Règles régissant les invocations et lecture du Coran collectives selon le Coran et la Sunna (2/3)

Publié le 4 Octobre 2009

:3sala     
    
 
Des assemblées de Dhikr collectif et à voix haute  
 
tiré du site naqshbandi.ca
 
 
Le hadith quoudsi déjà mentionné - " Ceux qui se souviennent de Moi dans une assemblée ... " - fait du dhikr collectif, à voix haute, la porte d'accès pour que se réalise la promesse de Dieu : Souvenez-vous de Moi et Je Me souviendrai de vous.    
 
 
Il n'est pas étonnant que de telles assemblées reçoivent de Dieu et de Son Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) les plus hautes louanges et bénédictions, comme en témoignent de nombreux et excellents hadiths authentiques.    
 
 
Selon bukhari et muslim, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit que Dieu demande à Ses anges de parcourir les routes pour trouver les gens du dhikr, c'est-à-dire ceux qui disent lâ ilâha illâ llâh et des expressions semblables, et quand ils ont trouvé un groupe de gens (qawm) qui disent le dhikr, ils s'appellent les uns les autres et ils les enveloppent dans des niveaux successifs jusqu'au premier ciel, qui est situé dans la connaissance de Dieu.    
 
Cela signifie qu'un nombre illimité d'anges se tient au dessus du groupe. Il n'est pas dit : "quand ils ont trouvé une personne ... ", ce qui prouve qu'être un groupe à pratiquer le dhikr est un plus pour obtenir cette récompense particulière.   
 
Dieu demande à Ses anges (en fait, Il sait déjà, mais c'est pour nous rendre tout cela compréhensible) : "Que disent Mes serviteurs ? " Il ne dit pas " serviteur " mais `ibadi, " serviteurs ", au pluriel. Les anges disent : " Ils Te louent (tasbih), magnifient Ton nom (takbir) et Te glorifient (tahmid), Te donnant les meilleurs attributs (tamjid) ". Cela peut-il être considéré comme une leçon, ou une étude faite en groupe ? Peut-on dire que cela est silencieux ? N'est-ce pas plutôt dire " alhamdu lillah " ou d'autres formules semblables ?    
 
Dieu dit : " M'ont-ils vu ? " Les anges répondent : " O notre Seigneur, ils ne T'ont pas vu ! " Il dit : " Ils Me louent alors qu'ils ne M'ont pas vu. Que serait-ce s'ils M'avaient vu ? "    
 
Les anges répondent : " O notre Seigneur, s'ils T'avaient vu, ils feraient de plus en plus d'actes d'adoration, ils feraient de plus en plus de tasbih, de plus en plus de takbir, de plus en plus de tamjid ! " Dieu dit : " Que demandent-ils ? "    
 
Les anges dirent : " Ils demandent Ton Paradis ! " Il dit : " Ont-ils vu le Paradis ? " Ils répondirent : " O notre Seigneur, ils ne l'ont pas vu ! " Il dit : " Comment seraient-ils s'ils l'avaient vu ? " Ils répondirent : " Ils seraient encore plus attachés à lui et attirés par lui !  
 
Dieu dit : " Que craignent-ils et de quoi se détournent-ils ? " (Quand nous disons ya ghaffar - O Toi qui pardonnes - ou ya sattar - O Toi qui tais - cela veut dire que nous Le craignons à cause de nos péchés, que nous Lui demandons de cacher nos péchés et de nous pardonner) Les anges dirent : " Ils craignent le feu de l'enfer et ils s'en détournent ! "    
 
Il dit : " Ont-ils vu le feu de l'enfer ? " Ils répondirent : " O notre Seigneur, ils n'ont pas vu le feu de l'enfer ! " Il dit : " Comment seraient-ils s'ils avaient vu le feu de l'enfer ? " Ils dirent : " S'ils avaient vu le feu de l'enfer, ils s'éloigneraient de lui de plus en plus, et ils en auraient encore plus peur ! "    
 
 
Écoutez attentivement ce qui suit.    
 
Dieu dit : " Je vous prends à témoin (Dieu a-t-Il besoin de témoins ? Il n'en a pas besoin car Il a dit : " Dieu se suffit comme témoin ". Pourquoi faire des anges des témoins ? Dieu change-t-Il d'avis ? " Je vous prends à témoin " veut dire ici " Je vous assure ") que Je leur ai pardonné " (Et pourquoi Dieu leur a-t-Il pardonné ? Parce que, comme le précise le début du hadith, il s'agit d'un groupe de gens qui, ensemble, récitent les noms de Dieu et se souviennent de Lui par Son dhikr).    
 
Un des anges dit : " O mon Seigneur, parmi eux se trouvait quelqu'un qui n'appartient pas à leur groupe, mais qui se trouvait là pour une raison quelconque " (cette personne se trouvait là pour une autre raison, par exemple pour demander quelque chose à quelqu'un).  Dieu dit : " Ils forment un groupe tel que quiconque s'assied avec eu - peu importe pour quelle raison - verra aussi ses péchés pardonnés ".    
 
Dans son livre miftah al-janna (traduit par mostafa badawi, Key to the garden, Quilliam Press, p. 107-108), l'imam ahmad mashkur al-haddad dit :    
 
 
Ce hadith précise les mérites qui résident dans l'assemblée du dhikr, pour chacun de ceux qui sont présents et qui pratiquent le dhikr à voix haute et à l'unisson. Les expressions comme " ils T'invoquent " (au pluriel), et " ils sont les gens qui s'assoient " font référence à ceux qui se rassemblent pour se souvenir et le font à l'unisson, ce qui ne peut se faire qu'à voix haute. Celui dont le dhikr est silencieux n'a nul besoin de participer à une réunion en compagnie d'autres frères.    
 
Cela est développé dans le hadith qudsi suivant. Dieu dit (Bukhari et Muslim) : Je suis pour Mon serviteur ce qu'il attend que Je sois. Je suis avec lui quand il se souvient de Moi. S'il se souvient de Moi dans son coeur, Je Me souviens de lui, et s'il se souvient de Moi dans une assemblée, Je le mentionne dans une assemblée encore meilleure ... "  
 
Le dhikr silencieux est distingué du dhikr à voix haute par les mots " il se souvient de Moi dans son coeur " qui signifient " en silence ", alors que les mots " dans une assemblée " signifient " à voix haute ".    
 
 
Le dhikr pratiqué dans une assemblée ne peut l'être qu'à voix haute et à l'unisson. Le hadith qui vient d'être cité est une preuve que le dhikr à voix haute dans une assemblée est une forme exaltée du dhikr qui est mentionnée dans une Assemblée Sublime (al-mala’ al-a`ala) par notre Seigneur majestueux et par les anges qui sont près de Lui, non plus qu'ils ne se lassent de Le glorifier nuit et jour sans contestation. (21:20)  
 
Le parallèle est évident entre ceux qui pratiquent le dhikr dans le monde transcendant, qui ont été créés dotés d'une nature obéissante et qui se souviennent, c'est-à-dire les anges, et ceux qui pratiquent le dhikr dans le monde de la densité, dont la nature est sujette à la lassitude et à la distraction, c'est-à-dire les êtres humains. La récompense que ces derniers reçoivent pour leur dhikr consiste à être élevés à un rang similaire à celui des membres de l'Assemblée Sublime : c'est un honneur et une faveur qui leur conviennent.    
 
 
Dieu a répandu une distinction particulière sur ceux qui se souviennent de Lui. Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit (muslim) :  Ceux dont le coeur n'est concerné que par une seule chose (al-mufarridun) sont au dessus de tout. On lui demanda : " Qui sont ces gens dont le coeur n’est concerné que par une seule chose, ô Prophète de Dieu ? " Il répondit : " Les hommes et les femmes qui se souviennent de Dieu en permanence ".    
 
 
La montagne a été placée au même niveau que les gens car la montagne elle aussi pratique le dhikr. Ibn qayyim al-jawziyya, dans madarij al-salikin, explique que le terme mufarridun a deux significations. Ou bien il s'agit des muwahidun, c'est-à-dire ceux qui, engagés dans le tawhid, proclament l'unicité de Dieu en groupe (le faire seul n'est pas obligatoire), ou bien il s'agit de ceux qu'il appelle ahad furada, qui sont les mêmes quand ils sont assis seuls, dans l'isolement. De l'explication d'Ibn qayyim al-jawziyya, il résulte que s'asseoir pour le dhikr peut se faire soit en groupe soit seul. Dans une autre explication du mot mufarridun, citée par ibn qayyim, le sens est " ceux qui tremblent quand ils récitent le dhikr de Dieu, plongés en lui en permanence, ne se souciant pas de ce que disent et font les gens à ce sujet ".    
 
 
En effet, le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit : " udhkur allaha hatta zaqulu majnun ", c'est-à-dire " Souviens-toi de Dieu autant que tu le veux, jusqu’à ce que les gens disent que tu es fou ou idiot " (cité par ahmad dans son misnad, ibn hibban dans son sahih et al-hakim qui le déclare sahih), ce qui veut dire : " Ne t'occupe pas d'eux ! "    
 
Les mufarridun sont les gens vraiment vivants. Abu musa rapporte :  Ceux qui se rappellent Dieu sont par rapport à ceux qui ne se Le rappellent pas comme les vivants par rapport aux morts.    
 
Ibn `umar a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit : "Quand vous passez à côté des jardins du Paradis, profitez-en ! " Les Compagnons demandèrent : " Que sont les jardins du Paradis, ô Messager de Dieu ? " Il répondit : " Les assemblées de dhikr. Les anges de Dieu se promènent en cherchant ces assemblées de dhikr, et quand ils les trouvent ils se tiennent juste au dessus d'eux ". Ce hadith est rapporté par tirmidhi (hasan gharib) et par Ahmad.    
 
Abu sa`id al-khudri et abu hurayra racontent que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui a dit (rapporté par muslim, tirmidhi, ahmad, ibn majah et bayhaqi) : Chaque fois qu'un groupe d'hommes se souvient de Dieu, les anges sont au dessus d'eux et la miséricorde les recouvre, le calme descend sur eux, et Dieu les mentionne à ceux qui sont auprès de Lui.    
 
Muslim, ahmad et tirmidhi racontent, d'après mu`awwiyya : Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) se rendit dans une assemblée de Ses Compagnons et demanda : "Que faites-vous, assis ici ? " Ils dirent : "Nous sommes assis ici pour nous rappeler Dieu (nadhkurullaha) et pour Le glorifier (wa nahmaduhu) car Il nous a guidés sur le chemin de l'Islam et Il nous a couverts de faveurs ". Il les adjura par Dieu de confirmer que c'était bien l'unique raison de leur rassemblement.  
 
Ils dirent : " Par Dieu, tel est bien l'unique cause de notre rassemblement ". Alors le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) dit : " Je ne vous demande de faire ce serment à cause d'une méprise à votre encontre, mais seulement parce que Gabriel est venu m'informer que Dieu l'Exalté, le Glorieux, a informé Ses anges qu'Il est fier de vous ! " Il faut noter que le hadith dit " jalasna ", " nous sommes assis ", au pluriel et non au singulier. Il fait donc référence à un groupe de gens, non à une personne seule.    
 
 
Shar ibn hawshab raconte qu'un jour abu al-darda entra dans la mosquée de bayt al-maqdis, à Jérusalem, et il vit des gens rassemblés autour de leur maître (mudhakhir) qui conduisait leur dhikr, et ils avaient des voix fortes, ils pleuraient et ils faisaient des invocations. Abu al-darda leur dit : Que les vies de mon père et de ma mère soient sacrifiées pour ceux qui gémissent sur leur état avant même le Jour des gémissements !  
 
 
O ibn hawshab, faisons vite et installons-nous avec ces gens. J'ai entendu le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) dire : " Quand vous voyez les pâturages du Paradis, allez y paître ". Alors nous dîmes : " ô Messager, que sont les pâturages du Paradis ? " Il dit : "Ce sont les assemblées du dhikr, par Celui qui tient mon âme entre Ses mains. Personne ne se rassemble pour le rappel de Dieu le Tout Puissant sans que les anges les survolent de près, que la miséricorde les recouvre et que Dieu les mentionne dans Sa présence. Et quand ils se lèvent pour se séparer, un héraut les interpellent, disant : soyez pardonnés, vos mauvaises actions ont été changées en bonnes actions ! "  
 
 
Alors abu al-darda s'avança vers eux et s'assit avec empressement au milieu d'eux. Le hafiz ibn al-jawzi rapporte ce hadith, avec sa chaîne de transmission, dans un chapitre intitulé " De ceux de l'élite qui ont l'habitude de se rassembler autour de ceux qui disent les histoires " dans son livre al-qussas wa al-mudhakkirin (Ceux qui racontent et ceux qui guident) édité par muhammad basyuni zaghful, Beyrouth, dar al-kutub al-`ilmiyya, 1406/1986, p. 31.  
 
Ce qui vient d'être dit prouve bien que sont permis le dhikr à voix haute et le dhikr collectif, et qu'est admise la conception du dhikr comme contenant un avertissement et le récit d'histoires qui profitent à l'âme.  
 

Lien source de l'article: http://www.naqshbandi.ca/fr/dhikr/dhikr-collectif-haute-voix.shtml

 
 
Concernant le fait de se reunir pour faire le dhikr voila les hadiths:  
 
Abou darda rapporte que rassouloullah a dit: Le jour du jugement, Allah ressucitera certains groupes de gens dont les visages seront rayonnants de lumière; ils seront assis sur des minbars de perles et les autres envieront leur sort. Ils ne seront ni des Prophetes ni des martyres.    
 
Un bedouin demanda: Décrivez-nous ces gens là afin que nous puissions les reconnaitres Il repondit: Ce seront des gens de differentes tributs, de differentes regions et qui pour l'amour d'Allah se rassembleront pour faire le dhikr d'Allah.    
 
Abou razine a dit: Rassouloullah m'a demandé: Voulez que je vous dise quelque chose qui renforce le dine et fait atteindre la felicité dans les deux mondes ? Ce sont les assemblées de ceux qui font le dikhr d'Allah Prenez-y part à eux fermement et quand vous étes seul faites autant de dikhr que vous pouvez.    
 
Abdul Rahmane Ibn Sahl Ibn Hounaif rapporte que ce verset fut révélé au prophete alors qu'il se trouvait chez lui:"Demeure patiemment avec ceux qui invoquent leur seigneur matin et soir" Il sortit de chez lui en quete de telles personnes et trouva un groupe de gens qui évoquaient Allah...... Les voyants il s'assit avec eux et dit: Alhamdoulillah Qui a élevé au sein de ma communauté de tels hommes et m'a recommandés de joindre de tels hommes. (rapporté tabarani, madjma uz zawaid)  
 
Anas rapporte que Rassouloullah a dit: quand vous traversez les jardins du paradis, mangez à coeur joie. Quelqu'un demanda: Qu'est ce que les jardins du paradis ? Il répondit: "Hilq Ouz Zikhr" (c.a.d les assemblés de dikhr)   

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dou`a - Invocation

Commenter cet article