La sévérité du châtiment infligé à celui qui ...

Publié le 12 Septembre 2011

...ordonne le licite, interdit l'illicite et fait lui-même le contraire!

 

 

 


Allah a dit : « Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Etes-vous donc dépourvus de raison? » sourat 2 Al-Baqarah, verset 44


Allah dit encore : « Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? C'est une grande abomination auprès d'Allah que de dire ce que vous ne faites pas. » Sourat As-Saff, verset 2-3


Ibnou Mas'oûd rapporte que le Messager de Allah a dit: « A chaque fois qu'Allah a envoyé un Prophète dans un peuple avant moi, il y a eu dans sa communauté des saints et des compagnons qui ont suivi son enseignement et qui ont agi conformément à ce qu'il a ordonné. Puis sont venus après eux des successeurs qui prêchaient ce qu'ils ne faisaient pas (eux-mêmes) et faisaient ce qui ne leur avait pas été ordonné. Celui qui fait le djihâd contre eux par sa main est croyant. Et celui qui fait le djihâd contre eux par sa langue est croyant. Et celui qui fait le djihâd contre eux par son coeur est croyant. (…) » (rapporté par Muslim)

Enfin, Ousama Ibn Zeyd dit: « J'ai entendu le Messager de Dieu dire : "Le jour de la résurrection on fait venir l'homme pour le jeter dans le feu. Ses intestins sortent de son anus et il tourne en les trainant après lui comme tourne l'âne autour du moulin. Les gens de l'enfer se rassemblent autour de lui et lui disent : "O untel ! Qu'est-ce qui t'arrive ? N'est-ce pas toi qui commandais le bien et interdisais le mal (sur terre) ? Il dit : Si j'ordonnais en effet le bien mais sans le faire moi-même et j'interdisais le mal tout en le faisant. » (rapporté par al Bukhari)

 

 

 

Note: Le musulman ne devrait en aucun cas abandonner son devoir d'ordonner le bien et d'interdire le mal, même dans les cas où il commet, lui même, le péché qu'il interdit aux gens de commettre. A ce sujet, nous reprenons les propos du Cheikh Ghazâlî qui a affirmé que les buveurs d'alcool doivent s'inviter mutuellement à s'abstenir de toute consommation d'alcool.


Par ailleurs, nous attirons votre attention que les divers textes qui avertissent les fidèles contre le fait d'ordonner le bien et d'interdire le mal devraient être entendus en tant qu'un avertissement pour ne pas oublier d'accomplir cette mission et non pas comme une interdiction d'ordonner le bien, ni une prohibition d'interdire le mal.

Et Allah Seul le sait par excellence

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Fatwa

Commenter cet article