Le Pont (As-sirât)

Publié le 6 Février 2010

:bism  
:3sala    
 
 
Le Pont (As-sirât)  
 
 
 
 
As-Sirât est un pont installée au-dessus de l’Enfer. Tous les humains du premier jusqu’au dernier, seront contraints d’y passer. Le passage se fera selon la qualité des œuvres : Il y en aura parmi eux qui passeront tel un éclair, d’autres comme un vent soufflant très fort, d’autres à la vitesse d’un cheval, d’autres en marchant rapidement, d’autres en se traînant sur les genoux, d’autres en rampant et d’autres tomberont carrément dans le feu. Sur les côtés du Pont, des pinces, dont seul Allah en connaît le nombre, happeront certains !  
 
Allah  :azawajel  dit :  
 
wa-in minkoum illa waridouha kana ^ala rabbika hatman maqdiyyan  
 
 
 
thoumma nounajji alladhina ittaqaw wanadharou aldhdhalimina fiha jithiyyan  
 
 
« Il n’est pas un seul d’entre vous qui ne doive, un jour, aborder de front l’Enfer. Ainsi en a décidé le Seigneur, par arrêt sans appel. Nous sauverons ensuite ceux qui auront été pieux et y laisserons les réprouvés, prostrés à jamais. » (sourate 19, « Maryam », versets 71-72)  
 
Selon Ibn Mas’oûd, le Pont est aussi fin que la lame de l’épée. La première catégorie de gens passeront comme l’éclair, la deuxième comme le vent, la troisième à la vitesse du meilleur cheval de race, la quatrième comme l’âne le plus rapide, puis les autres passeront, tandis que les Anges diront : « Seigneur Allah ! Sauve-les ! Sauve-les ! » (Rapporté par Ibn Jarîr).  
 
As-Souddî a rapporté d’après Mourra qu’Ibn Mas’oûd (Que Allah soit satisfait de lui) a dit : « Les gens arriveront au Pont, ils se tiendront devant, puis commenceront à y passer chacun selon la qualité de ses œuvres. Certains passeront tel un éclair, d’autres comme le vent, d’autres comme un oiseau, d’autres passeront à la vitesse du cheval le plus rapide, d’autres à la vitesse de la course d’un homme, et le dernier sera un homme dont la lumière, qui lui éclairera le passage, sera sur son gros orteil !  Le Pont est glissant et couvert de chardons, comme les épines de l’astragale, et il est installé dans l’obscurité totale, au-dessus de l’Enfer ; des Anges se tiennent sur ses deux côtés, avec des pinces de feu avec lesquelles ils attrapent les gens ! A cause des horreurs de ce jour, les croyants diront : « Seigneur ! Sauve ! Sauve ! » (Rapporté par Ibn Hâtim et Ibn Jarîr. Il est confirmé par d’autres hadîth rapportés par al-Boukhârî et Mouslim et autres, selon Anas, Aboû Sa’îd, Aboû Hourayra et Jâbir…).  
 
Selon al-Moughîra ibn Chou’ba, le Prophète  :saws   a dit : « Le slogan des Croyants sur le Pont, le Jour de la Résurrection, sera : « Seigneur sauve-nous, sauve-nous ! » (Rapporté par at-Tirmidhî et al-Hâkim, qui l’ont jugé authentique).  
 
Ibn Mas’oûd (Que Allah soit satisfait de lui) a dit en commentant ces paroles de Allah  :azawajel  : « Leur lumière évolue devant eux. » (sourate 57 « Le fer » verset 12)  
 
« Ils traverseront le Pont, selon le mérite de leurs œuvres. Certains d’entre eux auront une lumière telle la montagne, d’autre une lumière comme le palmier, d’autres une lumière comme un homme debout. Le moins méritant aura cette lumière au niveau de son gros orteil. Parfois elle s’allume, et parfois elle s’éteint ! » (Rapporté par Ibn Abî Hâtim et Ibn Jarîr).  
 
Hassan Ayyoub, la foi musulmane.  

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article