De la passion et des envies

Publié le 13 Juillet 2009

bismilah  
 
salam  
 
De la passion et des envies    
 
    
Pour lutter contre le danger de l'empire des passions, l'homme doit employer sa raison pour mobiliser la conscience farouche. Cette conscience farouche, c'est le méchanisme immunitaire de défense psychologique qui s'amorce volontairement en se représentant les dangers qui s'ensuivent des passions. 
 
La raison doit opérer une sensibilitation aux suites fâcheuses des passions notamment la multiplication des forfaits et des pêchés qui s'ensuit.  
 
Le Prophète a dit: "Le Paradis est bordé de désagréments et l'enfer de passions". 
 
Le terme "chahawat" (passions) qui signifie littéralement "désir", par ce hadith le Prophète nous enseigne que l'accès au Paradis passe par l'endurance de désagréments alors que la voie qui mène en Enfer est bordée par les appâts du désir. 
 
Ali ibn Abi Talib a dit : « Gardez-vous de vous laisser dominer par les passions. Car elles entrainent l’avilissement dans l’immédiat (ce monde-ci) et le péril dans le futur (l’au-delà) sont funestes. Si votre âme refuse d’entendre raison par l’admonition et les menaces, persuadez là par l’espérance en la belle rétribution promise.  La crainte et de l’espérance réunies sont, en effet, propres à dompter l’âme et la soumettre »  
 
Ibn As-Sammâk a dit : « Repousse tes passions, écoute la voix de ta raison et évite ce dont tu juges les suites mauvaises. Car c’est pervertir son âme que de l’abandonner à ses passions, le remède étant de renoncer à ce qu’elle désire. Supporte donc le remède autant que tu redoutes le mal ».  
 
Le poète a dit : 
  
En résistant aux épreuves, elles ont fini par cesser    
 
Ainsi ai-je appris à l’âme à ne guère s’abaisser ;    
 
L’âme se plie toujours à son maitre et ses penchants,    
 
Quand on l’enflamme de passions, elle se déchaîne, sinon non. 
 
   
Sensibilisée aux suites néfastes des passions, l’âme se résigne  à entendre raison. Les passions sont alors repoussées par la force de la raison et leur influence sur l’âme est annulée. L’homme gagne, de la sorte, et la rétribution divine et l’hommage de ses semblables. Dieu azawajal  a dit : « En revanche, quiconque a craint la séance de son Seigneur, a interdit l’âme aux passions, le Paradis est son asile » (S79,40) 
 
 
Source : Abu Al hassan Al Mawardi - al maktabat al Assriya ETHIQUE DU TEMPOREL ET DU SPIRITUEL 


Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article