Critiques contre nos soeurs sans hijab

Publié le 23 Août 2009

  
 
  
 
Critiques contre nos soeurs sans hijab  
 
 
 
 
Je voudrais adresser quelques propos à tous mes frères et soeurs qui critiquent nos soeurs parcequ'elles ne portent pas le hijab, ou parcequ'elles se maquillent, ou parcequ'elles portent des habits courts.  
 
Personne n'a le droit de les juger, ni de les regarder d'un air méprisant, car cela constitue un péché. Ne crois surtout pas que parceque tu portes ton hijab dehors que cela te confère le droit de penser que tu es supérieur à elles, ou encore, que toi tu n'es pas source de fitna.  
 
Surtout ne crois pas et ne pense pas, que les hadiths qui concernent l'enfer pour les femmes dévétues ne te concernent pas. Car n'oublie pas qu'en enfer, il y a de la place pour accueillir beaucoup de monde.  
 
Si tu ne veux pas en faire partie, ne soit pas médisant(e)s, ne soit pas mauvai(s)es dans ton regard à leurs égards. Ne soit ni hautain(e) ni oregueilleu(e)se.  
 
Combien de personne ont été dégoutée, écoeurée d'aller à la Mosquée, à cause de pareils attitudes. Il y a même des soeurs qui n'osent pas rencontrer d'autres soeurs, tellement elles ont peur de se faire juger, du fait qu'elles ne portent pas le hijab, ou parcequ'elles s'habillent courts.  
 
Ne les faites pas fuire, toi qui portent le hijab, toi qui portent la barbe et le qamiss. Par Allah, que ton apparence ne fait de rien de toi quelqu'un de meilleur qu'une soeur en mini-jupe, maquillé.  
 
La parole du Prophète  suffit très largement à toute tentative de défense: "Dieu ne regarde ni vos vêtements ni vos apparences, mais Il regarde vos coeurs et vos actions". (rapporté par Muslim)  
 
De la même manière que la meilleure action possible est d'amener une personne à l'Islam, la pire de toutes les actions est de l'en faire fuire et sortir.  
 
A ce sujet le Prophète Mouhammad salla Allahou 3alayhi wa ssalam dit:"Prévenez les gens la bonne nouvelle de l'Islam, mais ne les faites pas fuire".  
 
Que le diable ne te trompe pas, et ne te manipule pas. Quelle bien mauvaise destinée que d'avoir fais la prière et oeuvres de bien toute sa vie, puis de finir comme combustible de l'enfer, cela pour avoir dans son passif, la responsabilité d'avoir fais fuire des gens de l'Islam.  
 
Attention à toi mon frère, attention à toi ma soeur... dans tes écrits, redoutent bien tes mots, car ils seront sans aucune pitié pour te dénoncer dans ta tombe et le jour du jugement.  
 
Le prophète  a dit : " Celui qui a lesé son frère dans son honneur ou autre chose, qu'il s'en acquitte auprés de lui aujourd'hui [dans ce bas monde] avant qu'il ne se retrouve dans l'autre monde ou le dinar et le Dirham ne seront plus rien. S'il a quelques bonnes oeuvres, on en prend l'équivalent de son injustice pour le donner à la personne lesée, et s'il n'a aucune bonne action, on lui fait supporter en compensation une partie des pechés de sa victime." [par Boukhari].   
 
Le Prophète   a dit : " Savez-vous qui est le Moufliss [c'est a dire le pauvre, celui qui a absolument tout perdu] de ma communauté ?.  
 
Ils dirent : " le Moufliss parmi nous est celui qui a perdu ces biens et son argent ."   
 
Il dit " Le Moufliss de ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurection ayant:  
  •  fait la Salat,   
  • Ayant observé le jeûne,   
  • et acquitté la Zakat.   
Il vient aprés avoir:  
  • insulté celui-ci,   
  • frappé celui-là,   
  • accusé celui-là de devergondage,   
  • mangé l'argent de tel autre,   
  • répandu le sang de celui-là.   
On répartit donc:  
  • ses bonnes actions entre ses victimes et,   
si elles ne sufisent pas à le racheter auprés d'elles:  
  •  on prend de leur péchés, on les jette sur lui et il est ensuité jeté en enfer." (Hadith rapporté par Mouslim dans son Sahih)  
 
Prends garde à tes accusations brutale contre nos frères et soeurs qui avancent à leurs rythmes dans l'Islam, Dieu seul connait leurs parcours et leurs cheminements spirituels.  
 
Qu'est-ce que ça peut te faire à toi qu'elle ne porte pas son hijab ?  
 
Tu vas être avec elle dans sa tombe ? non.  
 
Ses actions à elle s'inscrive sur ton livre à toi ? non  
 
Tu devras répondre de ses gestes à elle le jour du jugement ? non.  
 
Rien de tout cela ? Alors qu'est-ce qui t'autorise à vider ta haine contre elles parcequ'elles ne portent pas le hijab ?  
 
Elles sortent à droite à gauche avec des garçons ça te donnent le droit de les stigmatiser ?  
 
Ah oui, quelle douceur machaAllah, elles viennent ici lire les sujets, et les voila tomber de haut: "Quelle bien belle brochette d'hypocrite ! Des sourires et des joies devant moi à l'école et à la Mosquée. Et hop, le soir sur le clavier, elles me condamnent en enfer parceque je me maquille".  
 
Lisons plutôt les récits suivants:  
 
Le prophète  ne se mettait jamais en colère (sauf pour Dieu) si les gens lui faisaient du tord, il pardonnait :   
 
Le prophète (Prière et bénédiction d'Allah sur lui) séjourna pendant dix jours parmi les gens de Tâif . Au cours de cette période, son appel n'épargna aucun des notables de la localité.  
 
Ceux-ci lui répondirent: «Sors de notre pays!». Ils incitèrent contre lui les sots et les stupides. Au moment où le prophète (Prière et bénédiction d'Allah sur lui) allait sortir, les sots et les esclaves le suivirent, l'injuriant et lui criant dessus au point d'ameuter les gens autour de lui. Organisés en deux rangs, ils se mirent tous à lui jeter des pierres et à lui adresser des grossièretés.  
 
Ils lui jetèrent des pierres aux tendons au point que ses chaussures fussent teintées de sang.   
 
Il s'arrêta, à un endroit, les pieds en sang, pour prier Dieu (l'invoquer)… Dieu lui envoya l'ange Gabriel avec l'ange des montagnes. Ce dernier lui dit : « ô Muhammad ! Je ferai ce que tu désires. Si tu veux, je peux replier sur eux les « Al-Akhchabayn » (deux montagnes situées près de la Mecque). »  
 
Le prophète de la miséricorde et du pardon répondit :« je n'ai pas été envoyé comme malédiction (injure) (la'ânan) mais comme miséricorde (pour les univers). Je souhaite plutôt que Dieu fasse sortir de leurs reins une progéniture qui adorera Dieu, l'Unique, sans rien Lui associer. O mon Dieu ! Guide ma tribu (mon peuple) car ils ne savent pas »   
 
Kitâb Badaa Al-khalq” Hadîth 1365 : dans Le sommaire du Sahîh al-Bukhârî de l'imam Zayn ad-Dîn Ahmad Ibn ‘Abd al-Latîf az-Zubaydî, tome II; page 558.  
 
Et Gabriel (paix sur lui) dit alors suite à cela : « Dieu a raison de t'appeler le miséricordieux, plein de compassion. »  
 
Aujourd'hui, c'est nous les musulmans qui jettons les cailloux avec nos langues et nos yeux sur nos soeurs. De telles attitudes de notre part, ne peux que les faire éloigner davantage encore de l'Islam.  
 
Voici un récit sur  Issa (Jésus) et ses compagnons (al hawariyines).  
 
Un jour qu'ils passaient devant le cadavre d'un chien, ses compagnons ont commencé à se couvrir le nez et à se plaindre de l'odeur pestilentiel du cadavre du chien, en disant en substance que cela puait, que ça sentait mauvais.  
 
Le Prophète Issa (Jésus) dit alors: "Oh qu'il a de belles dents".  
 
Regardez la sagesse du Prophète Issa (Jésus), soubhannaAllah. Même dans un cadavre en état de décomposition, et de surcroit un animal, il a vu une qualité.  
 
Que dire de ta soeur qui ne porte pas de hijab, mais qui fait partie de la communauté du Prophète ?  
 
Vaut-elle moins que le cadavre d'un chien pour que nous nous autorisions à la frapper de nos regards et de nos paroles méprisantes, dans son dos, sous couvert du fait qu'elle ne soit pas habiller selon les commandements de Dieu ?  
 
Réfléchis un peu, et poses toi des questions avant que Mounkir et Nakir ne viennent te les poser !  
 
« Un jour, alors que le prophète était assis avec ses compagnons dans la mosquée, un bédouin rentra et se mit à uriner quelque part, au sein de cette mosquée; quelques gens se précipitèrent alors sur lui pour l'empêcher (dans une autre version : Les fidèles l'appréhendèrent à l'envi, mais le Prophète (Que la paix et le salut soient sur lui) s'écria:  
 
"Laissez-le faire, ne l'interrompez pas, versez ensuite un sceau d'eau --- ou une jatte d'eau --- sur cette urine. Vous n'avez d'autre mission que de rendre toute chose facile et non de rendre les choses pénibles."  
 
Quand l'homme eût fini d'uriner, le Prophète donna l'ordre d'apporter une jatte d'eau et la répandit lui-même sur l'endroit souillé.   
 
Dans une autre version : le prophète (Que la paix et salut soient sur lui), le convoqua et lui dit : Les urines et autres souillures n'en conviennent guère aux mosquées, celles-ci sont plutôt faites pour l'invocation d'Allah, les prières et la récitation du Coran.   
 
Puis il se retourna à ses compagnons et leur dit : "Allah ne vous a suscités que pour faciliter les obligations et ne vous a jamais suscités pour les rendre difficiles» le Prophète ordonna par la suite un seau d'eau et le versa sur l'endroit souillé.   
 
Le bédouin, pris de stupeur de l'attitude du prophète (sur lui la paix), sa miséricorde et sa tolérance, dit alors : « Ô Allah, soit miséricordieux envers moi et Muhammad et éloigne les autres de ta miséricorde ! »  
 
Le prophète (sur lui la paix et le salut) réplique en souriant : Tu restreint là, quelque chose des plus vastes (la miséricorde d'Allah) ! »  
Al-Bukhârî : Livre des ablutions, CHAPITRE LVIII. --- Du fait de verser de l'eau sur l'urine dans la mosquée et Muslim dans le livre de la Purification, Hadîth : 427.  
 
Interrogeons nous: Moi qui vient aggresser mes soeurs qui ne portent pas le hijab, qui se maquille, et qui portent des habits courts.  

 

Est-ce que ta réaction aggressive correspond aux comportements du Prophète vis à vis de cette homme là ?  

 

Doit-t'on prendre enseignement de ton attitude ou de celle du Prophète ?  

 

Devant une soeur qui n'a pas une tenue vestimentaire licite, dois-je m'occuper de lui tourner le dos, ou de prendre soin de son coeur ?  

 

Un vêtement ça se change, ça se jette... pas un coeur. Médites bien sur cela.  
 
Détruire le coeur d'un musulman est pire que de détruire 70 fois la Kaaba (hadith).  

 

Méditez à deux fois lorsque vous prenez à partie un frère parcequ'il fume, ou court après les filles, ou une soeur parcequ'elle a un choix dans sa tenue vestimentaire.  
 
Dire la vérité n'autorise en rien à la vomir au visage de nos semblables.  

 

On demande à Allah de nous donner la valeur des droits des musulmans et de les appliquer, amine.  
 
wa assalam alaykoum.  
 

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article