Le Taghout

Publié le 22 Mars 2010

  :bism

 
:sala1

 
Le Taghout
 

2  Le sens de « La ilaha illa Allah » 

    2.1  La 1ère partie : « La ilaha » (Il n’y a pas de divinité)  
            2.1.1 Le Taghout  
                    2.1.1.1 Définition  
                    2.1.1.2 Les différents types de « Taghout »  
                             2.1.1.2.1  L’appel du diable  
                             2.1.1.2.2  Légiférer autrement que par la parole de Dieu  
                             2.1.1.2.3  Prétendre avoir une qualité divine  
                             2.1.1.2.4  Etre adoré à la place de Dieu et s’y complaire  
 

2.1.1  Le polythéisme «  le Shirk » الشرك بالله  
             2.1.2.1  Définition du « shirk »
             2.1.2.2  Gravité du « shirk »
             2.1.2.3  Les racines du polythéisme
                           2.1.2.3.1  Plaire aux gens
                           2.1.2.3.2  L’ostentation
                           2.1.2.3.3  La vantardise
                           2.1.2.3.4  Le shirk « khafi »
(Prochain chapitre)  



----------------------------------------

 

2.1.1 Le «  Taghout »: 
 
 
2.1.1.1. Définition du « Taghout » : Ce sont les fausses divinités, faisant dévier appelant ou amenant à l’adoration et à l’obéissance d’autres que Dieu. 
 
D'après ‘Omar ibn Al-Khattab, qu'Allah l'agrée, le Taghout est Shaytan, comme le rapport Ibn Abi Hatim. 
 
D'après Jabir, le Taghout est le médium ou le devin, et l'Imam Malik dit « C'est tout ce qui est adoré en dehors d'Allah... ».  
 
Mouhammad Ibn Sirin défini le Taghout comme étant le sorcier. 
 
Ibn Al Jawzi mentionne dans l’ouvrage « Zad Al Masir » que le Taghout désigne les perfides des gens du Livre.Par ailleurs, Ibn Al Qayyim Al-jawziyya, qu'Allah lui fasse miséricorde : « Le Taghout est tout objet de culte, (modèle) que l'on suit ou (maître) à qui on obéit, qui amène l'Homme à dépasser ses limites. » 
 
Le Prophète dit : « Celui qui dit la ilaha illa Allah, et mécroit en tout ce qui est adoré en dehors d'Allah, alors ses biens et son sang sont inviolables et son jugement revient à Allah » (Muslim) 
 
Un exemple de shirk par la parole : « Untel je l’adore trop » ou encore « celui là est un dieu du foot » 
 
Le diable nous fait minimiser de telles paroles, en nous faisant croire qu’ils ne sont utilisés que dans le cadre d’une expression, et que cela ne veut en aucun cas dire que nous adorons telle ou telle personne. 
 
Comme il a été mentionné dans le chapitre plus Haut, l’attestation de foi ne devient valide que lorsque la langue, le cœur et le corps se soumettent pleinement et sans condition à Dieu. Lorsque Dieu exige « le culte exclusif », cela inclue également l’exclusivité dans le choix des mots, lesquels ne doivent être choisis que pour Dieu. 
 
Allah dit : 
وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ  
 
« wa ma khalaqtou aljinn waal-ins illa liya^boudouni / Je n’ai créé les hommes et les djinns que pour qu’ils m’adorent » (Sourat 51 Ad-Dariyat - verset 56) 
 
Ainsi, le mot « adoration » dans son utilisation est exclusif à Allah. 
 
 
2.3.  Satan, qui appelle à l’adoration d’autre qu’Allah :  
 
 
أَلَمْ أَعْهَدْ إِلَيْكُمْ يَا بَنِي آدَمَ أَن لَّا تَعْبُدُوا الشَّيْطَانَ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُّبِينٌ  
 
« alam a^had ilaykoum ya bani adama an la ta^boudou achaytana innahou lakoum ^adouwwoun moubine  / Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d'Adam, à ne pas adorer le diable ? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré, » (Sourate 36, Verset 60). 
 
 
2.4.  Autorité et/ou personne jugeant autrement que par la parole de Dieu  
 
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ يَزْعُمُونَ أَنَّهُمْ آمَنُواْ بِمَا أُنزِلَ إِلَيْكَ وَمَا أُنزِلَ مِن قَبْلِكَ يُرِيدُونَ أَن يَتَحَاكَمُواْ إِلَى الطَّاغُوتِ وَقَدْ أُمِرُواْ أَن يَكْفُرُواْ بِهِ وَيُرِيدُ الشَّيْطَانُ أَن يُضِلَّهُمْ ضَلاَلاً بَعِيداً  
 
« alam tara ila alladhina yaz^oumouna annahoum amanou bima ounzila ilayka wama ounzila min qablika youridouna an yataHakamou ila ttaghouti wa qad oumirou an yakfourou bihi wa youridou chaytanou an youdiLlahoum dalalan ba^idan »  
 
« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. » (Sourate n°4 Les femmes/An Nissa, Verset  n°60). 
 
Toute autorité, ou personne, qui s’habille du vêtement de la loi Islamique, puis agit à contrecourant des textes d’Allah, est une personne que l’on ne doit pas suivre, mais bien au contraire. A dénoncer, et cela, quel que soit son rang. Qu’il soit « simple » musulman, gouverneur, ou encore « savant de l’Islam ». 
 
Et encore :   
وَمَن لَّمْ يَحْكُم بِمَا أَنزَلَ اللّهُ فَأُوْلَـئِكَ هُمُ الْكَافِرُونَ  
 
« […] wa man lam yahkoum bima anzala Allahou faoula-ika houmou alkafirouna / […] Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. »  (Sourate n°5 Al Ma ida – La table servie, Verset n°44). 
 
Il convient donc de bien prendre conscience que Dieu a envoyé des Prophètes, accompagnés de livre divin, dans le but de faire appliquer la loi divine sur terre :  
 
إِنِ الْحُكْمُ إِلاَّ لِلّهِ  
 
« ini alhoukmou illa Lillahi / Le Jugement n’appartient qu’à Allah » (Sourate 6 Al An3am, Les bestiaux,  verset 57)  
 
Le fait de trancher, de juger n’appartient qu’à Dieu. Quant à nous sur terre nous avons le devoir de juger à travers des lois de Dieu. Car lorsque Dieu parle de « juger », il ne s’agit pas que du « Jour du Jugement » uniquement. Mais également dans le fait de trancher (juger) selon les lois de Dieu dans nos situations de tous les jours. 
 
Chaque jour, le Musulman, la Musulmane, est confrontée à des situations, nouvelles, imprévues, parfois complexe… 
 
C’est face à ces situations que le Musulman, devra agir et trancher. Il devra prendre une décision qui sera de nature à être en conformité avec la loi Islamique, avec le Coran et la Sunna. 
 
Pour y faire face, nous devons impérativement avoir recourt systématiquement au Coran et à la Sunna. Il faut juger la situation en fonction de cela uniquement et non en fonction de ce qui influe sur notre foi à savoir, notre égo, le diable, les fréquentations et les endroits ou l’on se rend. 
 
Et dans un autre verset du Coran, Dieu dit :  
وَلَا يُشْرِكُ فِي حُكْمِهِ أَحَداً  
 
« Wa la youchrikou fi houkmihi ahadan  /  Il (Allah) n’associe personne à Son Commandement » (Sourate n°18 Al Kahf – La grotte, verset 26) 
 
أَمْ لَهُمْ شُرَكَاء شَرَعُوا لَهُم مِّنَ الدِّينِ مَا لَمْ يَأْذَن بِهِ اللَّهُ  
 
«Am lahoum chourakaou chara^ou lahoum mina alddini ma lam ya/dhan bihi allahou / Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? » (Sourate n°42 - verset 21) 

 

1.1. Prétendre avoir une qualité de Dieu, par exemple, tel que la connaissance de l’invisible:  
 
Comme par exemple ceux qui pratiquent la sorcellerie.  
 
عَالِمُ الْغَيْبِ فَلَا يُظْهِرُ عَلَى غَيْبِهِ أَحَداً  
 
« 3alimou alghaybi fa la youdh-hirou ^ala ghaybihi ahadan [C'est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne » (Sourate n°72 Al Jinn, Verset n°26). 
 
 
1.2. Celui qui est adoré à la place de Dieu et s’y complaît :  
 
Pharaon en est l’exemple, son orgueil l’a conduit à se prendre pour ce qu’il n’est pas : Dieu.  
 
فَقَالَ أَنَا رَبُّكُمُ الْأَعْلَى  
 
« faqala : ana Rabboukoum al a3la » / «il dit : Je suis votre Seigneur Le Très-Haut » (sourate n°79  Annazi3ate – Celles qui arrachent, Verset 24) 
 
C’est une action de « shirk » (polythéisme) manifeste et évidente. Le châtiment des polythéistes : 
 
وَ مَن يَقُلْ مِنْهُمْ إِنِّي إِلَهٌ مِّن دُونِهِ فَذَلِكَ نَجْزِيهِ جَهَنَّمَ كَذَلِكَ نَجْزِي الظَّالِمِينَ  
 
 « Wa man yaqoul minhoum inni ilahounee min dounihi fadhalika najzihi jahannama kadhalika najzi adhdhalimina / Et quiconque d'entre eux dirait : «Je suis une divinité en dehors de Lui». Nous le rétribuerons de l'Enfer. C'est ainsi que Nous rétribuons les injustes.»  (Sourate 21 Al Anbiya – Les Prophètes, Verset n°29). 
 
 
 
Rappelons que Dieu créa Sa création uniquement dans le but d’être adoré :  
 
وَ مَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ  
 
«Wa ma khalaqtou  jinni wal inss illa li ya3boudouni / Je n'ai créé les Djinns et les Hommes que pour qu'ils M'adorent » (Sourate n°51 Adhriyate - Verset n°56)  
 
Il ne convient donc pas à l’adorateur de se faire adorer à la place du  Seul digne d’adoration :  
 
Le rappel sur le fait que l’adoration ne revient à Dieu, se fait tous les jours dans nos prières obligatoires quotidiennes, à travers sourate « Al Fatiha », qui rejette toutes les formes du Taghout: 
 
-  « Al Hamdoulillaih Rabbi 3alamine / Louanges à Dieu, Seigneur des mondes » qui signifie « Je reconnais que les louanges ne reviennent que à Dieu uniquement, Celui qui est Le Seigneur des mondes » 
 
-  « ar-Rahmane ar-Rahim/ Le Clément, Miséricordieux » qui signifie « Celui par Lequel je reconnais Ses attributs, que Seul Lui possède » 
 
-   « Le Roi le jour du jugement » qui signifie «je reconnais que Dieu est Le Seul et Unique Juge, qui juge par les lois qu’il a fait révéler. Par ce verset, je rejette donc, toute acceptation de jugement autre que par les règles de Dieu ». 
 
-   « Iyyaka na3boudou / C’est toi (Uniquement) que nous adorons », ce verset indique très clairement qu’  « Il est Le Seul et L’Unique digne d’adoration, que je rejette donc fermement toute créature qui se prendrait pour une divinité ou se donnerait une qualité divine. » 
 
L’acquisition de la 1ère attestation de foi, passe obligatoirement par la compréhension du Taghout, puis de son rejet, et enfin de son attachement à Dieu et à Ses spécificités qui Lui sont propre: 
 
لاَ إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ قَد تَّبَيَّنَ الرشد من الْغَيِّ فَمَنْ يَكْفُرْ بِالطَّاغُوتِ وَيُؤْمِن بِاللّهِ فَقَدِ اسْتَمْسَكَ بِالْعُرْوَةِ الْوُثْقَىَ لاَ انفِصَامَ لَهَا وَاللّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ  
 
« La ikraha fi alddini qad tabayyana alrrouchdou mina alghayyi faman yakfour bi atTaghouti wayou’min bi Llahi faqadi istamsaka bil 3ourwati alwouthqa la infisama laha wa Llahou Sami^oun ^alim » 
 
 
« Nulle contrainte en religion ! Car La voie de la raison s’est désormais distinguée de l’errance. Donc, quiconque mécroit au Taghout tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. » (Sourate n° 2 La vache- Al Baqara, verset n°256). 
 
 
Le verset se divise en plusieurs axes : 
 
· Aucune contrainte : C’est la condition 1ère et obligatoire pour comprendre Dieu. C'est-à-dire, venir avec raison et compréhension, par soi-même :  « Aucune contrainte en religion ». 
 
·  Distinguer la voie de la raison de celle de l’égarement : Seul la réflexion sur soi, après avoir accepté la parole d’Allah et du Prophète, permet d’être amener à distinguer la voie de la raison de celle de l’errance, sur laquelle le chercheur se trouve. « La voie de la raison  s’est désormais distinguée de l’errance… » 
 
·  Faire son choix : Il ne suffit pas de distinguer le vrai du faux. Encore faut il prendre sa décision, et agir dans le but de se réformer. Ainsi, Dieu nous met devant nos responsabilités et notre « libre arbitre » ; une fois que nous avons accompli, par la compréhension, la distinction entre « la voie de la raison de celle de l’errance » ; et cela en utilisant un seul mot : « Famane /Quiconque » 
 
·  Rejetter le faux (al batil) : Ce sont les C’est la raison pour laquelle, Allah et Son Prophète invite au rejet des « Tawaghits » que sont, selon les cas : Les idoles, le diable, son propre égo, les gouverneurs.  « mécroit au taghout… ». 
 
·   Saisir le vrai (Al Haq, c'est-à-dire Dieu) : Répondre à l’invitation d’Allah et de Son Prophète, dans l’adoration exclusive envers l’Unique. 
 
·   La récompense : Celle d’avoir fait le seul choix valable et considérable pour de Dieu. Ce choix permet d’obtenir Ses faveurs, Sa bénédiction, Sa protection, l’assurance dans la poitrine, et la certitude d’une vie heureuse et épanouie. Car celui qui soumet son cœur et sa vie à Allah obtient la certitude de la réussite dans ce monde et dans l’autre : «  qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser… » 
 
L’application des 5 premiers points dans l’ordre, sont obligatoire, pour obtenir le 6ème, qui est la récompense divine. Allah termine le verset par « Audient et Omniscient (savant) », Il écoute les demandes de Ses serviteurs, rien ne lui échappe. Et « Savant », car Il est Le Seul capable d’y répondre de par Sa science infinie.

Rédigé par Oussoul

Publié dans #Aqida Tawhid - Foi Unicité

Commenter cet article