Hijab Jilbeb Sitar Niqab

Publié le 15 Juillet 2009

bismilah   
 
salam   
 
Le véritable vêtement de la femme Musulmane       
 

     
 
Rien ne prescrit dans l'Islam, l'obligation de se couvrir le visage et les mains. Bien au contraire. Le musulman et la musulmane, dès lors qu'il (elle) a choisi(e) d'embrasser l'Islam pour religion, il (elle) ne lui appartient pas d'intervenir sur ce que Dieu et Son Prophète ont déja tranché. Par ailleurs, c'est la raison pour laquelle, on ne retrouve absolument aucune trace dans le Coran, qui indique que la femme devrait se couvrir le visage et les mains, bien au contraire: 
 
Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Dieu est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. (24:30) 
 
Pourquoi y aurait-il une recommandation de baisser le regard si les femmes étaient supposées se couvrir entièrement ?Ce verset est bien une preuve que la femme n'a pas à se couvrir le visage. Quand aux hadiths, argumentant cela, et on comprend d'ailleurs mieux pourquoi l'unanimité des savants de l'Islam disent que la femme a le droit le plus légitime de faire paraitre son visage et ses mains, en voici quelques uns: 
 
 
Hadith n°1: 
 
Asma, la fille d'Abu Bakr, visita le messager de Dieu portant des vêtements minces. Le messager de Dieu se détourna d'elle et dit : "O Asma, quand une femme atteint l'âge de la puberté, il n'est pas convenable qu'elle montre les parties de son corps excepté pour cela et cela. (Il pointa le visage et les mains). (Hadith Sunan Abu-Dawud livre 32, No 4092) 
 
Hadith n°2: 
 
Jabir ibn Abdullah rapporte: “J'ai assisté à la prière de la fête(al aïd) avec le messager d'Allah salla Lahou 3alayhi wa salam , il fit la prière avant le prône sans appel à la prière majeur (adân), ni mineur (iqâma). Ensuite, il se leva, s'appuya sur Bilal et ordonna aux gens la crainte d'Allah, les exhorta à son obéissance, les sermonna et leur fit le rappel. Ensuite, il se rendit auprès des femmes, les prôna et leur fit le rappel.  
 
Il dit : « Faites l'aumône car la plupart d'entre vous seront en enfer ».  
 
Une femme aux joues foncées se leva dans l'assemblée et elle dit : "pour quelle raison, ô messager d'Allah ? »   
Il salla Lahou 3alayhi wa salam  dit :  « car vous vous plaignez beaucoup et méconnaissez les bienfaits que vous recevez » Il dit : « elles se mirent à faire l'aumône de leurs bijoux et jetèrent leurs anneaux et leurs bagues dans le vêtement de Bilal »  (Muslim)Ce hadith démontre avec force que le niqab, sitar et/ou toutes formes de vêtements couvrant le visage n'était pas portée par les femmes les plus pieuses que l'Islam a connu. Et que la femme musulmane a le droit le plus absolu de se découvrir le visage et les mains. En effet comment le narrateur du hadith aurait pu savoir que cette femme avait les joues foncées si soit disant le niqab avait été obligatoire... puisque le niqab est censé couvrir l'ensemble du visage ? 
 
3ème preuve 
 
Ibn Abbas rapporte d'al fadl ibn âbbas : Une femme de khath'am questionna le messager d'Allah (saw) lors du pèlerinage d'adieu (le jour du sacrifice), al fadl ibn Abbas était derrière le messager d'Allah (....) selon une autre variante :  « Al fadl se tourna vers elle, c'était une belle femme » 
  
Et selon une autre variante :  « Une femme radieuse »   
 
Et selon une autre variante  Ahmad a rapporté que :  « al fadl se mit à la regarder, elle lui plût (et elle le regardait aussi), le messager d'Allah  Le prit par le menton et tourna son visage de l'autre côté »  (Boukhari - Mouslim) 
 
 
Ce hadith démontre une fois de plus que le visage de la femme n'était pas couvert et qu'il (le visage) ne constitue pas une nudité (âwra). On notera que le Prophète a parfaitement appliqué le verset du Coran qui demande à l'homme de baisser son regard, c'est la raison pour laquelle il a prit le compagnon par le menton et lui a tournée son visage, et non pas demandé à la femme d'aller couvrir le sien.   
 
Louanges à Allah qui nous a donné comme Prophète la plus noble et la plus miséricordieuse de Ses créatures. 

Ibn hazm a dit :  « si le visage était une nudité pourquoi n'a-t-il pas réagit alors qu'elle avait le visage dévoilé devant les gens et pourquoi ne lui a-t-il pas ordonné de le couvrir car si elle avait le visage couvert, ibn âbbas n'aurait pas su si elle était belle ou non ». 
 
4ème preuve: 
 
Sahl ibn sa'd rapporte: « une femme est venue chez le messager d'allah alors qu'il était a la mosquée, elle dit : « o messager d'Allah ! je suis venu m'offrir à toi ! ». Le messager d'Allah la regarda de haut en bas puis baissa la tete. Lorsqu'elle vit qu'il ne la désirait pas elle s'est alors assise ».  (Boukhari - muslim) 
 
5ème preuve:  
« Les femmes croyantes voilées par leurs habits assistaient à la prière du matin avec le prophète  salla Lahou 3alayhi wa salam puis elles rentraient chez elles sans que personne ne les reconnaissent tellement qu'il faisait noir. » La preuve dans ce hadith c'est sa parole « sans que personne ne les reconnaissent tellement qu'il faisait noir ». Il est démontré donc que c'était bien l'obscurité qui empêchait de voir le visage ("tellement qu'il faisait noir") et non pas le fait qu'elle avait un niqab devant le visage, sinon, il est bien évident que cela n'aurait aucun de sens de préciser "tellement qu'il faisait". 
 
La saine compréhension de cela, c'est que s'il ne faisait pas noir on les aurait reconnus et habituellement on reconnaît quelqu'un par son visage. 

Une autre variante du hadith : « Sans que personne ne reconnaisse le visage de l'autre ».  (Rapporté par abu ya'la dans son musnad avec une chaine de narrateur authentique selon aychA radhia allahou anha.) 
 
6ème preuve: 
 
Fatima bent qays rapporte : « Qu'abu amr ibn hafs la répudia définitivement ».   
(...) « elle alla chez le messager d'Allah (saw) et lui expliqua cela (..)   

Il lui ordonna de passer la période (al 'aida) chez umm sharik, ensuite il a dit :  « C'est une femme dont mes compagnons ont peur va plutôt chez ibn umm maktum ; car c'est un homme aveugle, tu pourras retirer ton voile chez lui. »   

Selon une autre variante :  « Va chez umm sharik ! umm sharik est une femme ansa très riche très généreuse et qui a beaucoup d'invités. »   

Je dis alors : « je vais le faire ! ».   
Il a  salla Lahou 3alayhi wa salam dit :  « ne le fais pas car elle a beaucoup d'invités et j'ai peur que ton voile glisse ou tes habits découvrent tes jambes et que les gens voient de toi ce que tu n'aimerais pas (qu'ils voient), mais va plutôt chez le fils de ton oncle, Abdullah ibn umm maktum(l'aveugle)(..) Et si tu retires ton voile, il ne te verra pas ».  
 
-ce hadith prouve que le visage n'est pas une nudité ('awra) car le prophète  salla Lahou 3alayhi wa salam a permit a bent qays que les hommes la voient avec un khimar c'est-à-dire ce qui couvre la tête et ceci prouve que c'est la tête qui doit être couverte et pas le visage. C'est pour cette raison que le prophète avait peur que son khimar glisse et dévoile ce qui est interdit.il lui ordonna alors ce qui était meilleur pour elle c'est-à-dire d'aller chez ibn umm maktum (l'aveugle) car il ne l'a verrait pas si elle enlèverait son khimar. 
Il faut savoir que cette histoire a eu lieu vers la fin de la vie du prophète  salla Lahou 3alayhi wa salam car Fatima bent qays à la fin de sa 'idda, a entendu le prophète raconter l'histoire et la conversion de tamim al dari la même année.   

Et il est rapporté dans la biographie de tamim qu'il s'est converti à la neuvième année de l'hégire. Cela prouve que cette histoire a eu lieu après la révélation des versets du hijab donc ce hadith est une preuve que le visage n'est pas une nudité ('awra).   
 
7ème preuve: 

Subay'a bent al harith rapporte: Qu'elle était marié à sa'd b khawla. Il décéda lors du pèlerinage d'adieu (il participa à la bataille de badr). Elle accoucha avant la, fin de la période de quatre mois et dix jours du deuil de sa mort. 
 
Abu sanabil b ba'kak l'a rencontra à la fin de ses lochies, elle s'était mise du collyre dans les yeux et c'était fait belle.   
 
Il lui dit alors : « soit bonne envers toi-même ! » ou une parole semblable « peut être cherches tu à te marier ? Mais cela ne t'est permit qu'après une période de quatre mois et dix jours après la mort de ton mari. Elle dit alors : « je suis allée voir le prophète  et je lui ai raconté ce que m'avait dit abu al sanabil b ka'kak. Il dit :  " son deuil a pris fin lorsqu' 'elle a accouché » Ce hadith est rapporté par Ahmad par deux voies, selon 'aycha la première est authentique (sahih) et la deuxième est bonne (Hasan). Il se trouve aussi dans les deux authentiques c'est-à-dire : sahih Bokhari et sahih muslim. 
 
Ce hadith est une preuve évidente que les mains, le visage ou au moins les deux yeux n'étaient pas connus comme faisant parti de la nudité ('awra) chez les femmes des compagnons du prophète  salla Lahou 3alayhi wa salam . Il ne lui aurait pas été permit de montrer son visage à abu sanabil en sachant que ce dernier l'avait demandé en mariage et qu'elle avait refusé.   
 
8ème preuve: 
 
« Une femme priait derrière le messager d'Allah c'était une très belle femme, ibn 'abbas a dit : « par Allah ! Je n'ai jamais vu une femme semblable ».
 
Certains hommes se mettaient au premier rang pour ne pas la voir tandis que d'autres tardaient à venir pour être dans les derniers rangs et lorsqu'ils s'inclinaient, ils regardaient en dessous de leurs bras). C'est alors qu'Allah révéla :   
 
«Et nous connaissons certes ceux qui parmi vous ont avancé et nous connaissons ceux qui tardent encore » (s15, v24) 
 

http://oussoul.xooit.fr/t257-Le-voile.htm#p309

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article

Niqab Umm Hafsa 28/12/2014 12:50

As salam aleykoum, rien de mieux que le coran et la sunna pour avancer dans notre noble religion