Manifestations (les) en Islam (2/2)

Publié le 24 Août 2009

6.  Les prétextes invoquées : 
 
· La mixité: Mélange dans les manifestations entre hommes et femmes ». Comme si en guerre, du vivant du Prophète et même après, il y avait une partie « bataille pour les hommes » et une partie « bataille pour les femmes » 
 
Exemple de la présence des femmes des compagnons les plus pures et les plus dévotes de toute la communauté Musulmane, sur lesquelles ; il est obligatoire pour toutes les musulmanes de prendre exemple ; à tous les étages de la société :  
 
 
Les épouses des compagnons participent au Jihad, elles étaient des:  
 
 
> Combattantes : 
 
Oum Hakim la fille d’Al Hareth participe au combat et tue 7 byzantins pendant le Jihad : [...] Quand les byzantins et les Musulmans se mirent en rang de combat, Khaled Ben Sa’id s’élança et tomba en martyr. Alors Oum Hakim, changea ses habits et combattit dans la mêlée et put tuer 7 byzantins à l’aide d’une colonne de la tente ou elle a consommée son mariage.  (Source : « Sahabiyates moujahidate wa nissa zahidate / Des compagnes militantes et des femmes dévotes » 18 page n°29, Oum Al Fadel Alyia Moustafa Moubarak. Edition Dar Al Kotob Al Ilmiyah) 
 
Al Khansa, toumador fille d’Amr Ibn Al Hareth Ben Al Charid, Al-Riyahia des Bani Soulaym […] Lorsqu’elle embrassa l’Islam, sa situation changea, elle prit part à la bataille de Qadisiyah avec ses 4 fils. […] (Source : « Sahabiyates moujahidate wa nissa zahidate / Des compagnes militantes et des femmes dévotes » 23 page n°38, Oum Al Fadel Alyia Moustafa Moubarak. Edition Dar Al Kotob Al Ilmiyah) 
 
 
> Infirmières, aides soignantes, brancardières : 
 
Al-Rabi’ fille de Mou’awadz a dit : « Du temps du Prophète, nous prenions part aux expéditions : Nous donnions à boire, nous soignions les blessés et nous rendions à Médine les blessés et les morts ». (Source : « Sahabiyates moujahidate wa nissa zahidate / Des compagnes militantes et des femmes dévotes » 27 page n°43, Oum Al Fadel Alyia Moustafa Moubarak. Edition Dar Al Kotob Al Ilmiyah) 
 
Rafida Al Ansariya : Ibn Ishaq rapporte que le jour de la bataille de « Khandaq » (Al Ahzab – Les coalisés), Sa’d Ben Mouaz fut blessé et le Messager d’Allah dit aux gens : « Soignez le dans la tente de Rafida qui se trouve qui se trouve dans la Mosquée, afin que je puisse le visiter et qu’il soit proche de moi ». A cette époque, Rafida Al Ansariya (ou Al Islamiya) soignait les blessés et s’était consacrée à rendre service à tout Musulman, qui en avait besoin. (Source : « Sahabiyates moujahidate wa nissa zahidate / Des compagnes militantes et des femmes dévotes » 28 page n°43, Oum Al Fadel Alyia Moustafa Moubarak. Edition Dar Al Kotob Al Ilmiyah) 
 
Oum Soulaym Bent Milham, est la mère de Anas Ibn Malek : […] Anas rapporte que le Prophète faisait les ablutions et amenait avec lui Oum Soulaym et d’autres femmes qui donnaient à boire aux combattants et soignaient les blessés. (Source : « Sahabiyates moujahidate wa nissa zahidate / Des compagnes militantes et des femmes dévotes » 37 page n°54, Oum Al Fadel Alyia Moustafa Moubarak. Edition Dar Al Kotob Al Ilmiyah) 
 
> Des martyrs  
 
Soummaya bint Khoubat  

· Pretextes concernant : Les dérives des mauvais comportements.  
 
Ne pas insulter   
Ne pas faire du mal   
Ne pas avoir de mépris  
Y aller pour la cause d’Allah, en donnant la meilleure image de l’Islam   
 
Certain disent « Oui mais des gens cassent et brûlent des voitures ». Ce n’est pas parce que certains cassent des voitures ou brûlent, que cela doit remettre en cause nos obligations et devoirs de Musulmans.     
 
 
· « Ca ne sert à rien de manifester, car ça ne va rien changer du tout »   
 
Le fait de dire « ça ne va rien changer », implique plusieurs désobéissances très grave, sur plusieurs critères religieux :  
 
 
Sur le plan de la Croyance : Il n’y a que Dieu qui connaît le futur et l’invisible. Dire « ça ne va rien changer du tout », ne doit pas nous faire croire que nous avons la science de l’invisible « 3ilm al ghayb » (la science du monde invisible et du futur).  
 
 
La connaissance du futur et du devenir de chacun, n’est connu que de Dieu. Tenir ce discours, c’est faire un manquement très grave à des points fondateurs de la Aqida (dogme de la croyance).  
 
 
Allah nous ordonne de ne pas nous résigner, et de ne pas nous laisser battre :  
 
139. Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants.  
 
Allah nous informe que les victoires et les défaites s’alternent.   
 
140. Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l'ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens   
 
 
Mais dans un seul but, celui de voir qui s’attache à sa religion et qui défend sa communauté :   
 
[..] , afin qu'Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu'Il choisisse parmi vous des martyrs - et Allah n'aime pas les injustes.    
 
141. et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants. 
 
Sourate 3. La famille d'Imran (Al-Imran)  
 
 
Notre devoir est d’aider la communauté, et à Dieu revient d’apporter l’aide et la victoire : 
 
Ali Ibn Abi Talib a dit : « Choisis d’être dans le camp des vaincus alors que tu es juste, plutôt que d’être dans le camp des vainqueurs, alors que tu es injuste. »  
 
 
Sache que la force ne revient qu’à Dieu, mais que le devoir de protéger la communauté nous incombe à nous.  
 
 
A Ouhoud, les Musulmans ont perdus, est-ce qu’ils sont partis au combat pour gagner ou par obéissance à Allah et à Son Prophète ?  
 
 
C’est à nous de nous changer :   
 
Allah ne change pas un peuple, tant que celui-ci ne se change pas. Allah n’a pas parlé d’individualité, mais de peuple, c'est-à-dire d’action collective, d’action de masse populaire.  
 
 
Et ceci est conforme à la parole d’Allah :  
 
 
ذَلِكَ بِأَنَّ اللّهَ لَمْ يَكُ مُغَيِّراً نِّعْمَةً أَنْعَمَهَا عَلَى قَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُواْ مَا بِأَنفُسِهِمْ وَأَنَّ اللّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ   
 
 
53.  «dhalika bi-anna allaha lam yakou moughayyiran ni^matan an^amaha ^ala qawmin hatta youghayyirou ma bi-anfousihim wa-anna allaha sami^oun ^alimoun»       
 
53. « C'est qu'en effet Dieu ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci ne change ce qui est en lui-même ».   
 
(Sourate Al Anfal – Les butins n° 8, verset 53)   
 
 
· Prières en retard pendant les manifestations 
 
· Ces « savants » qui avancent cela, ont une vision bien limitée des manifestations. Il y a plusieurs types de manifestants :     
 
- Des non-musulmans (qui ne sont pas la majorité contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. La tragédie palestinienne et le port du foulard sont des droits humains, qui concernent toute personne responsable.     
 
- Des musulmans débutants dans l’Islam     
 
- Des Musulmans qui ne font pas la prière     
 
- Des Musulmans qui font la prière.     
 
- Parmi ceux-ci, il y a nos sœurs (que Dieu les préserve), qui sont pour certaines d’entre elles, dans la période où elles ne doivent pas prier.     
 
- Des Musulmans enfants pour qui la prière n’est pas obligatoire.     
 
Nous voyons que tous les profils de manifestants sont présents, et qu’au final, ce n’est pas tout le monde qui est soumis à la prière (parmi les Musulmans). Hors, nous avons tous attestés que les manifestants musulmans soumis à la prière, certains parmi prennent le mégaphone pour rappeler l’heure de la prière. ET nous avons constaté, photo à l’appui, des rangs de prière s’improviser sur les places.     
 
En revanche, ce qui est une certitude, c’est que dans la vie de tous les jours, tout le monde ne s’arrête pas pour faire la prière aux mêmes endroits où les manifestants le font, c'est-à-dire en temps et en heure. 
 
Cette solidarité, ce rassemblement des cœurs par amour pour la piété, au nom de la défense de la dignité humaine (droits palestiniens, protection du « hijab »), permet de souder les rangs, et même d’être tellement fort, que nous faisons la prière publiquement dans la rue.  
 
Ces manifestations n’engendrent que le bien, grâce à Dieu. Mais qu’en est-t’il de celui ou celle qui a choisit de ne pas s’unir à la communauté pour revendiquer le droit le plus élémentaire de chacun : Sa dignité.  
 
A-t’il fait sa prière à l’heure ? A-t’il été au service des Musulmans ?  

7.  Choisir ses alliés et ses fréquentations en fonction de son statut de Musulman ou non   
 
Allah nous met en garde très sérieusement de ne jamais s’allier aux mécréants, car leur seul but, unique objectif, c’est que nous leur ressemblions.   
 
Allah dit dans le Coran au sujet des mécréants et de l’alliance avec eux  
 
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاء تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَقَدْ كَفَرُوا بِمَا جَاءكُم مِّنَ الْحَقِّ يُخْرِجُونَ الرَّسُولَ وَإِيَّاكُمْ أَن تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ رَبِّكُمْ إِن كُنتُمْ خَرَجْتُمْ جِهَاداً فِي سَبِيلِي وَابْتِغَاء مَرْضَاتِي تُسِرُّونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَأَنَا أَعْلَمُ بِمَا أَخْفَيْتُمْ وَمَا أَعْلَنتُمْ وَمَن يَفْعَلْهُ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاء السَّبِيلِ   
 
 
 
1.  « ya ayyouha alladhina amanou la tattakhidhou ^adouwwi wa^adouwwakoum awliya-a toulqouna ilayhim bialmawaddati waqad kafarou bima ja-akoum mina alhaqqi […] wa man yaf^alhou minkoum faqad dalla sawa-a alssabil »     
 
1. Ô vous qui avez cru ! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l'amitié, alors qu'ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité. […] Et quiconque d'entre vous le fait s'égare de la droiture du sentier.  
 
إِن يَثْقَفُوكُمْ يَكُونُوا لَكُمْ أَعْدَاء وَيَبْسُطُوا إِلَيْكُمْ أَيْدِيَهُمْ وَأَلْسِنَتَهُم بِالسُّوءِ وَوَدُّوا لَوْ تَكْفُرُونَ   
 
2. in yathqafoukoum yakounou lakam a^da-an wayabsoutou ilaykoum aydiyahoum wa-alsinatahoum bialssou-i wawaddou law takfourouna       
 
2. S'ils vous dominent, ils seront des ennemis pour vous et étendront en mal leurs mains et leurs langues vers vous; et ils aimeraient que vous deveniez mécréants. 
 
(Sourate al Moumtahana – L’éprouvé, n°60, verset n°1 et 2)    
 
 
Quelles sont leurs intentions dans l’amitié en apparence qu’ils portent aux gouvernants des pays « Musulmans » ?     
 
Tout simplement, parce qu’ils veulent (secrètement) que nous devenions comme eux, c'est-à-dire , des mécréants. Que nous délaissions l’Islam :     
 
وَدُّواْ لَوْ تَكْفُرُونَ كَمَا كَفَرُواْ فَتَكُونُونَ سَوَاء فَلاَ تَتَّخِذُواْ مِنْهُمْ أَوْلِيَاء   
 
89. «waddou law takfourouna kama kafarou fatakounouna sawa-an fala tattakhidhou minhoum awliya-a »     
 
89. Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux […] (sourate 4 verset 89)    
 
الَّذِينَ يَتَّخِذُونَ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاء مِن دُونِ الْمُؤْمِنِينَ أَيَبْتَغُونَ عِندَهُمُ الْعِزَّةَ فَإِنَّ العِزَّةَ لِلّهِ جَمِيعاً  
 
139.  « alladhina yattakhidhouna alkafirina awliya-a min douni almou/minina ayabtaghouna ^indahoumou al^izzata fa-inna al^izzata lillahi jami^an »     
 
 
139. ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprès d'eux? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Allah.   
 
 (Sourate n°4, verset 139)   
 
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَتَّخِذُواْ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاء مِن دُونِ الْمُؤْمِنِينَ أَتُرِيدُونَ أَن تَجْعَلُواْ لِلّهِ عَلَيْكُمْ سُلْطَاناً مُّبِيناً   
 
144. « ya ayyouha alladhina amanou la tattakhidhou alkafirina awliya-a min douni almou/minina atouridouna an taj^alou lillahi ^alaykoum soultanan moubinan »   
 
144. « Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous ? »   
 
 (Sourate n°4, verset 144)   

8. Le devoir de défendre les Musulmans  
 
Le Prophète  dit dans un hadith : "Mane ra'a minkoum mounkarine fal youghayrhou bi yadihi [...]"ce qui signifie: "Quiconque parmi vous, voit un mal, qu'il le fasse cesser de ses mains [...]"  
 
Ceci constitue un ordre, c'est un impératif, qui rend obligatoire pour quiconque à la capacité de faire cesser physiquement un acte ou une action blâmable de le faire sur le champ.  
 
Le Prophète dit ensuite : "Wa ine lam yastati3 fa bi lissanihi"ce qui veut dire: "Et s'il ne le peut, alors qu'il le fasse cesser de sa langue" 
 
 
C'est à dire, si la personne est incapable de faire cesser le mal par la main, faute de force physique ou si une distance empêche de pouvoir agir physiquement. Alors une autre solution de rechange s'impose: De dénoncer le mal et l'auteur du mal publiquement, de faire cesser ce mal, en invitant l'auteur du mal à cesser, ou alors à faire pression public pour que cela cesse. En boycottant par exemple et en appelant au boycott, en mettant un nom sur le mal.  
 
Ceci est un ordre obligatoire à appliquer au même titre que les 5 prières par jour, car cela constitue un impératif (caractère obligatoire) institué par le Prophète.  
 
Le Prophète termine le hadith en disant :"Wa ine lam yastati3 fa bi qalbihi wa dhalika adh3af al Imane" qui veut dire: "Et s'il ne le peut pas, alors qu'il le fasse cesser par le coeur, et c'est là, le plus bas degré de la foi"   
 
 
Si le Musulman et/ou la Musulmane ne peut ni faire cesser le mal ni le dénoncer, alors en ultime recours, il ne lui reste plus que de le repousser avec le cœur...  
 
Le Musulman complet c'est celui qui agit sur les 3 tableaux:   
 
 
·Le corps (mettre son corps au service de l'Islam)   
 
.La langue (faire savoir)   
 
·Le cœur (l'intention)   

9. Museler les musulmans :  
 
 
Il faut savoir que ces « savants » qui émettent ce type de fatwa, ne répondent pas en fonction d’un savoir religieux, mais uniquement en fonction des autorités sous lesquels ils sont jugulés. C’est la bonne et simple raison pour laquelle, en dehors du royaume wahabi (Arabie Saoudite), aucun savant de l’Islam suivant le Coran et la Sunna, n’osera proférer un tel mensonge interdisant de manifester.  
 
 
 
Absolument aucun. Le problème de l’interdiction de la manifestation est donc strictement un problème « Saoudien » et non pas quelque chose qui proviendrait des savants de l’Islam.  
 
· Emettre des fatwas interdisant les manifestations  
· Emettre des fatwas interdisant le boycott  
· Emettre des fatwas rendant obligatoire d’abandonner la Palestine aux juifs  
 
 
Dénoncer l’origine du mal. Les ennemis du bien, de la liberté, du droit à la dignité ne puisent leurs forces que dans une seule chose : La division des rangs des Musulmans, la multiplication des avis, la soumission totale de certains « savants » à leurs gouvernants.  
 
 
Un jour, un homme d’une certaine confession m’a dit : « Nous n’avons même plus besoin de vous divisez ni de vous manipuler pour vous dominez… Car vous êtes désormais devenus des ennemis entre vous-mêmes, que vous nous prenez pour allié au détriment de vos propres frères et sœurs ».  
 
 
 
10. Les questions que nous nous posons sont les suivantes: 
 
Pourquoi est-ce que seul les « savants » de l’Arabie Saoudite (et les pays qui sont des alliés commercial des Américains) interdisent :  
· Les manifestations  
· Le boycott des produits américano-sionistes aillant jurer publiquement la perte des Musulmans 
 
Pourquoi sont t’ils les seuls à encourager, sous forme de fatwas, les Palestiniens à quitter immédiatement la Palestine ? 
 
Le budget annuel de 12 milliards de dollars pour acheter du matériel militaire américain (sans compter l’Europe) sert à quoi (à part bombarder l’Irak en 1991) ? 

En conclusion, revenez à la pratique de l'Islam, ne vous faites pas détourner par si peu, par des gens plus scrupuleux par l'argent que par la dignité et le souci de préserver la fierté du Musulman. 
 
Une petite vidéo pour vous donner du courage: 

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article

dissertation 02/09/2009 08:22

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!