Les fréquentations

Publié le 23 Août 2009

 
 
 
 
Les fréquentations  




Louanges à Dieu qui a envoyé son messager comme miséricorde pour l'Humanité. Louanges à celui qui a fait de Ses saints les héritiers de cette miséricorde. Dieu Exalté dit dans le Coran : « O croyants, craignez Dieu et soyez avec les véridiques » Dans un autre verset, s'adressant au prophète  , Dieu  dit : « Arrête-toi en compagnie de ceux qui invoquent Dieu matin et soir et qui cherchent sa face ». Le compagnonnage est un pilier important pour tous les musulmans qui cherchent à améliorer leur religion, leur foi, leur caractère et leur comportement. Il est le moyen par lequel d'innombrables bienfaits attendent le serviteur sincère. 
 
Ibn 'Ata Allah Al-Iskandari a dit : « Gloire à Celui qui ne guide certains aspirants vers Ses amis (c'est-à-dire les Saints de Dieu), que parce que ceux-ci sont les guides vers Lui, et qui ne fait parvenir jusqu'à eux que ceux qu'Il veut faire arriver jusqu'à Lui. » 
 
Il est ainsi une recommandation prescrite aux demandeurs de la perfection et de la proximité de Dieu afin se revêtir des qualités nobles et obtenir la satisfaction de Dieu. On se souvient de l'exemple de Seyyidna Mussa qui, même si il avait le privilège de l'entretien divin, ne cessa de chercher la compagnie des élus de Dieu. En s'adressant à Khidr et il demande : « Puis-je te suivre afin que tu m'apprennes ce que l'on t'a appris » 
 
La nature de l'âme humaine est de s'imprégner de celui qu'elle prend pour modèle. Si le modèle est bon, l'âme tend à être bonne. Tout le secret du compagnonnage réside ici. 
 
Ibn 'Âshir rajoute sur la difficulté de progresser seul : « Sache que l'origine de tous les vices et de la perte réside dans deux choses : la première, c'est l'amour du pouvoir (le fait de désirer être au dessus des autres, faire le chef, aimer avoir raison, et vouloir être écouté et obéis ), la deuxième est le fait d'oublier l'autre monde (et par là, ne pas se préparer à la rencontre de Dieu) ». 
 
Il donne ensuite le remède :« Accompagne un guide qui connaît tous les secrets du chemin, il te protégera des périls dans ta voie, il te rappellera Dieu quand tu oublis, et te fera parvenir à ton seigneur » 
 
Dieu dit dans son Coran : « Le Miséricordieux, interroge donc quelqu'un de bien informé sur Lui (expert) » Et dans un autre verset, Dieu (exalté soit-Il) dit: « Les amis les plus intimes sont ce jour-là ennemis les uns des autres sauf les gens pieux » 
 
Le compagnonnage est la cure pour déceler et extraire le vice de l'âme détesté d'Allah, on cite le hadîth suivant : « L'association (la petite association : l'ostentation) restera au sein de ma communauté comme la marche de la fourmis noire dans la nuit obscure sous la pierre sombre » 
 
Abou Houraira rapporte : « Le prophète – paix et bénédiction sur lui - a dit : « L'homme suit la religion de son compagnon intime. Que chacun de vous fasse attention a celui qu'il prend pour ami ». 
 
Tout musulman cherchant la rectitude et la guidance ne peut se passer de la compagnie des biens aimés de Dieu. 
 
Un Saint a dit : «Eprouve les gens et tu te rendras compte qu'ils sont semblables au scorpion. Si tu cherches une amitié, cherche l'amitié des connaisseurs, ceux dont les états t'élèvent et les paroles ajoutent à ta science » 
 
Le meilleur compagnon n'est donc pas forcément celui qui t'apprend à respecter les heures des prières mais celui qui t'apprend à être avec Dieu à tout instant comme si tu le voyait car si tu ne le vois pas certes Lui te voit. De la même façon que les compagnons trouvaient dans la personne du Prophète  les meilleurs qualités que l'on puisse trouver chez un ami intime, les croyants de notre communauté se doivent de chercher ces gens dont les cœurs sont envahis par Dieu et dont le regard vivifie la foi. 
 
Sayyiduna 'Ali -que Dieu l'agrée- a dit aussi : « Le pire des compagnons est celui qui te fatigue à la besogne. » 
 
Pour les gens de Dieu, le meilleur compagnon est celui qui t'indique l'œuvre qui va te purifier des vices de ton âme et te rappeler Dieu, et non le moyen de te fatiguer inutilement.Tel est le rôle du Maître spirituel qui conseille des pratiques d'un bénéfice sans pareil, lourdes pour le débutant, inestimable pour le connaissant. 
 
Le poète clame :« J'aime parmi les frères tous ceux qui sont conciliants, 
Et tous ceux qui détournent le regard de mes égarements. 
Ils sont enchanté de tout ce qui me procure des bienfaits, 
Et ils ne me trompent ni durant ma vie, ni après. 
Ô si j'avais pu trouver ceux qui ont ces belles qualités, 
Je leur aurais donné les faveurs que j'ai reçu avec libéralité. » 
 
L'auteur des Latâif al Minan conclu : « L'exemple doit être pris chez le Saint dont Dieu t'a montré l'existence et dont il t'a fait part des secrets de son cœur et de la place qu'il a auprès de Lui. Par cela, Dieu a placé ton regard au-delà de son enveloppe humaine, en présence du secret de son élection. Ainsi, tu as pu t'abandonner à lui, il t'a fait parcourir les chemins de la sagesse et de la maturité spirituelle. Il te connaît avec tous les traits, les caractéristiques de ton âme, ce qu'elle contient. 
 
Il t'enseigne l'union avec Dieu et l'éloignement de tout ce qui est autre que Dieu. Il t'accompagne sur le chemin jusqu'à ce que tu arrives à te prémunir de tous les choix répréhensibles que ton âme serait tentée de faire. Par la connaissance de ton âme, tu pourras t'en éloigner et ne pas la suivre dans ses égarements ; par la connaissance du don de Dieu, tu auras la volonté de retourner à lui et d'être reconnaissant envers Lui et d'accepter de rester de longues heures en Sa Présence. »

http://oussoul.xooit.fr/t235-Les-frequentations.htm#p561

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Dourouss - Leçon

Commenter cet article