 
Le Prophète ici n'avait pas l'intention de désobéir aux ordres de son Seigneur. Il voulait cependant donner au couple une dernière chance de poursuivre leurs relations; néanmoins, cela paraissait horrible pour lui de rompre l'habitude héréditaire où la femme d'un ex-fils adopté était considérée comme une belle-fille. 
 
Malgré cela, les savants disent en fait que c'est ici une preuve que le Coran est la parole d'Allah et non celle de Mohammed; il est rapporté que c'était la situation la plus difficile que le Prophète de l'Islam ait rencontré au point où il aurait souhaité laisser tomber ces versets si le Coran avait été de lui. Toutefois, étant un messager, celui qui transmet le message, il n'avait d'autre choix que celui de le transmettre exactement comme il était descendu. 
 
Dans ces circonstances, le Prophète a invité le couple en dispute et lui a révélé aussi bien qu'à tous les autres musulmans la décision divine suivante:"Lorsque Zaïd eut dissous son mariage avec elle, Nous te la donnâmes comme épouse, afin qu'aucun grief ne soit fait aux croyants qui épousent les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci mettent fin à tout commerce avec elles. L'ordre d'Allah devait être exécuté. Nul grief n'est à faire au Prophète en ce qu'Allah lui a imposé." (Sourate 33, versets 36-38) 
 
La coutume de l'adoption était ainsi annulée d'une manière pratique chez les musulmans, la personne du Prophète lui-même ayant été utilisée pour faire valoir cette nouvelle législation. Depuis lors, la garde, la prise en charge des orphelins et la fraternité ont remplacé l'adoption chez les membres de la communauté musulmane. 


http://oussoul.xooit.fr/t232-L-adoption.htm#p282

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article