Le fait de se voiler pour la lecture du Saint Coran est une recommandation par politesse et aussi pour bénéficier de la présence des anges

Publié le 8 Juillet 2009

bismilah  
 
salam  
 
Le fait de se voiler pour la lecture du Saint Coran est une recommandation par politesse et aussi pour bénéficier de la présence des anges.   
 
 
 
 
 
Certaines personnes, suite à la persuation Salafie, considèrent qu'il est licite de manipuler Saint Qur'an quand on n'est pas en état de pureté (wudu). Comme nous verrons, cette vue est contraire aux pratiques des réels Salafs comme des Salihines.  
 
En résumé c'est illicite (haraam) pour quelqu'un pas qui n'est pas en état de pureté rituelle (wudu) de porter un Qur'an, même par une ruse ou dans une boîte, ou de le toucher, ni à un endroit de son écriture, des espaces entre ses lignes, de ses marges, attaches, ni par la courroie de transport qui lui est attachée, ni par le sac ou la boîte dans lesquels il se trouve.  
 
L'avis exprimé dans Fiqh Al-Sunnah qu'il est permis de toucher le Qur'an sans pureté rituelle est une déviation (shadh) contraire à chacune des quatre écoles de jurisprudence (fiqh) que sont les écoles Hanafi, Maliki, Shafi'i et Hanbali, et il est interdit d'enseigner (sauf pour apprendre que c'est une déviation) pareille déviation.  
 
Il est permis de porter les livres de Loi Sacrée (Shari'ah), hadith, ou tafsir coranique, à condition que la plupart de leur texte ne soit pas du Qur'an.  
 
Il ne faut pas employer la salive sur les doigts pour tourner les pages du Qur'an.  
 
Quand on craint qu'un Qur'an puisse brûler, être mouillé, qu'un non-musulman puisse le toucher, ou qu'il puisse entrer en contact avec quelque saleté, alors il faut le prendre s'il n'y a aucune place sûre pour cela, même si on n'est pas en état de pureté (wudu) ou si on a besoin du bain obligatoire (ghusl), après avoir exécuté l'ablution sèche (tayummum) obligatoire si elle est possible.  
 
C'est haraam d'utiliser le Qur'an ou n'importe quel livre de connaissance Islamique comme oreiller  
 
Cela fait partie de l'inviolabilité du Qur'an :  
 
1. Ne toucher le Qur'an qu'en état de pureté rituelle (wudu) et de ne le réciter que lorsqu'on est en un état de pureté rituelle;  
 
2. Brosser ses dents avec un siwak, enlever les particules d'alimentation entre elles et rincer sa bouche avant la récitation (ou lecture), puisque c'est la voie par laquelle passe le Qur'an;  
 
3. Être assis droit si on n'est pas en prière et ne pas s'appuyer à l'arrière;  
 
4. S'habiller pour réciter comme si on s'apprêtait à visiter un prince, le récitateur doit faire comme s'il était engagé dans un discours intime;  
 
5. Faire face à la direction de prière (qiblah) pour réciter;  
 
6. Rincer la bouche avec l'eau si on tousse en expulsant du mucus ou autre;  
 
7. Arrêter de réciter quand on baîlle, car en récitant, on s'adresse à son Seigneur en conversation intime, tandis que le bâillement est du Diable;  
 
8. Au début de la récitation, prendre refuge auprès d'Allah contre le Diable maudit et dire la Basmala, qu'on ait commencé à la première surah ou atteint quelque autre partie;  
 
9. Une fois que l'on a commencé, ne pas interrompre sa lecture (ou récitation) de temps en temps avec des mots humains, à moins que cela soit absolument nécessaire;  
 
10. Essayer d'être seul en le récitant, pour que nul n'interrompe la récitation, en forçant le récitant à mélanger les mots du Qur'an avec la réponse, cela annule la validité d'avoir pris le refuge auprès d'Allah contre le Diable au commencement;  
 
11. Le réciter calmement et sans hâte, prononçant distinctement chaque lettre;  
 
12. Employer son esprit et être attentif pour comprendre ce qui est dit;  
 
13. Faire une pause aux versets qui promettent la faveur d'Allah, pour Lui demander de Sa générosité ; et aux versets qui mentionnent Sa punition lui demander la préservation;  
 
14. Faire une pause lors des histoires des peuples passés et des individus pour tenir compte et profiter de leur exemple;  
 
15. Découvrir les significations des utilisations lexicales peu communes du Qur'an;  
 
16. Donner à chaque lettre son dû clairement et prononcer entièrement chaque mot, pour que chaque lettre compte dix bonnes actions;  
 
17. Chaque fois que l'on finit de réciter, certifier la véracité du Seigneur et du fait que Son messager a délivré Son message et en témoigner ainsi : "notre Seigneur, Vous avez dit la vérité, Vos messagers ont livré leurs nouvelles et j'en témoigne. O Allah, faites-nous de ceux qui témoignent de la vérité et agissent avec justice" : après quoi invoquer Allah par des prières.  
 
18. Ne pas choisir de réciter certains versets de chaque surah, mais plutôt réciter toute la surah;  
 
19. Si on quitte le Qur'an, ne pas le laisser ouvert;  
 
20. Ne pas placer d'autres livres sur le Qur'an, qui doit toujours être plus haut que tous les autres livres, s'ils sont les livres de Connaissance Sacrée ou autre;  
 
21. Placer le Qur'an sur ses genoux en lisant; ou sur quelque chose devant soi, pas sur le plancher;  
 
22. Ne pas l'essuyer d'une ardoise avec la salive, mais plutôt avec de l'eau; et si on l'efface avec l'eau, éviter de mettre l'eau où il y a des substances malpropres (najasa) ou bien où les gens marchent. Une telle eau a sa propre inviolabilité et il y avait parmi les premiers Musulmans avant nous ceux qui avaient employé de l'eau qui a servi au lavage Qur'an pour effectuer des remèdes.  
 
23. Ne pas employer des feuilles sur lesquelles il a été écrit comme couvertures de livres, ce qui est extrêmement grossier, mais plutôt effacer le Qur'an d'eux avec l'eau;  
 
24. Ne pas laisser passer un jour sans lire au moins une fois les pages du Qur'an;  
 
25. Donner à ses yeux leur part de vision correcte, car les yeux mènent à l'âme (nafs), tandis qu'il y a un voile entre la poitrine et l'âme et le Qur'an est dans la poitrine.  
 
26. Ne pas citer le Qur'an à tort et à travers lord de la survenue d'événements quotidiens, comme en disant, par exemple, quand quelqu'un vient, "Vous êtes venus ici selon un décret, O Moïse" [Qur'an 69:24],  
 
Ou, "Mangez et buvez chaleureusement pour ce que vous avez fait auparavant" [Qur'an 69:24], quand l'alimentation est produite, et ainsi de suite;  
 
27. Ne pas le réciter en chansons comme celles des corrompus, ou avec les tons timides des Chrétiens ou plaintifs, dont tout est égarement;  
 
28. Lors de la copie du Qur'an, s'exécuter d'une main claire, élégante;  
 
30. Ne pas le réciter dans des marchés, les places aux cris et à la frivolité, ni là où les ignorants se réunissent;  
 
31. Ne pas employer le Qur'an comme oreiller, ou appui;  
 
32. Ne pas le jeter quand on veut le remettre à un autre;  
 
33. Ne pas miniaturiser Qur'an, y mélanger ce qui n'est pas de lui, ou mélanger cet ornement temporel avec lui en l'embellissant ou l'écrivant avec de l'or;  
 
34. Ne pas l'écrire sur le sol ou sur des murs, comme cela est fait dans quelques nouvelles mosquées;  
 
35. Ne pas en écrire une amulette puis y entrer au cabinet de toilette, à moins qu'il ne soit emballé dans du cuir, de l'argent, ou 'autre, alors il est comme s'il était tenu dans le coeur;  
 
36. Si on l'écrit et le boit ensuite (pour le remède ou d'autre but), il faut dire le Basmala à chaque souffle et faire une intention noble et digne, car Allah ne donne qu'en fonction de l'intention;  
 
37. Et si on finit de réciter Qur'an entier, le commencer à nouveau, car qu'il ne doit pas ressembler à quelque chose qui a été abandonné. 

http://oussoul.xooit.fr/t313-Le-fait-de-se-voiler-pour-la-lecture-du-Saint-Coran-est-une-recommandation-par-politesse-et-aussi-pour-beneficier-de-la-presence-des-anges.htm#p415

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Fatwa

Commenter cet article