Tawba la demeure de la repentance

Publié le 24 Mars 2011

tiré du site Aslama.com

extrait du livre  Les septs degrés spirituels
Abu AbdAllah Al Hakim Tirmidhi
http://i62.servimg.com/u/f62/12/82/90/26/tawba10.png
Allah a des serviteurs qu'Il a vu avec miséricorde pour les combler par la repentance (al-tawba) et ouvrir les yeux de leurs cœurs. Ainsi ils se sont représentés la laideur des désobéissances contenues dans leurs poitrines à ce point qu'ils ont pu constater le mauvais traitement qu'ils ont réservé à Allah - Exalté soit-Il -. C'est ainsi qu'est dévoilée à eux la mauvaise issue qui attend les pécheurs.

 
Ils ont donc pris la résolution de s'arracher à la désobéissance. Et Allah a renforcé leur résolution et leur a accordé la réussite. Ainsi, chaque fois qu'ils quittent une désobéissance, ils polissent leur cœurs de l'empreinte de cette sédition et de sa noirceur, ceci conformément à la Parole de l'Envoyé d'Allah   :  « Lorsque le serviteur commet un péché un point noir s'imprime dans son cœur. Puis lorsqu'il se repent et s'arrache (à son péché) son cœur sera poli ».

Ensuite, une fois qu'ils se sont rendus maître dans le domaine de la repentance en s'arrachant à tous les péchés auxquels ils s'adonnaient, en rattrapant ce qu'ils ont raté dans les jours passés et en s'améliorant progressivement grâce au déploiement du maximum de leur effort et de leur énergie, à travers la restitution des injustices et leur réparation auprès de leurs victimes, l'évitement de ce qu'ils ont négligé en matière de prescriptions et d'obligations en les reprenant et en les complétant jusqu'à ce qu'ils atteignent un niveau où rien du passé et de ce qu'ils ont commis n'effleure leurs cœurs et ne leur fait penser qu'ils ont outre­passé les droits qu'Allah
- Exalté soit-Il - l'Un a prescrits et leur a imposés dans la mesure de leur possible, ceux donc qui ont maîtrisé tout cela, méritent le nom de repentants (al-tâ'ibîn) et celui de gens qui possèdent la crainte révérencielle (al-muttaqîn).

Ceci constitue la demeure la plus inférieure de ceux qui aspirent à Allah
- Exalté soit-Il - et qui cheminent vers Lui. Ainsi leurs cœurs deviennent attentifs au commandement divin et au frein (la conscience morale) qui commande leurs cœurs, de sorte qu'ils s'exécutent chaque fois qu'ils reçoivent un ordre et qu'ils obéissent chaque fois qu'ils sont interpellés

 
Il s'agit là d'une exhortation de la part d'Allah - Exalté soit-Il - dans le cœur de chaque croyant. En effet, ceci nous est rapporté par l'Envoyé d'Allah - qu'Allah lui accorde la Grâce et la Paix - qui est le témoin véridique d'Allah - Exalté soit-Il -. N'entends-tu pas ce à quoi l'Envoyé d'Allah - qu'Allah lui accorde la Grâce et la Paix - fait allusion quand le questionneur l'a interrogé sur le bien et le mal et qu'il a répondu en disant :  « Le bien c'est ce à quoi le cœur se fie tranquillement et le mal c'est ce qui s'imprime dans ta poitrine et inspire l'hésitation ». 

Donc ces repentants se sont purifiés des péchés et ils ont mérité l'amour :
« Allah aime les repentants qui reviennent sans cesse vers Lui ; Il aime ceux qui se purifient ».
Sourate 2. La Vache verset 222.   

S'agissant du domaine de la demeure de la repentance, il est illustré par la Parole divine :
«  Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants. Peut-être serez-vous gagnants ? (tuflihûn) »
Sourate 24 : " La Lumière " verset 31.

 
Or le falâh (le succès et la réussite) c'est la délivrance et le salut. Ainsi Allah - Exalté soit-Il - a promis la réussite pour la repentance. Et la réussite représente le besoin du croyant auprès d'Allah - Exalté soit-Il -. Quant à mon expression du début du livre : « Dieu les a vu avec miséricorde pour les combler par la repentance et ouvrir les yeux de leurs cœurs, elle est illustrée par la Parole divine suivante : « Lorsque ceux qui croient en Nos signes viennent à toi, dis-leur: Salut sur vous ! Votre Seigneur S'est prescrit à Lui-même la miséricorde. Que celui d'entre vous qui commet le mal par ignorance et qui, ensuite, s'en repent et s'amende sache qu'Allah est Celui qui pardonne et qu'Il est Miséricordieux »  Sourate 6. " Les Bestiaux " verset 54.   

Il a promis ici le pardon et la miséricorde. Quant à ma description des dispositions de la repentance et du soutien divin aux repentants, elle est attestée par la Parole divine suivante :« Il est revenu vers les trois hommes qui étaient restés à l'arrière, si bien que, toute vaste qu'elle fût, la terre leur paraissait exigüe; ils se sentaient à l'étroit; ils pensaient qu'il n'existe aucun refuge contre Allah en dehors de Lui. Il est ensuite revenu vers eux, afin qu'ils reviennent vers Lui. Allah est Celui qui revient sans cesse vers le pécheur repentant; Il est miséricordieux. Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et restez avec ceux qui sont sincères » Sourate 9 : " Le repentir " verset 118 - 119.   
 
A vrai dire ces sept demeures (spirituelles) figurent dans le verset du rachat. Allah - Exalté soit-Il - sait qu'il y a parmi Ses serviteurs celui dont sa propre âme et tout ce qu'il possède sont constamment devant ses yeux et dont son cœur s'est détourné de son Seigneur, car son âme et son attachement au bas monde ont totalement dominé son cœur. Allah - Exalté soit-Il - sait également que ce serviteur ne s'en tiendra à Son Ordre que s'Il l'y incite. Car son âme n'a abandonné et négligé le commandement d'Allah que parce qu'elle s'est tournée vers ses désirs et ses plaisirs et qu'elle déteste les quitter lorsque le commandement d'Allah l'exige.

Voilà pourquoi Allah - Exalté soit-Il - l'a incité en instituant pour elle le Paradis comme un prix et une compensation de l'abandon de son désir pour qu'elle comprennent bien qu'il y a une certaine disparité entre les deux plaisirs et les deux désirs, de sorte que ce serviteur se laisse conduire vers l'Ordre d'Allah dans l'espoir d'obtenir ce plaisir permanent et ce désir incessant. Donc Allah - Exalté soit-Il - a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens en leur proposant un échange. Ensuite Il a dit :« Qui donc tient son engagement mieux qu'Allah ? »Sourate 9 : " Le repentir " verset 111.


Il a beaucoup insisté Lui-même sur cela pour qu'ils se rassurent et fassent preuve de piété. Car il s'agit de ceux qui se rassurent et font preuve de piété. Car il s'agit d'une exigence de ces âmes rachetées. Et comme le règlement du prix implique un petit de loi de Lui l'évocation de la fidélité de Son engagement le confirme auprès d'eux. Ensuite Il a dit : « Réjouissez-vous de votre échange »Sourate 9 : " Le repentir " verset 111.

 
« Réjouissez-vous de votre échange » par lequel Allah réconforte leurs âmes afin qu'ils ne conçoivent plus de regret pour avoir abandonné un désir inférieur et un souhait vil qu'ils ont troqué avec leur Seigneur contre le Paradis sublime et cher en raison de la faiblesse des âmes et de la domination de l'ignorance chez elles et parce qu'Allah - Exalté soit-Il - veut leur accorder la réussite. Ensuite Allah - Exalté soit-Il - a indiqué la nature de cette opération d'achat et de vente en disant:

 
 

« Ils combattent dans le chemin d'Allah ».Sourate 9 : " Le repentir " verset 111.

Il faut savoir que tous les actes d'obéissance sont accomplis pour Allah - Exalté soit-Il - et dans Son chemin. Donc ils combattent intérieurement leurs désirs et leurs passions comme ils combattent leurs ennemis de l'extérieur en tirant, en piquant, en frappant, en menant la guerre et en se retranchant pour tuer et se faire tuer.  


Le combat intérieur
signifie qu'ils tuent leurs désirs grâce aux exercices spirituels et au sevrage par rapport aux plaisirs. Et Allah - Exalté soit-Il - les comble en tuant tout cela en eux.  
Ensuite Il a dit : 
 

« Voilà le succès éclatant »Sourate 9 : " Le repentir " verset 111. 

 


« Voilà le succès éclatant »
. Ils ont gagné le grandiose salaire auprès d'Allah - Exalté soit-Il -.

 
Ensuite Il les a décrits en disant : 
  • « Ceux qui adorent » (al-`abidun). Ils ont mérité le qualificatif d' al `ibâdât (l'adoration) lorsqu'ils ont quitté la servitude de l'âme en abandonnant les désirs.
  • « Ceux qui louent » (al-hâmidûn). Ils ont mérité le qualificatif d' al hamd (la louange) lorsque leurs cœurs se sont débarrassés des chaînes de l'âme et se sont illuminés au point de pouvoir voir le bon traitement d'Allah - Exalté soit-Il - à leur égard. Il L'ont ainsi aimé.
  • « Ceux qui s'adonnent aux pérégrinations » (al-sa'ihûn). Ils ont mérité le qualificatif d' al-siyâha (Pérégrination) en raison de ce qu'Allah - Exalté soit-Il - leur a dévoilé des trésors cachés du royaume céleste, ce qui a amené leurs cœurs à pérégriner à travers les sentiers des pieux et leurs esprits à voguer dans les hauteurs sublimes.
  • « Ceux  qui s'inclinent;  ceux qui se prosternent ». Ils ont mérité les qualificatifs d' al-rukû (inclinaison) et du sujûd (prosternation). Et lorsqu'ils sont arrivés devant le seuil de leur Roi, ils se sont débarrassés de la frayeur et de la sensation de l'honneur. Leurs membres se sont recueillis et leurs âmes furent soumises grâce à ce qu'elles ont obtenu et devinrent satisfaites grâce aux états spirituels qu'elles ont acquis.
  • « Ceux qui ordonnent ce qui est convenable ; ceux qui interdisent ce qui est blâmable ». Ce sont les partisans d'Allah - Exalté soit-Il - et Ses auxiliaires. Comme Il l'ont aimé, ils furent jaloux pour Lui sur Sa terre. Il n'ont pu se retenir de changer ce qui est blâmable par esprit partisan pour Lui, et ils ont ordonné ce qui est convenable par sincérité et amour pour Lui.
  • « Ceux qui observent les lois d'Allah ». Ils ont accédé auprès de Lui au moment de l'ouverture de la porte et de l'enlèvement du voile. Aussi, Il les a maintenus dans le sillage de Ses commandements. Ensuite Il a dit :« Annonce la bonne nouvelle aux croyants »Sourate 9 : " Le repentir " verset 112. 
 



« Annonce la bonne nouvelle aux croyants » qui, lorsqu'Il s'est manifesté à leurs cœurs et qu'ils ont contemplé l'ampleur de Sa toute Puissance, ont retrouvé la familiarité dans Sa proximité et la sérénité en Sa présence ; leurs membres et leurs cœurs se sont calmés devant ce qu'Il a auprès de Lui.  

On a dit :
Annonce la bonne nouvelle de quoi ?  

Il a dit dans l'autre verset :
« Annonce aux croyants la bonne nouvelle d'une grande grâce d'Allah »
Sourate 33 : " Les coalisés " verset 47.
 
 
 
On s'est   demandé : Qui sont ces croyants ?

 
A vrai dire, ces derniers constituent une catégorie autre que celle des croyants mentionnés dans les versets qui nous occupent. Il s'agit de croyants qui ne font pas partie de ceux qui ont traité avec Allah - qu'Il soit exalté et magnifié - en matière d'achat et de vente comme des malhonnêtes car ils ne Lui ont pas offert leurs âmes pour qu'Il les leur achète avec un prix très avantageux.

Ce sont des croyants qui,
une fois qu'ils ont connu Allah - qu'Il soit exalté et magnifié -, leurs cœurs se sont envolés vers Lui en s'y jetant corps et âmes, sans avoir le moindre souci pour leurs petites personnes et en tendant leurs mains vers Allah - que Son Nom soit béni -. Une fois qu'ils ont su qu'ils sont des serviteurs et qu'Il est leur Seigneur, leur Créateur, leur Concepteur, Leur Dieu, et Leur Maître. Quel Excellent Maître et Quel Excellent Défenseur !
 
 
 
Si tu désires voir la qualité du croyant, regarde l'ami (al-khalîl) Ibrâhîm (Abraham) d'Allah - qu'Allah lui accorde la Grâce et la Paix - En effet Allah - que Son Nom soit béni - lui a dit :

 
 

« Soumets-toi ! Il répondit: Je me soumets au Seigneur des mondes ! »Sourate 2. La Vache verset 131.

 
« [...] Il répondit: Je me soumets au Seigneur des mondes ! » sans attendre aucune compensation. Ensuite, la sincérité de la soumission a exigé de lui l'affrontement du Feu brûlant, il a été égal à lui-même sans se tourner vers son âme. Il a dit seulement :« Allah me suffit ».Sourate 9 : " Le repentir " verset 129.

 
 
En effet, Allah - Exalté soit-Il - l'a éprouvé par la confrontation avec Gabriel - que la Paix soit sur lui - au moment où on allait le jeter dans le Feu, alors qu'il était dans les airs, Gabriel lui dit: « O Ibrâhîm ! As-tu besoin de quelque chose ? » Il répondit : « De toi, non ! Dieu me suffit ». Car s'il comptait sur autre qu'Allah, il ne pouvait avoir l'assurance de voir sa situation changer au moment où il croisa l'archange, alors qu'il était lancé dans les airs en direction du feu.

 
 

Voilà sa fidélité qu'atteste sa parole : « Je me soumets ». Ensuite Allah - Exalté soit-Il - l'a éprouvé par l'immolation du fruit de ses entrailles et la chair et de sa chair. Or s'il avait eu un quelconque penchant ou faiblesses devant le nafs, il n'aurait pas pu assumer une telle terrible épreuve. Car il était comme Allah - Exalté soit-Il - l'a décrit :
 

 

« Après que tous deux se furent soumis, et qu Abraham eut jeté son fils, le front à terre, Nous l'appelâmes : Ô Abraham ! tu as cru en cette vision et tu l'as réalisée. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants » Sourate 37 : " Les Rangées " verset 103 - 104 - 105. 

   
Dans ces versets, Allah - Exalté soit-Il - indique qu'il s'est soumis, c'est-à-dire qu'il a réalisé fidèlement son islam qui est la soumission de l'âme. Ensuite Allah - Exalté soit-Il - a dit : « C'était là, certes, l'épreuve éclatante ». C'était là une manifestation éclatante, qui né de cette épreuve. C'est-à-dire que la soumission d'Ibrâhîm (Abraham) à son Seigneur résultant de sa Foi. était jusque-là un secret enfoui dans son cœur. Aussi, Le Seigneur a voulu le révéler à travers ce qu'Il lui a ordonné de faire pour qu'il se manifeste dans Ses Cieux et chez Ses Créatures et atteigne ainsi les confins de la terre. Il dit alors : 
 


« Allah a pris Abraham pour ami »
Sourate 4 : " Les Femmes " verset 125.


« Allah a pris Abraham pour ami » en lui disant : O Mon ami ! Tu as adopté devant Moi une attitude par laquelle Je Me suis imposé l'amitié envers toi ; Il nous a ainsi conté son histoire dans Sa Révélation. Puis Il dit :
 

 

« Paix sur Abraham ! C'est ainsi que Nous récompensons ceux qui font le bien. Il (Abraham) était au nombre de Nos serviteurs croyants » Sourate 37 : " Les Rangées " verset 109 - 110 - 111. 

   
Au terme de sa longue description, Allah - Exalté soit-Il - l'a loué en indiquant qu'il fait partie des croyants.  
Revenons maintenant à ce que nous disions sur le chapitre de la repentance pour évoquer les traditions prophétiques à ce sujet: Sâlih ibn Muhammad rapporte, d'après al-Qâsim ibn Abdullah al-`Umarî, d'après Sahl ibn Abi Sâlih, d'après son père, d'après al-Qa'qâ` ibn Hakîm, d'après Abu Hurayra - Qu'Allah soit satisfait de tous - , que l'Envoyé d'Allah - qu'Allah lui accorde la Grâce et la Paix - a dit : « Lorsque le serviteur commet un péché, un point noir s'imprime dans son cœur. S'il récidive, un autre point s'y imprime. Puis lorsqu'il se repent et s'arrache (à son péché) son cœur sera poli. »

 
Ensuite il a récité les deux versets suivants : «  Non ! Leurs cœurs ont été noircis par ce qu'ils ont accompli. Non ! Ils seront, ce jour-là voilés par rapport à leur Seigneur » Sourate 83 : " Les fraudeurs " verset 14 - 15.

En somme, tant que le serviteur persiste dans son péché, la noirceur enveloppe son cœur car il s'agit des ténèbres occasionnées par le péché. Ceci parce que le serviteur, en prenant une résolution avec son cœur, une fumée surgit du champs du désir et gagne sa poitrine. Celle-ci devient semblable à une pièce où il y a une lampe allumée et de la fumée ou de la poussière. Son œil aura du mal à distinguer ce qui se reflète sur le mur non voilé. Il en va de même de la poitrine, lorsqu'elle est enveloppée de fumée.

Elle reste illuminée par une lumière d'Allah
- Exalté soit-Il - provenant du cœur pendant que l’œil du cœur regarde à travers cette lumière pour se représenter ce qui se trame dans la poitrine. Si le serviteur mentionne Allah et l'invoque, la poitrine s'illumine par la lumière du cœur et devient comme une pièce dotée d'une lucarne qui s'est ouverte pour recevoir les rayons du soleil. En effet cette pièce, devient inondée de la lumière du soleil.

Mais si quelque chose surgit dans cette pièce, elle produit une ombre qui se reflète sur le mur. Il en va de même lorsque quelque chose d'autre que la mention d'Allah - Exalté soit-Il - gagne la poitrine : L'œil du cœur la perçoit comme une ombre de cette chose. S'il s'agit de l'évocation de la Vie Future, c'est une ombre et s'il s'agit d'une évocation des choses du bas monde et des désirs de l'âme, c'est de la fumée.

 
Si les membres entrent en action, les ténèbres deviennent envahissants. La lumière s'enferme dans le cœur et la poitrine devient comme une pièce où il y a une trompe enfermée dans une boite hermétique. Ce serviteur devient alors totalement voilé par rapport à Allah - Exalté soit-Il -. Car de même que le mécréant deviendra demain totalement voilé par rapport à Allah - Exalté soit-Il -, de même le cœur du croyant, obstiné à commettre les péchés, devient voilé par rapport à Allah - Exalté soit-Il -.

 
De même que le mécréant deviendra demain (selon la description coranique) :

 
 

« puis ils tomberont dans la Fournaise »Sourate 83 : " Les fraudeurs " verset 16.

 

« puis ils tomberont dans la Fournaise », de même celui qui est obstiné (à commettre les péchés), lorsque son cœur devient voilé par rapport à Allah - Exalté soit-Il -, tombera dans son propre enfer, à savoir ses désirs qui le brûleront.

 

Ainsi, le croyant ne sera pas voilé par rapport à Allah - Exalté soit-Il - au Jour de la Résurrection. De même s'il s'arrache au bas monde, son cœur devient poli et illuminé. La lumière qui surgit de son cœur irradie sa poitrine et il n'en sera pas voilé par rapport à son cœur. Il connaîtra la situation décrite dans le hadîth : 

 


« Adore Allah comme si tu le vois et même si tu ne le vois pas.. ».


 

En effet, il ne Le voyais pas effectivement, mais à force de Le contempler avec le cœur dans le respect, la vénération et la crainte révérencielle, il devient comme s'il Le voyait.

 

Lien source de cet article: Aslama.com

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article