Tags islamophobes à Strasbourg

Publié le 7 Février 2010

:bism  
Salam aleykoum wa rahmat Allah wa barakatouhou.  
 
Tags islamophobes à Strasbourg  
 
 
 
"Minarets non !", "Islam dehors !" Et des croix gammées. Un véhicule, garé devant le.domicile de Fouad Douzième, responsable de la future Grande Mosquée de Strasbourg, à été recouvert de tags racistes dans la nuit de lundi à mardi. Cet incident fait écho à l inscription de propos similaire sur les murs du domicile du maire de la ville, Roland Rien, le week-end dernier. Le chantier de l'édifice doit se terminer à la fin 2010. Le projet doit se terminer à la fin 2010. Le projet approuvé par les deux hommes, ne prévoit pas la construction d un minaret. Source: 20 minutes, rubrique: faits divers. Page 8, mercredi 13 janvier 2010. 
 
 
Remarque: 
 
Ne croyez pas que le journal "20 minutes" dénonce l'Islamophobie, même si le terme est employé dans le titre. 
 
Il est important de souligner que le journal gratuit le plus lu, classe ce genre d'action, dans la rubrique "fais divers". Un fait divers, c'est un fait comme un autre. 
 
Ce qui rend le fait divers tout à fait banal, c'est sa répétitivité... Il est important de distinguer, ce qui est banal donc divers, de ce qui ne l'est pas: 
 
Si cela avait été fait sur un bien juif et ou israélite, sans aucun doute, que l'affaire tournerait en boucle dans tous les supports médiatique possible...  
 
Taguer une croix gammée dans un cimetière israélite (les plus agés se souviendrait de l'affaire du cimetière de carpentras), fait l'objet d'une enquête très poussée et d'une surmédiatisation au frontière de l'absurde. Je ne parle pas des minutes de silence rendu obligatoire dans tous les lycées de france. Et si j'ai bonne mémoire... Il y a même eu 3 minutes de silence. 
 
Alors qu'ici... pour des gens dont l'intégrité physique est menacée, rien ne semble se bouger dans les hautes sphères de nos politiques. 
 
Classifier ce genre d'exactions dans la rubrique "banal" et le qualifier "d'incident" ça tend, justement; à se demander si ce n'est pas le but; à rendre "normale" ce genre de chose. 
 
Non, 20 minutes n'a pas fait son devoir de dénonciation des actes comme celui-ci qui ont souvent conduits à des crimes. 
 
L'article en lui-même, n'est qu'une information, transmise avec une minimisation de la chose, qui laisse tout de même perplexe. 
 
On notera également, que 20 minutes n'a fait que réécrire les 3 mots consignés sur le véhicule de la victime. En revanche, ce journal est beaucoup plus bavard (90% de l'article) lorsqu'il s'agit de relayer l'affaire des minarets en Suisse,  et l'absence de minaret prévu à la Mosquée de Strasbourg. 
 
Question Quizz: Il manque le mot "pourtant" dans l'article... qui l'auteur à oublié de mettre (mon oeil), d'après vous, où peu t'on logiquement le mettre ? (question sérieuse) 

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Actualité

Commenter cet article