Règles régissant les invocations et lecture du Coran collectives selon le Coran et la Sunna (3/3)

Publié le 5 Octobre 2009

     
     
 
Al-Ma'thûrât de Sheikh Al-Banna:   
 
 Valeur et éthique de la mention de Dieu. 
 
 tiré du site islamophile.org


 

Au Nom d'Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux Louange à Allâh le Seigneur des Mondes. Que la Paix et le Salut soient sur notre maître Mohammad, le meilleur de ceux qui mentionnent Allâh, le maître de ceux qui sont plein de gratitude envers Lui, l'Imâm des Messagers et le Sceau des Prophètes, et sur sa famille et tous ses compagnons et ceux qui suivent leur voie jusqu’au Jour du Jugement. 
 
1. 2. Le Dhikr dans tous les états 
 
Sache, ô mon frère, qu'Allâh m'accorde ainsi qu'à toi le succès, que tout homme a un objectif fondâmental dans sa vie autour duquel gravitent ses idées, se dirigent ses oeuvres et se concentrent ses espoirs. C'est ce que l'on appelle « Al-Mathal Al-A3lâ », le plus haut modèle. Lorsque cet objectif est noble et élevé, il en découle des oeuvres nobles et glorieuses. L'âme se retrouve empreinte par une beauté spirituelle et fait avancer l'homme en permanence vers l'état de perfection, jusqu'à ce qu'il acquiert ce qu'Allâh aura voulu pour lui.  
 
L'islam, qui est venu pour rectifier les défauts de l'âme humaine et pour la purifier et l'élever aux degrés les plus raffinés de la perfection qu'il lui est possible d'atteindre, a indiqué à toute l'humanité l'objectif ultime et la fait avancer vers le plus haut modèle, à savoir : « Qoudsi Hadrat’illâh djalla wa 3alâ », « La Majestueuse et Sainte Présence d'Allâh Exalte et Glorifie », comme l'indique le verset :« Fuyez donc vers Allâh. Moi, je suis pour vous de Sa part, un avertisseur explicite » [1]   
 
Si tu sais cela, ô noble frère, tu ne t'étonneras pas du fait que le musulman doit faire le dhikr d'Allâh dans tous les états et apprendre du Prophète, paix et bénédiction d'Allâh sur lui, qui fut le meilleur connaisseur de Son Seigneur, ces formules, magnifiques et éloquentes, de dhikr, invocation, expression de la gratitude, glorification, louange, pour les réciter dans tous les états, des plus grands aux plus petits. En effet, le Messager d'Allâh, paix et bénédiction d'Allâh sur lui, mentionnait Allâh dans tous ses états [2]. Ne t'étonne donc pas de nous voir demander aux Frères Musulmans de suivre la Sounnah de leur prophète, en le prenant pour modèle, paix et bénédiction d'Allâh sur lui, et en apprenant de lui des formules de dhikr, afin de chercher la Proximité du Tout-Puissant, Le Pardonneur des péchés : « En effet, vous avez dans le Messager d'Allâh un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allâh et au Jour dernier et invoque Allâh fréquemment » [3] 
 
 
3. Vertus du Dhikr et de ceux qui le font  
 
L'Ordre de faire le dhikr, de le faire fréquemment, ainsi que les vertus de le faire et les mérites de ceux qui le font sont soulignés dans de nombreux versets du Saint Coran et les hadiths du Noble Prophète paix et bénédiction d'Allâh sur lui. Il suffit de voir que les rangs mentionnés dans le verset suivant sont scellés par les invocateurs qui font le dhikr [adh-dhâkirine] : « Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d'Allâh et invocatrices : Allâh a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense »  
 
Allâh a ordonné aux Croyants de le faire lorsqu'Il dit - Exalté Soit-Il :« O vous qui croyez ! Evoquez Allâh d'une façon abondante et glorifiez-Le à la pointe et au déclin du jour". 
 
Aussi de nombreux hadiths ont-ils été rapportés au sujet des vertus du dhikr. Le Messager d'Allâh, paix et bénédiction d'Allâh sur lui, a rapporté selon son Seigneur : Allâh Exalté Soit-Il a dit : "Je suis tel que Mon serviteur M'estime. Je suis avec lui chaque fois qu'Il Me mentionne. S'il Me mentionne en son for intérieur, Je le mentionne en Mon for intérieuret s'il Me mentionne dans une assemblée, Je le mentionne dans une assemblée meilleure", hadith selon Abû Hurayrah rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.  
 
Selon Abd Allâh Ibn Bosr, un homme vint au Messager de Dieu et dit : "ô Messager d'Allâh, les commandements de l'Islam sont devenus nombreux, apprends-moi une chose (suffisante) à laquelle je m'agripperai. Il dit : "que ta langue reste humide par la mention d'Allâh" (Hadith hassan 'bon' rapporté par At-Tirmidhi) 
 
 
4. Ethique et bonnes manières à observer dans le dhikr   
 
Sache, ô mon frère, que le dhikr n'est pas restreint uniquement à la mention par la langue, bien plus que cela : la pénitence est une forme de dhikr, la méditation spirituelle est l'une des plus hautes formes de dhikr, rechercher la science est un dhikr, oeuvrer pour gagner son pain est du dhikr lorsque l'intention est pure et bonne, et toute chose où tu observes Allâh et où tu te rappelles qu'Il te regarde et t'observe est considérée comme un dhikr. C'est pour cela que le gnostique [3ârif] fait du dhikr dans tous ses états. Pour que le dhikr ait un effet sur le coeur, il convient d'observer son éthique pour ne pas le réduire à un gargarisme sans effet. De nombreux aspects de cette éthique ont été mentionnés par les savants. Les plus importants et ceux qui méritent d'être appliqués prioritairement sont :  
 
 
   1. Le recueillement [khushû3]la politesse [adab], faire vivre dans son coeur et rendre présent le sens des mots prononcés, et essayer de s'émouvoir par leur profondeur, en méditant sur leurs objectifs et finalités.  
 
    2. Baisser la voix dans la mesure du possible, tout en restant éveillé et plein d'énergie, pour ne pas embrouiller ceux qui sont autour de soi. Ce noble verset suivant a souligné cette éthique : « Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants" [6]  
 
    3. Si le dhikr se fait collectivement, il faut avancer au même rythme que les autres- ni aller trop vite, ni prendre du retard. Si jamais, on arrive alors que les autres ont déjà commencé, on ne doit pas commencer au milieu d'une formule, on attend le début d'une formule, puis on enchaîne avec eux. Au terme de la récitation collective, on rattrape seul, ce que l'on a manqué. Si au cours de la récitation quelqu'un prend du retard, il rattrape ce qu'il a manqué, puis les rejoint, pour éviter de défigurer les expressions, car cela est illicite à l'unanimité.  
 
    4. Le lieu et les habits doivent être propres. Il convient de le faire dans des lieux respectables et à des horaires convenables. Cela est plus propice pour être énergique, purifier le coeur et avoir une intention sincère.  
 
    5. A la fin du dhikr, quitter les lieux avec recueillement et bonnes manières, en évitant les paroles futiles qui dissipent les bienfaits du dhikr et ses effets. 
 
 
Celui qui observe cette éthique, inshâ'a Allâh, profitera de ce qu'il aura récité et éprouvera par son biais une douceur dans son coeur, une lumière pour son âme, une paix et un apaisement dans sa poitrine et le déversement des bontés divines.  
 
 
Hasan Al-Bannâ 1355 A.H.  
 

Lien source de l'article: http://www.islamophile.org/spip/Le-dhikr-la-mention-et-la.html

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dou`a - Invocation

Commenter cet article